Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL MT

IP/08/36

Bruxelles, le 14 janvier 2008

L'adoption de l'euro par Chypre et Malte touche à sa fin

La phase active du passage à l'euro est sur le point de s'achever à Chypre et à Malte. Grâce à des préparatifs intensifs et systématiques et à la participation active et enthousiaste des citoyens, l'euro a été introduit rapidement et en douceur dans la vie quotidienne des Chypriotes et des Maltais et les anciennes devises se font désormais rares dans les portefeuilles. Tirant les enseignements des passages à l'euro de 2002, 2007 et 2008, la Commission a adopté une nouvelle recommandation concernant l'organisation des futures transitions vers l'euro.

Deux semaines après le lancement des opérations, près de 90% des paiements en espèces étaient effectuées en euros dans les commerces chypriotes et maltais[1]. À Malte, les commerçants n'ont utilisé que des euros pour rendre la monnaie dans toutes les transactions en espèces et presque tous ont fait de même à Chypre (99%).

Joaquín Almunia, membre de la Commission, a déclaré à son retour de La Valette, la capitale maltaise, où il s'était rendu en compagnie du président de la Commission, José Manuel Barroso, pour assister à la cérémonie officielle marquant l'adoption de l'euro: «Je tiens à féliciter les autorités maltaises et chypriotes pour leur excellente préparation, et les citoyens pour l'accueil chaleureux qu'ils ont réservé à leur nouvelle monnaie. L'entrée des deux îles ouvre un nouveau chapitre dans la courte mais déjà riche histoire de la zone euro. Les autorités doivent poursuivre la mise en œuvre de politiques saines similaires à celles qui ont été nécessaires pour passer à l'euro et qui permettront d'en récolter tous les bénéfices».

Au soir du 12 janvier, neuf personnes sur dix dans les deux pays détenaient uniquement ou principalement des euros dans leur portefeuille (pour les billets: 93% à Chypre et à Malte; pour les pièces: 87% à Chypre et 96% à Malte). À la date d'aujourd'hui, une majorité des citoyens dans les deux pays ont uniquement des billets en euros (77% à Chypre, 81% à Malte) et des pièces en euros (74% à Chypre, 79% à Malte) dans leur portefeuille.

Les Maltais et les Chypriotes ont montré, durant ces deux premières semaines consécutives à l'introduction de l'euro, leur hâte d'échanger leurs espèces en monnaie nationale contre des euros et de retirer des espèces dans la nouvelle monnaie. En l'espace de seulement dix jours, près de 316 000 retraits aux distributeurs automatiques ont été effectués à Malte et plus de 250 000 à Chypre. Très nombreux sont ceux qui ont en outre profité de la possibilité d'échanger l'ancienne devise aux guichets des banques, avec près de 230 000 opérations à Malte et 336 000 à Chypre. Si l'on estime que chaque personne s'est rendue une seule fois à la banque, on constate avec surprise que 70% des Maltais et 54% des Chypriotes âgés de plus de 15 ans ont bravé les files d'attente relativement longues afin d'obtenir leur nouvelle monnaie, sur seulement huit jours d'ouverture des banques. En comparaison, pour une proportion similaire à celle observée à Malte, 70 millions de personnes se seraient rendues dans leur banque en Allemagne !

Les cas d'arrondi à la hausse durant cette période de passage à l'euro sont systématiquement examinés par les autorités et/ou par les associations de consommateurs des deux pays. Cette surveillance très étroite – ne serait-ce que pour une hausse anormale de 1 centime – a déjà abouti la plupart du temps au rétablissement des anciens prix à Malte, les entreprises ou les prestataires de services concernés qui s'y refusent étant menacés d'une amende.

Les consommateurs sont encouragés à rester vigilants et à faire part de tout cas de fixation abusive des prix aux autorités ou aux associations de consommateurs.

MM. Barroso et Almunia assisteront également aux cérémonies organisées pour l'adoption de l'euro dans la capitale chypriote, Nicosie, le vendredi 18 janvier.

Nouvelle recommandation concernant le passage à l'euro

Tirant les enseignements des passages à l'euro de 2002, 2007 et 2008, la Commission a adopté une nouvelle recommandation concernant les mesures destinées à faciliter les passages à l'euro à l'avenir, disponible à l'adresse:

http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article11032_en.htm

Par rapport au texte précédent, adopté en 2000, les principales nouveautés sont les suivantes:

une indication claire de la durée de la période de double affichage (entre six mois et un an après le lancement de l'euro) et de la nécessité d'y mettre fin à l'expiration de cette période;

une pré-alimentation des banques suivie d'une sous-préalimentation des commerçants en espèces et des citoyens (en pièces) en volumes importants. Les banques et les commerces devraient notamment être incités à participer au moyen de conditions de débit différé financièrement attrayantes;

la fourniture de petites coupures pour les retraits de liquidités effectués dans les banques durant les deux semaines précédant et suivant l'introduction de l'euro;

l'ouverture des principaux établissements bancaires durant les premiers jours suivant le basculement et des heures d'ouverture supplémentaires pendant la période de transition afin de faciliter les échanges de monnaie;

un ensemble de mesures destinées à prévenir les abus et les perceptions erronées en matière d'évolution des prix (accords de tarification équitable, surveillance étroite des prix, mises en cause ou amendes en cas d'abus, etc.).

La Commission recommande en outre aux États membres que leur droit national prévoie le double affichage obligatoire des prix après l'adoption officielle du taux de change, un affichage distinct obligatoire des charges éventuelles facturées pour les paiements en euros, durant la période comprise entre la date de fixation du taux de change et la date officielle de l'introduction de l'euro, et l'utilisation obligatoire de l'euro comme monnaie dans les transactions effectuées dans les points de vente, dès le premier jour du lancement de la nouvelle monnaie.

Pour plus d'information, voir les sites web de la DG ECIN

http://ec.europa.eu/economy_finance/the_euro/

http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article10547_en.htm

http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article10547_el.htm

(en grec)

http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article10547_mt.htm

(en maltais

The Cypriot government has established a toll-free telephone line for questions on the euro: 8000 2008; e-mail: info@euro.cy; website http://www.euro.cy

The Maltese government has set up a national euro helpline: Linja Ewro 154; e-mail: euro@gov.mt; website: http://www.euro.gov.mt/


[1] Des enquêtes sont menées à intervalles réguliers, et ce jusqu'à la fin de la période de double circulation (31 janvier 2008). Les résultats sont disponibles à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/economy_finance/thematic_articles/article10547_en.htm.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website