Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/08/392

Bruxelles, le 6 mars 2008

L'industrie européenne des TIC a besoin de femmes!

On pense souvent que les carrières dans les technologies de l'information et des communications sont réservées aux hommes. Cette idée reçue est bien loin de la réalité. Bien que le nombre de femmes diplômées en ingénierie ou en informatique reste faible, les jeunes femmes peuvent espérer réussir une carrière valorisante dans le secteur des TIC. Ce sujet est au cœur d'une conférence organisée aujourd'hui à Bruxelles, dans la perspective de la journée de la femme (le 8 mars), à l'occasion de laquelle la Commission européenne encouragera les jeunes filles d'Europe à «sortir de l'ombre et saisir l'opportunITé».

«Il n'est pas admissible que l'Europe manque de personnes qualifiées dans le domaine des TIC. Cette pénurie d'informaticiens et d'ingénieurs en informatique risque, si elle n'est pas résolue, de ralentir la croissance économique européenne et de permettre finalement aux concurrents du continent asiatique de dépasser l'Europe», a déclaré Mme Viviane Reding, membre de la Commission européenne responsable de la société de l'information et des médias. «Nous devons passer outre les idées reçues selon lesquelles les emplois dans le secteur des TIC sont ennuyeux et trop techniques pour les femmes, et encourager plutôt ces dernières à se tourner vers ces carrières attrayantes, innovantes et diversifiées».

L'industrie des technologies de l'information et des communications contribue pour un quart à la croissance globale de l'UE et représente 4 % des emplois, mais il existe dans ce secteur une pénurie d'environ 300 000 personnes qualifiées. C'est pourquoi il est vital d'encourager les jeunes gens – notamment les femmes – à embrasser une carrière dans ce secteur. En cas d'échec, la compétitivité de l'Europe en pâtira.

Bien que le nombre d'ingénieurs diplômés ait considérablement augmenté dans l'UE-27 (de 150 965 en 1998 à 320 950 en 2004), le taux de croissance annuel diminue radicalement, de 60 % en 1998 à 10 % en 2004. Cette situation est très semblable à celle des États-Unis, où le pourcentage des étudiants de première année indiquant l'informatique comme matière préférée est passé de 4 % à 1%, le taux le plus bas pour cette science depuis 1977!

La situation des femmes est encore plus inquiétante.

Un aspect positif est que la proportion de femmes décrochant un diplôme universitaire a augmenté dans quasiment tous les domaines en Europe; par contre, cette proportion reste faible dans le domaine de l'ingénierie où seulement 19 % des diplômés étaient des femmes en 2004. Dans certains pays comme l'Autriche, le Portugal et la Pologne, le nombre de femmes diplômées en informatique a considérablement diminué entre 1998 et 2005.

Si les femmes sont de plus en plus nombreuses à occuper des postes à responsabilités dans les grandes sociétés du domaine des TIC, elles restent malgré tout sous-représentées. Selon une étude effectuée en octobre 2007 auprès de 150 sociétés européennes du secteur des télécoms, le pourcentage moyen de femmes membres d'un conseil d'administration était de 6 %. Il apparaît clairement qu'il reste beaucoup à faire pour attirer les femmes vers ces carrières et faire en sorte de les y maintenir durablement.

La Commission européenne a entamé son action pilote avec l’opération de «shadowing» il y a deux ans pour susciter l'intérêt d'un plus grand nombre de jeunes filles qui en sont au stade où elles doivent choisir dans quelle carrière s'engager. Dans le cadre de cette opération, des jeunes femmes ont la possibilité d'accompagner une femme cadre supérieure dans une société du secteur des TIC pendant une journée de travail typique. Dans la perspective de la Journée internationale de la femme, la Commission présente aujourd'hui les résultats de l'opération «Shadowing» 2007 à Bruxelles. Cette conférence s'accompagne d'ateliers présentant des solutions pour attirer les femmes vers ces emplois. En 2007, dans le cadre de cette opération, plus de 50 jeunes filles ou jeunes femmes ont eu l'occasion de découvrir à quoi ressemblait un emploi dans le domaine des TIC au sein de 20 grandes sociétés en Europe.

Vu le succès des années précédentes, Mme Viviane Reding souhaite aller un peu plus loin cette année. En collaboration avec les entreprises, elle inaugurera un code européen des bonnes pratiques en faveur des femmes dans le secteur des TIC («European Code of Best Practices for Women in ICT»). L'objectif est de stopper le phénomène dit du « tuyau percé » (leaky pipeline) et de mettre fin à certains stéréotypes concernant le travail dans ce secteur. Les entreprises devraient adopter ce code à l'occasion de la Journée de la femme de 2009.

Pour de plus amples informations:

Vidéo de l’opération de «shadowing» réalisée en 2007: elle montre l'expérience de 6 jeunes femmes, parrainées chacune par une femme cadre du secteur des technologies de l'information. Disponible sur le site internet à l'adresse suivante:
http://ec.europa.eu/itgirls

À propos de la journée internationale de la femme:
http://www.internationalwomensday.com/

Annexe

Liste des sociétés et des instituts du secteur de l'IT participant
à l'opération «Shadowing» de 2008

Athens Information Technology — AIT

Consorzio per il Centro di Biomedicina Molecolare Scarl — CBM

European Organization for Nuclear Research — CERN

Fraunhofer Institute

Fujitsu

FUTURtec

HOLOGRAFICA

IKERLAN

IMT

INRIA

INTRACOM

Joint Research Centre — JRC

L’OREAL

MOTOROLA

NOKIA

Portugal Telecom

Thales Alenia Space
University of Southampton


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website