Navigation path

Left navigation

Additional tools

Lutte contre la cybercriminalité: des cyber patrouilles et des équipes d'investigation Internet renforcent la stratégie de l'Union Européenne.

European Commission - IP/08/1827   27/11/2008

Other available languages: EN DE

IP/08/1827

Bruxelles, le 27 novembre 2008

Lutte contre la cybercriminalité: des cyber patrouilles et des équipes d'investigation Internet renforcent la stratégie de l'Union Européenne.

Le Conseil des Ministres de l'Union Européenne a adopté aujourd'hui la stratégie du Conseil qui renforce la lutte contre la cybercriminalité. La stratégie propose d’intégrer une série de mesures opérationnelles, comme les cyberpatrouilles, les équipes d’enquête communes et les recherches à distance dans l’éventail des instruments de lutte contre la cybercriminalité dans les cinq prochaines années. Elle prévoit également des mesures concrètes renforçant la coopération et l’échange d'informations entre les autorités répressives et le secteur privé.

La cybercriminalité représente aujourd'hui une menace croissante pour nos sociétés. Les systèmes d'information des États membres de l'Union subissent quotidiennement des milliers d'attaques. Les virus facilitant le vol d’informations dans les ordinateurs personnels, les spams, les vols d'identité et la pédopornographie sont de plus en plus répandus. Selon des rapports récents, le nombre d’images d'enfants sexuellement abusés proposées en ligne a quadruplé au cours des cinq dernières années et la moitié des actes de cybercriminalité ont trait à la production, la diffusion et la vente de pornographie enfantine.

La Commission européenne a coopéré étroitement avec la présidence française et les États membres pour mettre au point une série de mesures pratiques visant à combattre le cybercrime. La nouvelle stratégie recommande un partenariat renforcé entre les forces de police et le secteur privé reposant sur un meilleur partage des connaissances en matière de méthodes d’investigation et d’évolution de la cybercriminalité. Elle encourage également les deux parties à répondre rapidement aux demandes d'informations et à recourir aux recherches à distance, aux cyberpatrouilles pour le dépistage en ligne des criminels et à des enquêtes communes dépassant le cadre des frontières. La stratégie appelle également à la création à court terme d'une plate-forme d’alerte, destinée à centraliser les procès-verbaux de cyberinfractions dressés dans les États membres, par exemple pour affichage de contenus illégaux, afin de permettre les recoupements par Europol. La Commission a affecté un crédit budgétaire de 300 000 euros à Europol, pour la mise en œuvre de cette plate-forme.

Le vice-président Jacques Barrot a souligné l'importance de cette stratégie, qui «encourage une coopération opérationnelle et un échange d'informations bien nécessaires entre les États membres. La stratégie partage entre la Commission, les États membres et les autres parties intéressées la responsabilité de prendre les différentes mesures envisagées. Pour accroître l’efficacité de la lutte contre la cybercriminalité, toutes les parties intéressées doivent s’associer sans réserve à la mise en œuvre de notre stratégie. Nous sommes prêts à soutenir leurs efforts, y compris financièrement.»

Pour en savoir plus sur les activités du Vice-président Jacques Barrot, veuillez consulter son site web:

http://ec.europa.eu/commission_barroso/barrot/policies/default_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website