Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/08/657

Bruxelles, le 29 avril 2008

Concentrations: la Commission autorise le projet de rachat de BEA par Oracle

La Commission européenne a donné son feu vert, en application du règlement CE sur les concentrations, au projet de rachat de l’américain BEA Systems, fournisseur indépendant de logiciels médiateurs («middleware»), par l'entreprise Oracle Corporation, également américaine. La Commission est parvenue à la conclusion que l'opération n'entraverait pas de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci.

Oracle fournit des solutions logicielles pour entreprises et des services connexes, notamment des logiciels médiateurs, de base de données et d'application d'entreprise. BEA propose quant à elle des logiciels médiateurs. Les logiciels médiateurs relèvent de la catégorie des logiciels d'infrastructure et font le lien entre les systèmes d'exploitation, les logiciels de base de données et les logiciels d'application d'entreprise.

La Commission a examiné les effets potentiels de l'opération envisagée sur le secteur des logiciels médiateurs dans son ensemble et sur ses divers sous-secteurs, à savoir les serveurs d'application, les portails, les bus de services d'entreprise (qui permettent la communication entre applications) et les logiciels permettant l'intégration d'applications. Dans chaque cas, la Commission a constaté que le chevauchement horizontal entre les activités des parties ne poserait pas de problème de concurrence, en particulier dans la mesure où il apparaît qu'Oracle et BEA ne sont pas concurrents directs. L'entité issue de la concentration serait confrontée à plusieurs concurrents puissants (notamment IBM, Sun, Microsoft et SAP) sur le marché global des logiciels médiateurs et dans chacun de ses sous-segments et les clients auraient donc accès à un nombre suffisant d’autres fournisseurs.

L'enquête de la Commission a révélé l'absence de risque d'effets de coordination, les logiciels médiateurs étant des produits extrêmement complexes et leur prix étant peu transparent, dans la mesure où la plupart des vendeurs pratiquent toute une série de remises.

De plus amples informations sur cette affaire seront disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/comm/competition/mergers/cases/index/m101.html#m_5080


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website