Navigation path

Left navigation

Additional tools

Changement climatique: l’Europe doit adopter des mesures d’adaptation afin de réduire les effets du réchauffement présent et à venir

European Commission - IP/07/979   29/06/2007

Other available languages: EN DE EL

IP/07/979

Bruxelles, 29 juin 2007

Changement climatique: l’Europe doit adopter des mesures d’adaptation afin de réduire les effets du réchauffement présent et à venir

Le changement climatique présente un double défi: l’Europe doit non seulement réduire considérablement ses émissions de gaz à effet de serre, mais il lui faut également prendre des mesures d'adaptation au changement climatique actuel et futur, afin d’atténuer les effets néfastes du réchauffement de la planète sur la population, l'économie et l'environnement. Tel est le message clé d’un Livre vert publié aujourd’hui par la Commission européenne, qui propose des possibilités d’action communautaire pour favoriser le processus d’adaptation au changement climatique dans toute l’Europe. Les mesures d’adaptation sont des mesures visant à répondre à l’évolution des conditions climatiques; on peut citer notamment l’utilisation plus rationnelle des ressources en eau limitées ou l’apport de soins appropriés aux personnes vulnérables et aux personnes âgées lors de vagues de chaleur. Le Livre vert vise à susciter un large débat public sur l’adaptation en Europe, dont une grande conférence des parties prenantes, organisée par la Commission le 3 juillet à Bruxelles, marquera l’ouverture.

Stavros Dimas, membre de la Commission chargé de l’environnement, a déclaré à ce sujet: «Partout en Europe, les citoyens ressentiront de plus en plus les effets nocifs du changement climatique sur leur santé, leur emploi et leur logement; les principales victimes seront les personnes les plus vulnérables de la société. Il nous faut combattre le changement climatique sur un double front. Nous devons réduire drastiquement les émissions mondiales de gaz à effet de serre afin d’empêcher le changement climatique futur d’atteindre des niveaux dangereux, mais, dans le même temps, l’Europe doit s’adapter au changement climatique déjà en cours.»

Et d’ajouter: «Si l’UE et ses États membres ne planifient pas à l’avance une réponse stratégique cohérente, il se peut que nous soyons contraints de prendre des mesures d’adaptation soudaines et non préparées pour répondre à la multiplication des crises et des catastrophes, ce qui serait bien plus coûteux.»

Incidences du changement climatique sur la planète et sur l'Europe

L’objectif de l’Union européenne est d’empêcher que le réchauffement planétaire ne soit supérieur à 2 °C par rapport au niveau préindustriel, étant donné qu’au-delà de ce seuil, les risques de changements planétaires irréversibles et potentiellement catastrophiques s’accroissent sensiblement. Néanmoins, de nombreuses régions du monde sont déjà en proie aux effets néfastes d’une augmentation de 0,76 °C de la température mondiale moyenne, et si les tendances actuelles se confirment, la température mondiale devrait encore augmenter de 1,8 °C à 4 °C au cours de ce siècle.

Même si le réchauffement est limité à 2 °C, les conséquences seront notables et l’Europe ne sera pas épargnée. La température du vieux continent a déjà progressé de près de 1 °C au cours du siècle dernier, plus rapidement que la moyenne mondiale, et les effets sont aisément mesurables. Par exemple, la fonte des glaciers menace de provoquer la fermeture des stations de ski de basse altitude. L’assèchement de l’Europe australe devrait s’accentuer et le climat de cette zone pourrait devenir trop chaud pour y passer les vacances d’été. On estime que la canicule de l’été 2003 a causé quelque 70 000 décès prématurés. La poursuite du changement climatique nuirait fortement à l’environnement naturel de l’Europe et à pratiquement tous les secteurs de la société et de l’économie, notamment l’agriculture, la sylviculture, la pêche, le tourisme et la santé. Les zones littorales, les deltas de faible élévation et les plaines à forte densité de population traversées par des rivières pourraient être particulièrement frappés par des tempêtes et des inondations plus fréquentes. Le changement climatique pourrait également entraîner d’importants mouvements de population, notamment entre régions voisines.

Bénéfices de l’adaptation

Eu égard à ces incidences présentes et futures, il est désormais indispensable de nous adapter au changement climatique outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Une action précoce visant l'adaptation au changement climatique pourrait engendrer des bénéfices économiques notables et éviter les problèmes sociaux en anticipant les dommages potentiels et en réduisant les menaces à l’encontre des écosystèmes, de la santé humaine, des biens et des infrastructures. L’adaptation pourrait également créer de nouvelles perspectives économiques, telles que de nouveaux marchés pour des produits et des services novateurs.

Possibilités d’action au niveau de l’UE

Tous les acteurs devront participer activement au processus d’adaptation au changement climatique et la coordination efficace entre les mesures adoptées dans les États membres, les régions et les communautés sera essentielle pour maintenir le coût à un faible niveau. L’Union européenne a un rôle important à jouer: il s’agit de soutenir les efforts d’adaptation par l’ajustement des politiques concernées, de combler les lacunes dans les connaissances et de coordonner les stratégies.

Certains secteurs, notamment l’agriculture, la gestion de l’eau, la protection de la biodiversité et la pêche, sont largement intégrés au niveau de l’UE au sein du marché unique ou des politiques communes. Il est donc logique d’incorporer les objectifs d’adaptation dans ces secteurs, ainsi que dans les programmes de dépenses communautaires, (par exemple, développement régional, agriculture, pêche, développement, affaires sociales, recherche et développement rural).

Le Livre vert[1] définit quatre lignes d’action à prendre en compte à titre prioritaire:

  • action précoce afin de développer des stratégies d’adaptation dans les secteurs où le niveau actuel des connaissances est suffisant;
  • intégration des besoins d’adaptation mondiaux dans les relations extérieures de l’UE et formation d’une nouvelle alliance avec des partenaires du monde entier;
  • amélioration des connaissances en matière d’adaptation grâce à la recherche au niveau communautaire et à l’échange d’informations;
  • création d’un groupe consultatif européen sur l’adaptation au changement climatique, chargé d’analyser des stratégies et des actions coordonnées.

Prochaines étapes

Un grand débat public, comprenant une consultation sur internet, sera lancé avec une conférence le 3 juillet dans le bâtiment Charlemagne et durera jusqu’au mois de novembre. Le Livre vert s’adresse également aux institutions et aux comités de l’UE. Les réponses obtenues seront intégrées dans l’élaboration d’une communication sur l’adaptation au changement climatique qui doit être publiée par la Commission à la fin 2008.

Pour de plus amples informations:
http://ec.europa.eu/environment/climat/eccp_impacts.htm


[1] COM(2007)354. Adaptation au changement climatique en Europe: les possibilités d’action de l’Union européenne. Livre vert de la Commission au Conseil, au Parlement européen, au Comité économique et social et au Comité des régions.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website