Navigation path

Left navigation

Additional tools

Clonage animal pour la production d'aliments: les Européens très sceptiques, selon une enquête Eurobaromètre

European Commission - IP/08/1478   09/10/2008

Other available languages: EN DE EL

IP/08/1478

Bruxelles, le 9 octobre 2008

Clonage animal pour la production d'aliments: les Européens très sceptiques, selon une enquête Eurobaromètre

Un Flash Eurobaromètre, présenté aujourd'hui par la Commission européenne, révèle que les citoyens européens ont un a priori généralement négatif sur le clonage animal motivé par la production de denrées alimentaires. L’étude a été effectuée pour évaluer le point de vue des citoyens sur le clonage animal. Elle révèle tout d'abord que la grande majorité des citoyens ont une bonne idée de ce qu’est le clonage animal, huit sondés sur dix répondant correctement que «le clonage consiste à créer une copie identique d’un animal existant». Il ressort également de l'étude qu'un pourcentage très élevé de citoyens ont une opinion négative sur le clonage d'animaux destinés à la consommation humaine: 81 % d'entre eux estiment que les effets à long terme du clonage animal sur la nature sont inconnus et 84 % pensent que l'on manque de recul pour juger des effets à long terme de l'utilisation d'animaux clonés dans l'alimentation sur la santé et la sécurité.

Mme Androulla Vassiliou, commissaire européenne à la santé, a déclaré que «l’enquête nous fournit des informations précieuses sur le point de vue des citoyens européens à l'égard de l'utilisation des techniques de clonage animal à des fins de production alimentaire. La Commission européenne dispose à présent des avis de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et du Groupe européen d'éthique (GEE) ainsi que des résultats de l'enquête Eurobaromètre. La Commission va analyser ces éléments et examinera ensuite la nécessité de prendre des mesures en la matière ainsi que le type de mesures à prendre éventuellement.»

Quelques précisions sur l'étude

En ce qui concerne la légitimité du clonage, 58 % des répondants estiment que le clonage animal serait toujours injustifiable en vue de la production d'aliments, tandis que 41% pensent qu'il peut être justifié pour améliorer la résistance des animaux aux maladies et que 44% trouvent qu'il serait justifié aux fins de la préservation d'espèces animales rares.

Par ailleurs, près de quatre personnes interrogées sur dix (38 %) croient qu’aucun des avantages potentiels de nature sanitaire ou économique qui leur ont été présentés ne justifie l’élevage d’animaux clonés en vue de la production d'aliments. Parmi ceux qui estiment que le clonage animal comporte des avantages, 54% pensent qu’il pourrait contribuer à résoudre la problématique de la faim dans le monde. Toutefois, pour respectivement 54 % et 44 % des répondants, le clonage ne bénéficierait en définitive ni aux consommateurs ni aux éleveurs.

Selon 86 % des personnes interrogées, c'est finalement à l'industrie agroalimentaire que profiterait une autorisation du clonage animal en vue de la production d'aliments.

Des proportions importantes de citoyens ont déclaré qu'ils n’achèteraient «certainement pas» d'aliments provenant d’animaux clonés (43 %) ou de la progéniture d'animaux clonés (41 %).

Contexte

L’enquête Eurobaromètre a été réalisée en juillet 2008. Plus de 25 000 citoyens choisis au hasard ont été interrogés dans les vingt-sept États membres de l’Union.

En juillet, la Commission européenne a reçu l’avis scientifique de l’Autorité européenne de sécurité des aliments relatif au clonage. Le Groupe européen d'éthique (GEE) a rendu son avis sur le même sujet plus tôt cette année.

Le rapport de l’EFSA fait état des préoccupations de plus en plus grandes concernant les aspects liés à la santé et au bien-être des animaux et l’avis du GEE aborde des questions d’ordre éthique.
Pour en savoir plus, veuillez consulter le site:

http://ec.europa.eu/food/food/resources/publications_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website