Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE ES

IP/08/1912

Bruxelles, le 9 décembre 2008

10 décembre 2008 – Journée internationale des droits de l’homme

Cette année, la Journée internationale des droits de l'homme revêt une signification particulière. Nous commémorons, en effet, le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, première étape de l’établissement d'un cadre international global pour la protection des droits de l'homme. Aujourd'hui, la déclaration universelle est un des textes fondamentaux qui consacrent le respect des droits de l'homme comme un principe devant guider les relations internationales Cette année 2008 est également marquée par le quinzième anniversaire de la Déclaration et du Programme d'action de Vienne proclamés par la Conférence mondiale sur les droits de l'homme ainsi que par le dixième anniversaire de l'adoption par l'Assemblée générale des Nations unies de la Déclaration sur les défenseurs des droits de l’homme.

José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, a déclaré: «Je reste frappé par la nature réellement révolutionnaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui affirmait courageusement, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, que la «dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine» et «leurs droits égaux et inaliénables» constituaient le fondement de la liberté, de la justice et de la paix. Soixante ans plus tard, compte tenu de la situation très préoccupante des droits de l'homme dans de nombreux pays, cette déclaration garde toute sa pertinence».

La commissaire européenne chargée des relations extérieures et de la politique de voisinage, Mme Benita Ferrero-Waldner, s’est exprimée en ces termes: «Soixante ans après sa proclamation, la Déclaration universelle est largement reconnue comme faisant partie du droit coutumier international, ce qui témoigne de la nature universelle des droits qu'elle énonce. Mais il reste encore beaucoup à faire pour que tous les citoyens – femmes et hommes – aient connaissance de cette déclaration, de sorte que son potentiel en tant qu'outil d'autonomisation de ceux qui défendent les droits de l'homme et œuvrent à la sécurité de l'humanité dans le monde entier soit pleinement exploité. Les célébrations d'aujourd'hui sont dédiées à tous les hommes et toutes les femmes qui consacrent leur vie à défendre et à faire respecter les droits de l'homme dans le monde entier. Je peux affirmer sans réserve que l'Union européenne reste à leurs côtés et entend bien contribuer à défendre et à protéger les droits de l'homme dans le cadre de ses politiques extérieures».

Le vice-président Jacques Barrot a ajouté: «Le projet européen repose sur un effort commun visant à renforcer le pluralisme, la non-discrimination, la tolérance, la justice, la solidarité et l’égalité entre les hommes et les femmes de nos sociétés. L’UE reste attentive à la situation des droits de l'homme sur son territoire. La protection des droits de l'homme exige un effort permanent pour développer et mettre à jour nos initiatives législatives et politiques dans des domaines tels que la lutte contre le racisme, la xénophobie et tous les types de discrimination. C'est là notre contribution à la mise en œuvre quotidienne de la Déclaration».

Contexte:

Les droits de l'homme sont au cœur de la politique de l'Union en matière de relations extérieures et de développement, comme en témoignent son engagement dans une campagne mondiale contre la peine de mort, le rôle fondamental qu’elle joue dans la lutte contre la torture ainsi que la promotion de l'universalité du statut de Rome pour la création d'une Cour pénale internationale.

Dans le cadre de la politique de l'Union en matière de droits de l'homme dans les pays tiers, la Commission continuera à faire progresser les droits de l’homme dans le monde entier grâce à divers instruments, tels que la participation aux dialogues et consultations de l’UE sur les droits de l’homme ainsi qu’à des dialogues politiques avec les autorités de pays tiers à différents niveaux. En outre, les délégations de la Commission font régulièrement rapport sur la situation en matière de droits de l'homme dans les pays tiers. Enfin, grâce à l’instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme, la Commission finance, dans le monde entier, des ONG œuvrant à la promotion des droits de l’homme dans des domaines tels que la lutte contre la peine de mort et la torture, le soutien aux défenseurs des droits de l’homme et aux organisations de terrain.

La Commission européenne soutient pleinement la campagne lancée par le Secrétaire général des Nations unies dans le cadre du soixantième anniversaire de la Déclaration universelle, intitulée «Dignité et justice pour tous». Dans ce contexte, en coopération avec le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme et le Centre régional d’information des Nations unies pour l’Europe occidentale, la Commission a soutenu la production de 22 courts métrages sur les droits de l’homme réalisés par des cinéastes renommés provenant de différentes régions du monde. La projection de ces films fait partie des cérémonies officielles de l’Union européenne organisées par la présidence française à Paris le 10 décembre, ainsi que d’une série d’événements culturels et de sensibilisation organisés au niveau local par les délégations de la Commission européenne dans des pays tiers. Dans le cadre d’une autre initiative visant à commémorer le soixantième anniversaire de la Déclaration, la Commission européenne, le Parlement européen et les Nations unies ont organisé à Bruxelles, les 7 et 8 octobre 2008, une conférence internationale intitulée «60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme – Les défenseurs prennent la parole».

Pour plus d'informations relatives à la politique de l'UE en matière de droits de l'homme et de démocratisation:

http://ec.europa.eu/external_relations/human_rights/intro/index.htm


Side Bar