Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

IP/08/538

Bruxelles, le 7 avril 2008

La politique de cohésion après 2013: il est nécessaire d'investir dans l'avenir, souligne la Commissaire Hübner au cours d'un débat à haut niveau à Maribor, Slovénie

Danuta Hübner, commissaire européenne en charge de la politique régionale, s'exprime aujourd'hui sur l'avenir de la politique de cohésion après 2013 au cours d'une conférence d'envergure à Maribor, en Slovénie. Cette conférence, organisée par la Présidence slovène de l'Union européenne, est l'occasion de discuter de la portée et de l'impact de la politique et de préparer la prochaine discussion sur le budget de l'UE. La Commission présentera les premiers résultats de son analyse des contributions aux consultations publiques sur l'avenir de la politique de cohésion.

Les participants à la conférence de Maribor sont des représentants de tous les États membres, des institutions européennes (Commission européenne, Parlement européen, Comité des régions, Comité économique et social européen, Cour des comptes européenne) et d'autres acteurs de la politique de cohésion (ONG, experts, associations régionales, Banque européenne d'investissement, Organisation de coopération et de développement économiques, Confédération européenne des syndicats, BusinessEurope).

S'exprimant avant la réunion, la commissaire Hübner a déclaré: "La politique de cohésion doit poursuivre son évolution vers une politique propice à la stratégie communautaire en faveur de la croissance et de l'emploi, une politique qui dynamise le développement endogène de nos régions. C'est pour cela que la réforme opérée pour la période 2007-2013 a consisté à orienter davantage la politique de cohésion vers des investissements porteurs des retombées les plus performantes en termes de promotion de la compétitivité des régions d'Europe.

Et d'ajouter, à propos du débat de ce jour: "Les enjeux qui attendent des régions d'Europe requièrent une politique qui soit axée sur les facteurs structurels que sont la compétitivité, l'environnement et la viabilité sociale et qui favorise la restructuration des économies régionales en exploitant leurs ressources physiques, institutionnelles et humaines propres. Il importe également de renforcer les actions de coopération dans l'Union destinées à résoudre les problèmes attenant à la mondialisation, au changement climatique, à la sécurité de l'approvisionnement énergétique, à l'évolution démographique et à l'insertion sociale. Le débat sur l'avenir de la politique de cohésion doit être appréhendé dans ce contexte."

Consultation publique: premiers résultats

À la fin de septembre, une consultation publique sur l'avenir de la politique de cohésion a été lancée sur le site web de la Commission européenne. Plus de cent réponses ont été reçues d'États membres, de régions, de villes, d'institutions de l'UE, de partenaires économiques et sociaux, d'organisations de la société civile, d'universités et de citoyens à un certain nombre de questions publiées dans le Quatrième rapport sur la cohésion (2007).

Quelques conclusions d'ordre général peuvent en être tirées:

  • Les réponses étaient en grande majorité en faveur de la politique de cohésion mise en place au niveau européen et opposées à une tentative de renationalisation de cette politique.
  • Les autorités nationales et régionales soutenaient le principe de "l'affectation réservataire", c'est-à-dire que les États membres et les régions investissent des ressources dans la politique de cohésion en harmonie avec la stratégie communautaire pour la croissance et l'emploi.
  • La politique de cohésion européenne est largement reconnue comme un instrument promoteur de la compétitivité de toutes les régions d'Europe, qui devrait par conséquent être étendue à l'ensemble du territoire de l'Union européenne.
  • La coopération territoriale est clairement reconnue comme un élément essentiel de la politique de cohésion, et de très nombreuses demandes émanent de toute l'Union pour que cet objectif soit développé à l'avenir.
  • De nombreuses autorités régionales et locales invoquent le principe de subsidiarité et souhaitent jouer un rôle accru dans la mise en œuvre de la politique de cohésion.
  • Il s'est également dégagé de la consultation une demande de réintégration du fonds de développement rural dans l'éventail des instruments de cohésion.

Prochaines étapes

• Le Cinquième rapport d'avancement sur la cohésion économique et sociale sera publié en juin prochain par la Commission et comprendra un résumé de la consultation publique.

• La Commission adoptera en septembre 2008 un Livre vert sur la cohésion territoriale.

• La Commission publiera avant la fin de l'année un document analytique qui élaborera des scénarios pour les régions d'Europe en 2020.

Pour de plus amples informations concernant le débat public sur la politique de cohésion:

http://ec.europa.eu/regional_policy/conferences/4thcohesionforum/consultation_fr.cfm


Side Bar