Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/08/487

Bruxelles, le 2 avril 2008

«Debate Europe» – La parole aux citoyens

La Commission européenne souhaite accroître la participation des citoyens au processus de prise de décision de l'Union. Dans une communication intitulée «"Debate Europe" — Exploiter les réalisations du Plan D comme Démocratie, Dialogue et Débat», elle présente une série de mesures destinées à favoriser un débat général et permanent entre les citoyens de tous horizons, au niveau national et communautaire, sur le futur de l'Union européenne.

Margot Wallström, vice-présidente de la Commission chargée des relations institutionnelles et de la stratégie de communication, a déclaré: «par ses politiques, l'Union européenne influe sur la vie de tous, que ce soit par les réglementations qu'elle établit dans des domaines comme la tarification des appels en itinérance depuis des téléphones portables ou la libre circulation des biens et des personnes, ou encore par l'une de ses nombreuses autres réalisations. Les politiques communautaires doivent donc être solidement ancrées dans les partis politiques, les traditions démocratiques nationales et le dialogue politique au quotidien. Elles doivent être discutées et débattues, dans les mairies comme dans les assemblées régionales ou nationales, à la télévision ou sur l'Internet».

En 2008 et en 2009, la Commission européenne cofinancera au titre de Debate Europe plusieurs projets de la société civile au niveau national et communautaire. Outre qu'elle développera les projets les plus concluants entrepris dans le cadre du plan D depuis 2005, la Commission publiera sous peu un appel de propositions pour de nouveaux projets.

Les objectifs de Debate Europe sont les suivants:

  • cofinancer des projets paneuropéens de consultation des citoyens gérés par des organisations de la société civile;
  • soutenir des actions au niveau national pour permettre aux citoyens de confronter leurs points de vue et d'en débattre avec les responsables politiques locaux, et compléter d'autres programmes et projets de la Commission en faveur d'une participation active des citoyens aux processus législatif et décisionnel communautaires;
  • proposer un cadre de coopération entre la Commission européenne et d'autres institutions communautaires pour se porter à la rencontre des citoyens en général et pour combler le fossé entre la politique européenne et les politiques nationales;
  • créer des réseaux en ligne pour réunir des parlementaires européens, nationaux et régionaux, des journalistes et d'autres faiseurs d'opinion pour partager des informations, des connaissances et des idées sur l'Union;
  • créer des espaces publics européens dans les capitales européennes, où la Commission et le Parlement européen accueilleront, ensemble, des expositions, des débats, ainsi que des séminaires et des formations sur des questions européennes;
  • renforcer l'action au niveau local en faisant participer des cadres de l'Union à des projets au niveau régional et local;
  • accroître l'incidence potentielle du forum de discussion en ligne de «Debate Europe» parmi les internautes.

Contexte

Le plan D a été lancé en 2005 en réponse à l'appel du Conseil européen, en juin de la même année, en faveur d'une période de réflexion sur la poursuite de la réforme des institutions après la victoire du «non» aux référendums français et néerlandais.

Entre 2005 et 2007, le plan D a permis de cofinancer six projets transfrontaliers novateurs de consultation des citoyens coordonnés par des organisations de la société civile, ainsi que des projets locaux axés sur les femmes et les jeunes. Il s'agissait notamment de favoriser les débats en ligne, les contacts directs des commissaires européens avec les parlements nationaux, les organisations de la société civile et les médias dans les États membres, les débats sur des questions européennes dans les agglomérations et les villes, la diffusion d'informations sur l'Europe dans les écoles, ainsi que l'organisation de forums citoyens.

Le projet «Debate Europe» tente d'élargir le dialogue «réciproque» instauré par le plan D en préparation des élections européennes de juin 2009. Ce dialogue vise à favoriser un débat général et permanent entre les citoyens de tous horizons sur le futur de l'Union européenne, tant au niveau communautaire que national. Le plan D complète par conséquent la consultation des parties prenantes réalisée par la Commission sur des propositions politiques spécifiques. Il est également complémentaire de différents programmes de la Commission en faveur d'une citoyenneté européenne active.

Pour en savoir plus, vous pouvez également consulter:

Le forum de discussion en ligne «Debate Europe»: http://europa.eu/debateeurope/

Les six projets et la conférence finale Plan D:

http://ec.europa.eu/commission_barroso/wallstrom/communicating/conference/dialogue/index_fr.htm


Side Bar