Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/07/853

Bruxelles, le 20 juin 2007

Eurobaromètre standard 67: printemps 2007

L'Eurobaromètre standard du printemps révèle une amélioration considérable de l'opinion publique dans les États membres à l'égard de l'Union européenne et de ses institutions par rapport à l'enquête de l'automne 2006. Il apparaît aussi clairement que les Européens considèrent la situation économique de leur pays avec un peu plus de confiance.

Margot Wallström, vice-présidente de la Commission européenne, chargée des relations institutionnelles et de la stratégie de la communication, a déclaré au sujet de l'enquête: "Le nouveau sondage Eurobaromètre montre un regain d'optimisme dans l'Union européenne quant à son avenir et aux actions que les citoyens attendent de l'UE. Une perspective de réforme de l'Union se profile. J'espère que le prochain Conseil européen concrétisera cet optimisme dans un accord sur une initiative de réforme d'une envergure telle à répondre aux ambitions et espérances que les citoyens placent en l'Union".

Les trois principaux indicateurs qui ont trait à l'attitude générale de la population à l'égard de l'Union européenne – le soutien à l'appartenance à l'UE (57%, +4), la perception des avantages de l'appartenance à l'UE (59%, +5), et l'image de l'UE (52%, +6) – montrent une évolution très positive. Parallèlement, une même tendance est observée dans la confiance exprimée en la Commission (52%, +4) et dans le Parlement européen (56%, +4).

Une majorité d'Européens (52%, +6) pensent que la situation de leur économie nationale est bonne, contre 44% qui sont d'un avis contraire.

La possibilité d'un futur élargissement de l'UE trouve les faveurs de 49% des citoyens (progression de 3 points) contre 39% qui s'y opposent (diminution de 3 points).

Les deux tiers des Européens (66%, +3) souscrivent à l'idée d'une consititution européenne.

Les Européens avouent être à 69% plutôt, voire très, optimistes quant à l'avenir de l'Union européenne.

Interrogés sur la vision qu'ils ont de l'Union européenne dans une cinquantaine d'années, 61% des Européens déclarent qu'elle sera "la première puissance diplomatique dans le monde ", 56% qu'elle aura sa propre armée et 51%, un "président élu directement par les citoyens européens". Seuls 31% ne lui prédisent qu'un avenir de "puissance économique de second rang ".

Concernant le réchauffement de la planète, 88% estiment qu'il s'agit d'un problème dont l'UE doit s'occuper en urgence, 57% étant même d'avis que la question est "très urgente". Les Européens pensent à 89% que l'UE doit sans tarder mettre en place de nouvelles politiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 20% d'ici à 2020.

Cette enquête "Eurobaromètre standard" a été effectuée par TNS Opinion & Social sur la base d'entretiens individuels. Au total, 29222 personnes ont été interrogées entre le 10 avril et le 15 mai 2007. Les premiers résultats sont publiés sur la page Opinion publique du site Europa:
http://ec.europa.eu/public_opinion/index_fr.htm


Side Bar