Navigation path

Left navigation

Additional tools

L’emploi dans l’Union européenne : des perspectives prometteuses en dépit d’avancées inégales

European Commission - IP/08/287   22/02/2008

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/08/287

Bruxelles, le 22 février 2008

L’emploi dans l’Union européenne : des perspectives prometteuses en dépit d’avancées inégales

Le rapport conjoint sur l’emploi qu’adopteront les ministres chargés de ce domaine le 29 février rend compte, pour l’année dernière, d’une croissance de l’emploi impressionnante. Au cours des deux dernières années, près de 6,5 millions d’emplois ont été créés et 5 millions d’emplois supplémentaires sont attendus d’ici 2009. Le chômage dans l’UE devrait passer au-dessous de la barre des 7% en 2008, ce qui correspondrait au niveau le plus bas jamais atteint depuis le milieu des années 80. Le rapport, qui évalue l'application par les États membres des programmes nationaux de réforme en matière d'emploi, est résolument optimiste. Cependant, il met également en évidence certains sujets de préoccupation, notamment le chômage des jeunes et le manque d’investissements dans le domaine de l’éducation et de la formation.

«Les récentes réformes du marché de l’emploi commencent à porter leurs fruits » a déclaré le commissaire européen à l’emploi, M. Vladimír Špidla. «Les chiffres du chômage structurel ont baissé d’un tiers depuis 2004 et le taux d’emploi de l’UE, qui se situe actuellement à 66%, s'est nettement rapproché de notre objectif global, 70%. Bien que tous les États membres aient engagé de vastes réformes depuis 2005, certains ont réagi plus vigoureusement que d’autres. Pour relever avec succès les défis de la mondialisation et du vieillissement de la population, nous devons redoubler d’efforts, notamment en investissant davantage - et de façon plus ciblée - dans l'éducation et la formation tout au long de la vie.»

Le taux d’emploi des travailleurs âgés (43,5%, pour un objectif de 50%) et celui des femmes (57,2%, pour un objectif de 60%) continuent de bien progresser dans toute l’Union. Malgré les résultats positifs enregistrés en 2006, l’Europe est encore loin du but et des ambitions fixés pour 2010. Compte tenu du taux actuel, il faudra encore créer 20 millions d’emplois d’ici à cette date pour que l’objectif fixé puisse être atteint.

Passant de 8,9% à 8,2% entre 2005 et 2006, le chômage a marqué un recul significatif auquel ont contribué presque tous les États membres. Tant les femmes que les hommes en ont profité, leur taux de chômage ayant baissé, respectivement, à 9% et 7,6%. Signe évident de la stabilité des résultats actuels sur le front de l’emploi, le chômage de longue durée a diminué pour la deuxième année consécutive, régressant de 4% à 3,6%.

Certaines régions et catégories de la population ont cependant moins bénéficié de ces bons résultats. La situation des travailleurs peu qualifiés, des handicapés et des migrants reste problématique. Avec un taux moyen de 17,4%, le chômage des jeunes demeure une grave source de préoccupation dans de nombreux États membres. Certes, de manière générale, le taux de chômage des jeunes a baissé l'année dernière, mais essentiellement sous l’effet de sa diminution significative dans un petit nombre d'États membres (Pologne, Bulgarie, Lituanie, Pays-Bas et Espagne). Dans plusieurs autres pays, ce taux a, en réalité, augmenté ; globalement parlant, les jeunes restent plus de deux fois plus exposés au chômage que l’ensemble de la main-d’œuvre.

Près de la moitié des États membres de l’Union ont désormais élaboré - ou sont en train d’élaborer - des politiques globales visant à mieux équilibrer flexibilité et sécurité de l’emploi. À ce jour, l’effet de ces politiques sur les composantes spécifiques de la flexisécurité sont moins positifs.

  • La segmentation du marché de l’emploi continue à poser un problème majeur dans plusieurs États membres. Nombreux sont les pays qui continuent d’axer leur action sur des aspects particuliers de la réglementation du marché de l’emploi, au lieu de réformer le cœur même de la législation du travail.
  • Les réformes de la sécurité sociale tendent à se limiter aux régimes de retraite.
  • Les dépenses engagées en application des politiques actives du marché de l’emploi, même si ces dernières sont davantage personnalisées, diminuent depuis 2000, aussi bien en tant que part du PIB que par travailleur.
  • Enfin, la participation aux mesures d’éducation et de formation tout au long de la vie dans l’UE n’a que peu augmenté pendant la période 2005-2006. Une baisse a même été enregistrée dans la moitié des États membres, tandis que l’offre de formation pour les adultes reste inégale.

Comme l’indique le rapport, l’écart de productivité entre l’UE et ses principaux concurrents sur la scène mondiale ne saurait être comblé sans une hausse substantielle de l’investissement dans le capital humain, une hausse qui tiendrait mieux compte des besoins du marché. Le processus de formation doit commencer dès le plus jeune âge et se poursuivre tout au long de la vie, et les qualifications acquises dans le cadre professionnel doivent être reconnues dans l’ensemble de l’Europe.

Des goulets d’étrangement apparaissent ; le manque pressant de main-d'œuvre et de qualifications observé dans un nombre croissant de secteurs (par exemple, la santé et les soins aux personnes âgées, l’enseignement, plusieurs professions artisanales et manuelles, le génie mécanique) exige de mieux prévoir et surveiller les futurs besoins en qualifications. L'Europe doit accroître la mobilité nationale et régionale de la main-d'œuvre et définir une politique réglementée de l’immigration, accompagnée de mesures visant à améliorer l'intégration socio-économique des immigrants.

Rapport conjoint sur l'emploi (proposition de la Commission)

http://ec.europa.eu/employment_social/employment_strategy/employ_fr.htm

Pour toutes les recommandations spécifiques par pays:

http://ec.europa.eu/growthandjobs/european-dimension/200712-annual-progress-report/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website