Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/08/1711

Bruxelles, le 14 novembre 2008

La science enthousiasme les jeunes Européens mais ils restent réticents à s’engager dans une carrière scientifique

Aujourd’hui, Janez Potočnik, membre de la Commission européenne chargé de la science et de la recherche, sera à Paris avec un groupe de jeunes Européens qui proposeront des idées pour intéresser davantage les jeunes à la recherche et à l’innovation. D’après une enquête Eurobaromètre publiée aujourd’hui, la science arrive en tête des centres d’intérêt des jeunes Européens mais cela ne semble pas suffisant pour qu’ils envisagent de se lancer dans une carrière scientifique. Les jeunes présenteront leurs recommandations au commissaire Janez Potočnik et à la ministre française de l’enseignement supérieur et de la recherche Valérie Pécresse dans le cadre de la «Ville européenne des sciences», une exposition publique consacrée à 70 projets de recherche, dont 20 sont financés par l’UE.

«Je me réjouis de voir que la science stimule la jeunesse européenne. L’enquête Eurobaromètre indique, parmi la jeune génération, l’existence d’un vif intérêt pour la science et d’un ferme soutien à celle-ci. Cependant, le faible intérêt que suscitent les études scientifiques et en ingénierie et le déséquilibre hommes-femmes parmi les étudiants dans ce secteur sont une source de préoccupation majeure. Nous devons inverser cette tendance car le talent et l’éducation constituent les principaux atouts de l’UE dans la concurrence mondiale actuelle», a déclaré le commissaire Potočnik.

Les recommandations formulées aujourd’hui concluent 6 mois de travail entrepris par quelque 150 jeunes Européens issus des 27 États membres. Elles comprennent une proposition visant à organiser, par rotation dans chaque pays de l’Union européenne, un événement annuel baptisé «capitale européenne de la science», et une suggestion pour accroître l’intérêt pour les sciences et les technologies en établissant des liens entre l’éducation scientifique et les travaux scientifiques récents.

Selon les dernières informations Eurobaromètre[1], les jeunes Européens (âgés de 15 à 25 ans) ont une attitude ambivalente vis-à-vis des sciences et des technologies. D’une part, ils ont une opinion favorable sur les sciences et les technologies, 82 % d’entre eux reconnaissant que celles-ci apportent plus d’avantages que d’inconvénients. Plus de la moitié d’entre eux sont convaincus que les sciences et les technologies contribueront à éliminer la pauvreté et la faim dans le monde et 49 % pensent que le progrès technologique crée plus d’emplois qu’il n’en supprime.

Les jeunes de l’Union européenne sont surtout intéressés par des informations en rapport avec la culture et les loisirs (neuf jeunes sur dix). Environ deux tiers (67 %) déclarent être intéressés par les informations scientifiques et technologiques et la même proportion est friande de nouvelles sportives. Les jeunes hommes sont plus susceptibles d’être intéressés par les informations scientifiques et technologiques (à 75 %, contre 59 % des jeunes femmes).

D’autre part, plus de la moitié des jeunes interrogés ont déclaré qu’ils ne se voyaient pas étudier dans le secteur des sciences ou de l’ingénierie. Une petite majorité d’entre eux (56 %) expliquent qu’ils ont déjà choisi leur profession. La moitié (52 %) ont en outre fait part d’une absence d’intérêt pour ce type de profession. En outre, 69 % de tous les jeunes interrogés sont d’accord sur le fait que les cours de science à l’école ne sont pas suffisamment attrayants. Les jeunes des nouveaux États membres semblent légèrement plus ouverts à la perspective d’études scientifiques.

Les jeunes Européens sont conscients de la dimension européenne de la recherche: ils sont largement d’accord (à 92 %) sur le fait que la coordination entre les États membres de l’UE devrait être renforcée et que l’UE, ainsi que leur propre gouvernement, devraient consacrer plus de moyens financiers à la recherche (respectivement à 83 % et 79 %).

Pour plus d’informations, voir MEMO/08/711

Lien vers les enquêtes Eurobaromètre:

http://www.ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm

Voir aussi le site web de la Ville européenne des sciences:

http://www.villeeuropeennedessciences.fr/index.htm

Lien vers les recommandations des jeunes:

http://www.youthsciencesociety.eu/fr/projet.html


[1] Près de 25 000 jeunes (entre 15 et 25 ans) sélectionnés de manière aléatoire ont été interrogés dans les 27 États membres, du 9 au 13 septembre 2008. Les entretiens ont été réalisés essentiellement par téléphone fixe, à raison d’un millier par pays.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website