Navigation path

Left navigation

Additional tools

Concentrations: la Commission approuve le projet d'acquisition par STX d'une participation de contrôle dans Aker Yards

European Commission - IP/08/682   05/05/2008

Other available languages: EN DE IT

IP/08/682

Bruxelles, le 5 mai 2008

Concentrations: la Commission approuve le projet d'acquisition par STX d'une participation de contrôle dans Aker Yards

La Commission européenne a autorisé, en application du règlement CE sur les concentrations, le projet d'acquisition du contrôle de l'entreprise norvégienne de construction navale Aker Yards par l'entreprise sud-coréenne STX. À l'issue d'une enquête approfondie, ouverte en décembre 2007 (voir IP/07/1979), la Commission a conclu que l'opération n'entraverait pas de manière significative l’exercice d’une concurrence effective sur les marchés de la construction navale.

L'activité principale de Aker Yards est la construction de navires de croisière et de ferries, de navires marchands et de navires offshore. Sur le marché mondial, elle est, avec Fincantieri (Italie) et Meyer Werft (Allemagne), l'un des trois grands acteurs dans le secteur de la construction de bateaux de croisière.

STX est une entreprise coréenne de construction navale surtout active dans la construction de plusieurs types de cargos, comme les navires porte-conteneurs ou les méthaniers. Jusqu'à présent, STX n'a jamais construit ni bateaux de croisière ni ferries.

Le 20 décembre 2007, la Commission a ouvert une enquête approfondie (voir IP/07/1979) parce qu'elle craignait que la concentration proposée puisse, en particulier, évincer STX en tant que nouvel entrant potentiel sur le marché de la construction des bateaux de croisière qui est fortement concentré.

L'examen approfondi de l'opération proposée a toutefois permis de dissiper les doutes initiaux. La Commission a constaté que STX était encore loin de pouvoir exercer, par elle-même, une contrainte concurrentielle efficace sur le marché actuel de la construction de bateaux de croisère. L'enquête approfondie a également montré que STX n'était pas le seul nouvel arrivant possible sur le marché, et, qu'après la concentration, plusieurs autres entreprises de construction navale d'Extrême-Orient seraient aussi bien placées qu'elle pour pénétrer le marché.

La Commission s'est également penchée sur une préoccupation exprimée par un tiers concernant des subventions que l'État sud-coréen aurait accordées, ou pourrait accorder à l'avenir, à l'entité issue de la concentration, qui pourraient permettre à cette dernière de baisser les prix et de monopoliser le marché des bateaux de croisière.

La Commission a conclu que, indépendamment de la question de savoir si les instruments financiers accordés à STX dans le passé constituaient ou non des subventions, la situation financière actuelle de STX n’était pas de nature à conférer une position dominante à l'entité issue de la concentration.

Elle n'a, en outre, trouvé aucun élément prouvant que STX serait susceptible de recevoir à l'avenir des subventions qui pourraient consolider considérablement sa position financière et lui permettre d'entraver la concurrence sur les marchés concernés.

Elle a constaté, en particulier, que même si à l'avenir l'entité issue de la concentration bénéficiait des subventions hypothétiques mentionnées par le tiers (prêts bonifiés et garanties), l'avantage qu'elle en tirerait ne serait pas d'une ampleur telle qu'il lui permettrait d'acquérir une position dominante sur le marché des bateaux de croisière. Les raisons en sont les suivantes:

  • i) la situation financière actuelle de STX n'est pas de nature à conférer une position dominante à l'entité issue de la concentration;
  • ii) Aker Yards non plus n'occupe pas actuellement une position dominante puisqu'il est en concurrence avec Fincantieri, le leader du marché, et Meyer Werft;
  • iii) certaines caractéristiques structurelles du marché, comme la puissance d'achat de quelques grands acheteurs, rendent très improbable toute tentative de STX de monopoliser le marché de la construction des bateaux de croisière par des prix présumés subventionnés dans la structure actuelle du marché.

Par conséquent, la Commission a conclu que, suite à cette opération, la concurrence sur le marché des bateaux de croisière ne serait pas réduite. Elle a également analysé le marché des ferries concernant lequel des inquiétudes similaires avaient été exprimées et est parvenue à la même conclusion.

L'enquête approfondie a enfin confirmé qu'aucun problème de concurrence ne découlera des chevauchements mineurs des activités des entreprises dans le secteur de la construction de certains types de cargos, ni de l'intégration verticale de STX dans la production de moteurs ou dans les services de transport maritime.

De plus amples informations sur cette affaire sont disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/comm/competition/mergers/cases/index/m99.html#m_4956


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website