Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission Européenne et le groupe BEI lancent l’initiative JASMINE pour développer les institutions de micro-crédits en Europe en faveur de la croissance et de l'emploi

European Commission - IP/08/1312   10/09/2008

Other available languages: EN DE PL

IP/08/1312

Bruxelles, le 10 septembre 2008

La Commission Européenne et le groupe BEI lancent l’initiative JASMINE pour développer les institutions de micro-crédits en Europe en faveur de la croissance et de l'emploi

Danuta Hübner, la Commissaire en charge de la politique régionale participe à la session de clôture de la conférence annuelle du Réseau Européen de la Microfinance (REM) à Nice en France, organisé sous l’égide de la Présidence française de l’Union européenne. Les institutions de micro-finance ont choisi cette année de faire le point sur l’initiative lancée par la Commission Européenne en novembre 2007 « pour le développement du microcrédit en faveur de la croissance et de l’emploi ». A cette occasion, Danuta Hübner a annoncé le lancement d’un nouvel instrument qui vise à accroître l’offre de micro-crédit en Europe.

"Le micro-crédit est une opportunité qu'il faut saisir pour créer de la croissance et des emplois en Europe, comme le préconise la stratégie de Lisbonne. Il y a actuellement un décalage important entre les offres de micro-crédit disponibles en Europe, très insuffisantes, et le nombre de personnes qui souhaitent créer ou développer leurs entreprises mais qui n'ont pas accès au financement bancaire traditionnel. L'Union européenne lance donc une initiative originale qui va donner une nouvelle impulsion à ce secteur," a commenté la Commissaire Hübner.

La Commission Européenne et le groupe BEI (la Banque européenne d'investissement et le Fonds européen d'investissement) ont développé une action commune présentée sous l’acronyme JASMINE (Joint Action to Support Micro-finance institutions in Europe- Action commune pour soutenir les institutions de micro-finances en Europe).

• Cette initiative prévoit d’une part de fournir une assistance technique aux institutions de micro-financement (IMF) pour les aider à être des intermédiaires financiers crédibles et obtenir plus facilement des capitaux. La cellule "JASMINE" qui va être mise en place au sein du Fonds Européen d’Investissement (FEI) sera chargée d'évaluer les plans d'entreprise des IMF candidates à un financement et les aidera à atteindre un niveau de qualité tant au plan de leur gouvernance, que de leur gestion financière et de leur politique commerciale. L'objectif est de conduire ces institutions à adopter de "bonnes pratiques" permettant de leur délivrer un label de qualité. JASMINE participera également à la mise en place de formations et à des actions de publicité autour de l’initiative européenne pour le microcrédit destinées aux États membres, aux régions, aux banques et aux IMF.

• Il s’agit d’autre part de financer les opérations des institutions non-bancaires les plus prometteuses afin qu'elles puissent accorder davantage de prêts à des porteurs de projets. La cellule JASMINE examinera la viabilité des demandes qui seront formulées, et fera des propositions appropriées en vue d'assurer le cofinancement de ces opérations par la BEI et des partenaires privés.

L’originalité de JASMINE est d’associer plusieurs institutions de l’Union Européenne (Commission, BEI, Parlement) ainsi que des banques publiques et privées, le réseau EUROFI (groupe de réflexion dédié aux services financiers et bancaires européens) et des donateurs. Le projet débutera au début de l’année 2009 par une phase pilote qui devrait durer trois ans. Le capital de départ de l'ensemble du projet est d'environ 50 millions d’euros. La Commission Européenne et le FEI contribueront à la mise en œuvre de cette initiative en y consacrant des ressources disponibles dans le cadre de la politique de cohésion et des moyens mis à disposition par le groupe BEI/FEI et d'autres partenaires financiers.

Contexte

JASMINE est l'une des actions annoncées par la communication sur le développement du micro-crédit en Europe, adoptée par la Commission Européenne en novembre 2007 (voir IP/07/1713). Elle intervient en complément de l'initiative JEREMIE lancé conjointement par la Commission européenne et la BEI en 2006, qui permet aux Etats membres et aux régions de l’UE de transformer une part de leurs enveloppes fonds structurels en produits financiers conçus spécialement pour les petites et moyennes entreprises.

Selon des estimations reposant sur des données d’Eurostat, la demande potentielle de microcrédits dans l’UE pourrait correspondre à plus de 700 000 nouveaux prêts représentant un montant d’environ 6,3 milliards d’euros à court terme. Ce sont surtout les personnes exclues des services financiers classiques qui feraient usage de ces micro-prêts. Il faut donc trouver d’autres acteurs: les institutions de micro-finance sont de bons intermédiaires mais elles manquent de capital.

La conférence du Réseau Européen de la Microfinance à Nice réunit environ 400 participants, représentant aussi bien des banques que des chercheurs, des professionnels du secteur, des investisseurs, des représentants des gouvernements régionaux ou nationaux, des représentants de la Commission Européenne, des décideurs politiques et le secteur privé.

Pour plus d'informations:

http://ec.europa.eu/regional_policy/funds/2007/jjj/micro_en.htm

http://www.european-microfinance.org


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website