Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Une nouvelle étape pour la stratégie européenne en faveur des régions ultrapériphériques

Commission Européenne - IP/08/1569   22/10/2008

Autres langues disponibles: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/08/1569

Bruxelles, le 22 Octobre 2008

Une nouvelle étape pour la stratégie européenne en faveur des régions ultrapériphériques

Danuta Hübner, Commissaire chargée de la politique régionale, présente aujourd'hui la communication "Les régions ultrapériphériques: un atout pour l'Europe", qui propose une stratégie renouvelée vis-à-vis des sept régions : les quatre départements français d'Outre-mer, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion et la Martinique, les régions autonomes portugaises des Açores et de Madère et la Communauté autonome espagnole des Îles Canaries. La Commissaire appelle à considérer les régions ultrapériphériques (RUP) en tant que "régions-opportunité", porteuses de potentiels de développement pour l'ensemble de l'Union. Ce changement d'approche pourra être mis en œuvre à travers une utilisation optimale de tous les instruments communautaires existants, l'approfondissement des connaissances sur les RUP et le renforcement du partenariat.

Danuta Hübner a souligné "L’Europe doit redécouvrir ses « trésors cachés » que sont les régions ultrapériphériques! Cette nouvelle communication répond aux attentes exprimées par les acteurs de ces régions au cours du débat que nous avons initié l’an dernier. Elle fait également suite à une demande de tous les Etats Membres concernés par les RUP qui ont souhaité montrer l'importance de ces régions pour l’Union européenne dans son ensemble".

Les RUP présentent de multiples atouts pour l’Union européenne. Elles occupent des positions géostratégiques importantes en relation avec la dimension maritime de l’Union et la politique de voisinage. Du fait de leurs caractéristiques géographiques et géomorphologiques elles constituent des laboratoires privilégiés pour l'expérimentation dans plusieurs domaines, par exemple en ce qui concerne le changement climatique. Leur biodiversité et leurs écosystèmes marins exceptionnels permettent des innovations dans les domaines pharmaceutiques ou agronomiques. Elles produisent également des produits agricoles de qualité, par exemple, thés, vins, rhum, fromages, fruits, fleurs et plantes ornementales.

La Commission propose ainsi de:

- Assurer une utilisation optimale des 7,8 milliards d’euros d’investissements communautaires disponibles pour ces régions (au titre des fonds FEDER, FSE, FEADER, FEP et POSEI) pour la période 2007-2013. Il s’agit également de mieux saisir les opportunités offertes par l’ensemble des programmes communautaires (notamment le 7ème programme cadre de recherche et de développement, le programme pour l'apprentissage tout au long de la vie, etc.).

- Répondre aux nouveaux défis liés au changement climatique, à l'évolution démographique et aux flux migratoires. Dans ce contexte:

  1. lancer un certain nombre d'études afin d'augmenter la connaissance et la compréhension des impacts spécifiques sur la cohésion économique et sociale des RUP de certains phénomènes tels que la migration et la démographie, le changement climatique, la disparition de la biodiversité, l'environnement marin...
  2. encourager la mise en œuvre d'une politique intégrée pour la gestion des risques des zones côtières (inondation, érosion côtière, vulnérabilité des populations et des biens)
  3. renforcer leur intégration régionale (par exemple mettre en place les lignes maritimes de courte distance)
  4. fournir une aide à l'installation (start-up) et à l'investissement pour les jeunes exploitants agricoles
  5. aider à promouvoir la réputation de haute performance des secteurs agricoles et agro-alimentaires

- Renforcer le partenariat entre l'Union européenne, les RUP et leurs Etats membres. La Commissaire Hübner propose notamment d'organiser tous les deux ans un "Forum de l'ultrapériphérie européenne", en vue d'améliorer le dialogue et la connaissance des spécificités des RUP.

Contexte

Le statut particulier des sept régions ultrapériphériques est défini par l'article 299§2 du Traité CE qui mentionne les handicaps auxquels elles sont confrontées: l'éloignement, leur caractère insulaire, une faible superficie, un relief et un climat difficiles, une dépendance économique vis-à-vis d'un petit nombre de produits.

Le 12 Septembre 2007, la Commission a adopté une communication "Stratégie pour les RUP: bilan et perspectives" qui proposait notamment d'ouvrir un débat sur les enjeux à long terme pour ces régions. A travers la présente communication la Commission répond à la consultation publique et donne suite à la demande du Conseil européen de décembre 2007.
De nombreux projets soutenus par l’Union européenne témoignent de la capacité des RUP à se spécialiser dans des secteurs de pointe et à porter des projets pilotes pour le bénéfice de toute l’Union. C'est le cas notamment de projets innovants dans le domaine de l’énergie (la « Centrale électrique à fins multiples » contribuant à la production électrique de l’île de Madère, le projet GERRI visant à l'autonomie énergétique de la Réunion), de l’agro-alimentaire (le pôle agro-environnemental de la Martinique), de l’océanographie (le pôle "océanographie et pêches" de l'Université des Açores), de l’astrophysique (l'Institut d'astrophysique des Canaries) ou encore de l’environnement (le projet SEAS en Guyane vise à surveiller l’environnement amazonien par satellite).

Pour plus d'informations:

  • Communication "Les RUP: un atout pour l'Europe" - COM(2008)642
  • La politique régionale et les RUP

http://ec.europa.eu/regional_policy/themes/rup_fr.htm


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site