Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/08/676

Bruxelles, le 5 mai 2008

Les présidents de la Commission, du Conseil et du Parlement discutent des changements climatiques et de la réconciliation avec de hauts dignitaires religieux européens

À l’initiative du président de la Commission européenne, M. José Manuel Barroso, un dialogue informel s’est tenu le 5 mai au siège de la Commission européenne et a réuni une vingtaine de hauts représentants du Christianisme, du Judaïsme et de l'Islam en Europe. Cette réunion était présidée conjointement par le président de la Commission européenne, M. Barroso, par le premier ministre slovène et actuel président du Conseil européen, M. Janez Janša, et par le président du Parlement européen, M. Hans-Gert Pöttering. Cette année, la réunion était axée sur deux grands défis auxquels l’Union européenne est confrontée: le changement climatique et la réconciliation.

Cette rencontre annuelle avec des dirigeants religieux, dont l’initiative a été lancée en 2005 par le président Barroso, en était à sa quatrième édition et associait pour la deuxième fois les présidents des trois institutions de l’UE.

Les discussions de cette année étaient ciblées sur «Les changements climatiques: un défi éthique pour toutes les cultures». Le président Barroso a déclaré que «les changements climatiques nous obligent tous à prendre des mesures immédiates. Tous les organes de la société civile doivent contribuer à assurer un avenir durable pour notre planète. Grâce à leur rayon d'action et leur rôle dans nos sociétés, les religions et les communautés de foi sont bien placées pour contribuer de manière notable à leur mobilisation en vue d'un avenir durable. Unissons-nous dans notre effort commun et prouvons que les prédicateurs qui nous annoncent un choc des civilisations se méprennent».

Le président du Conseil européen, M. Janez Janša, a insisté sur le fait que «l’environnement ne présente pas seulement une dimension naturelle, mais aussi une dimension sacrée. Le principe de communauté et de loyauté entre l’homme, la nature et le Créateur est un principe de base commun au Judaïsme, au Christianisme et à l’Islam. Le changement climatique nous oblige à repenser la manière dont nous canalisons l’imagination, la créativité et l’esprit d’entreprise pour créer un monde affranchi de toute dépendance aux combustibles fossiles, mais plus prospère et plus connecté que jamais. Cela ne signifie pas que nous devrions faire table rase de ce que nous avons réalisé jusqu’à présent, mais simplement que nous devrions revoir ces réalisations et les réexaminer sous un angle différent».

L’année 2008 étant l'Année européenne du dialogue interculturel, cette réunion à haut niveau fut l'occasion idéale de se concentrer également sur le thème de la «Réconciliation grâce au dialogue interculturel et interconfessionnel».

Le président du Parlement européen, M. Pöttering, a déclaré pour sa part: «Le dialogue interculturel est un instrument clé pour rapprocher les gens et préserver la paix sur la base du respect mutuel. Il constitue donc également une contribution importante aux relations entre l’Union européenne et les pays voisins, en particulier dans la région méditerranéenne».

Les participants à la réunion ont échangé leurs points de vue sur les deux thèmes principaux et ont souligné le rôle essentiel que jouent les religions et les communautés de foi pour relever les défis communs qui sont les nôtres et pour mobiliser nos sociétés en vue d'un avenir durable. Ils ont fait la preuve de leur volonté de poursuivre ce dialogue important, entre eux et avec les institutions européennes, ainsi que de leur engagement en ce sens.

Les membres de la Commission Mme Benita Ferrero-Waldner et M. Ján Figel', ainsi que le vice-président du Parlement européen, M. Mario Mauro, ont également pris part à la réunion avec les dirigeants religieux.

http://www.interculturaldialogue2008.eu/

Liste des participants: voir MEMO/08/281


Side Bar