Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Fonds de solidarité: l'UE octroie 13 millions d'euros à la Martinique et à la Guadeloupe suite à l'ouragan Dean

Commission Européenne - IP/08/1992   17/12/2008

Autres langues disponibles: EN DE PL

IP/08/1992

Bruxelles, le 17 décembre 2008

Fonds de solidarité: l'UE octroie 13 millions d'euros à la Martinique et à la Guadeloupe suite à l'ouragan Dean

La Commissaire européenne à la politique régionale, Danuta Hübner, et le Secrétaire d'Etat français chargé de l'Outre-Mer, Yves Jégo, ont signé hier un accord de mise en œuvre, confirmant l'octroi de près de 13 millions d'euros à la Martinique et à la Guadeloupe, suite aux dégâts causés par l'ouragan Dean en août 2007. Cette aide pour les deux îles des Antilles françaises est mobilisée à travers le Fonds de solidarité de l'Union européenne (FSUE).

La Commissaire Danuta Hübner, responsable du Fonds de solidarité de l'Union européenne a déclaré "L'aide européenne contribuera à réparer les dégâts qui affectent encore aujourd'hui les populations des deux îles. En dehors de ces mesures d'urgence, nous allons travailler avec les régions ultrapériphériques, particulièrement exposées aux catastrophes naturelles, pour renforcer les dispositifs de surveillance d'alerte et pour mener des activités de recherche pour lutter contre les effets du changement climatique."

Les dégâts causés par l'ouragan

En août 2007, les départements français d’outremer de la Martinique et, à un moindre degré, de la Guadeloupe ont été frappées par l’ouragan Dean. En Martinique, les deux secteurs de loin les plus importants de la production agricole ont beaucoup souffert: les plantations de bananes ont été détruites presque entièrement et celles de canne à sucre ont été sévèrement touchées. Les dégâts sont estimés à quelque 511 millions d’euros, et ont entraîné des répercussions sur toute la filière. Les conséquences continueront à se faire sentir dans ces régions pendant un certain temps. Leur statut particulier de régions ultrapériphériques et les handicaps auxquels elles sont confrontées du fait de leur éloignement et de leur isolement ont également été pris en compte par l'Union européenne.

En septembre 2008, la Commission européenne a présenté au Conseil et au Parlement, qui forment l'autorité budgétaire de l'Union, une proposition visant à mobiliser le Fonds de solidarité, suite à la demande soumise par les autorités françaises. Le Parlement et le Conseil viennent d'adopter un budget rectificatif, ce qui permet, dès à présent, de mettre les fonds à disposition des deux îles (IP/08/1311).

L'accord de mise en œuvre

L'accord signé hier entre la Commission européenne et la France définit les modalités d'utilisation de cette allocation. La préfecture de Martinique sera responsable de la coordination et de la mise en œuvre de l'aide qui contribuera à couvrir les dépenses d'urgence dans les domaines suivants (montants indicatifs):

  • la remise en fonction des infrastructures et des équipements dans les domaines de l'énergie (€0.25 million), de l'eau et des eaux usées (€1.5 million), de l'éclairage public (€1.1 million), de la voirie (€4.6 millions), des aménagements côtiers et portuaires (€0.1 million);
  • les hébergements provisoires des sinistrés (€2.16 millions)
  • la sécurisation des infrastructures et les mesures de protection du patrimoine culturel (€1.2 million)
  • le nettoyage des zones sinistrées, y compris les zones naturelles (€1.8 million)

A titre indicatif, il est prévu que 90 % de l'aide soit utilisée par la Martinique et 10 % par la Guadeloupe.

Contexte

Le Fonds de solidarité de l'Union européenne a été crée en 2002 pour accorder des aides d'urgence aux Etats Membres et aux pays en voie d'adhésion touchés par des catastrophes naturelles majeures. Pour pouvoir bénéficier d'un financement du fonds de solidarité, les pays doivent présenter une demande contenant une estimation détaillée des dommages subis. Cette demande est ensuite examinée par la Commission, selon des critères visant à garantir que les ressources communautaires sont utilisées pour répondre aux besoins les plus urgents.

Depuis le début de l'année 2008, en dehors de la France, la Commission a proposé d'octroyer une aide du Fonds de solidarité à la Grèce (feux de forêts de l'été 2007), à Chypre (sécheresse en 2006 et 2008) et à la Slovénie (inondations de septembre 2007). Le budget annuel maximal de ce Fonds s'élève à 1 milliard d'euros.

Pour plus d'informations sur le fonds de solidarité de l'Union européenne:

http://ec.europa.eu/regional_policy/funds/solidar/solid_fr.htm

La communication de la Commission sur les régions ultrapériphériques du 17 octobre 2008, définit ces régions comme des laboratoires privilégiés pour lutter contre les effets du changement climatique et propose des initiatives dans ce contexte: IP/08/1569.


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site