Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les scientifiques européens font connaître leur contribution à la politique maritime

European Commission - IP/07/830   14/06/2007

Other available languages: EN DE

IP/07/830

Bruxelles, le 14 juin 2007

Les scientifiques européens font connaître leur contribution à la politique maritime

Lors d’une importante rencontre qui aura lieu à Aberdeen le 22 juin, les principaux acteurs européens dans le domaine des sciences marines adopteront une contribution au Livre vert de la Commission sur une future politique maritime, qui mettra en lumière l’importance de la recherche et de la science pour une politique maritime européenne de qualité et intégrée. Dans le passé, les programmes-cadres de recherche de l’UE ont apporté un soutien appréciable à la recherche sur le milieu marin et les activités maritimes, notamment dans les domaines de la protection et la préservation de l'environnement marin, la lutte contre la pollution marine afin d'en limiter les effets sur la biodiversité marine, sur les écosystèmes marins, sur la santé humaine et sur d’autres utilisations légitimes des mers, et pour assurer la conservation durable des ressources marines, des produits et services associés. Concrètement, le 6e programme-cadre de recherche a permis de financer quelque 250 projets, pour un montant global de 612 millions d’euros. Quelques projets particulièrement remarquables sont présentés à la presse aujourd’hui.

Trois projets, illustrant différents aspects des sciences de la mer, seront présentés.

HERMES, projet dirigé par le Natural Environment Research Council du Royaume-Uni, s’intéresse à la biodiversité, à la structure, au fonctionnement et à la dynamique des écosystèmes le long de la marge continentale européenne. Il rassemble des scientifiques représentant plusieurs disciplines – géologie, sédimentologie, océanographie physique, microbiologie et biogéochimie – afin de mieux comprendre le fonctionnement des relations entre la biodiversité et les écosystèmes marins. Grâce à ses sites d’étude qui vont de la mer Noire à l’océan Arctique, il peut faire porter ses recherches sur un vaste échantillon d'eaux et d'étendues maritimes européennes. HERMES est un consortium qui compte 45 partenaires, dont 9 petites entreprises, issus de 15 pays.

Le Système de détection des navires (VDS) mis au point par le Centre commun de recherche de la Commission européenne utilise l’imagerie satellitaire pour détecter l’activité de pêche des navires, que ceux-ci signalent ou non leur position à l’aide du système de surveillance des navires par satellite (VMS). Des démonstrations du VDS ont prouvé son efficacité dans l'Atlantique Nord-est, dans les mers Baltique, de Barents et du Nord, dans les eaux occidentales et en Méditerranée. Il s’agit d’un nouvel outil puissant pour déceler les cas de non-respect de la réglementation de la pêche, qui contribue ainsi à atténuer les risques de pêche illicite.

VISIONS, un réseau de partenaires représentant les entreprises et les milieux de la recherche, actif dans le domaine maritime, élabore des concepts visionnaires pour la conception de navires et de structures flottantes dans cinq segments de marché différents: le tourisme et les loisirs maritimes; le transport maritime à courte distance; la navigation intérieure; la navigation hauturière et les infrastructures flottantes. Le réseau constitue une cellule de réflexion qui travaille sur de nouvelles idées, commercialisables à moyen ou long terme. Il est spécifiquement conçu pour combiner les compétences scientifiques avec les exigences industrielles et commerciales, et pour développer de nouvelles réflexions sur les besoins futurs en matière maritime et marine, et sur les applications possibles. VISIONS rassemble 24 partenaires principaux issus de 10 pays, qui viennent du monde des entreprises et du monde universitaire.

La Commission européenne soutient un vaste éventail d’activités de recherche liée au milieu marin. Sous le sixième programme-cadre de recherche (6e PC), quelque 250 projets ont été financés dans 11 domaines différents, allant des transports maritimes et de l’environnement marin à l’alimentation, l’agriculture et la biotechnologie, en passant par la santé et l’énergie. Au total, le financement accordé par l’UE à ces projets s’est élevé à 612 millions d’euros. Il est déjà clair que les possibilités offertes par le 7e programme-cadre sont également considérables.

La politique maritime est cruciale pour la compétitivité et la qualité de vie futures de l’Europe. Les régions maritimes génèrent 40 % du PIB de l’Union européenne, et près de 90 % du commerce extérieur passe par la voie maritime. Le tourisme côtier représente 5 % du PIB total et augmente en outre de 3 % par an. Il existe cependant des limites: 11 des 15 principales pêcheries mondiales, et 70 % des espèces de poissons pêchés sont surexploitées. La pollution croissante des eaux côtières menace la biodiversité marine, la santé humaine et les possibilités d'activités lucratives dans les secteurs des loisirs et du divertissement. Une approche globale fondée sur des recherches scientifiques solides est donc indispensable, et elle est au premier plan des préoccupations du livre vert sur une future politique maritime pour l’Europe, dont l’élaboration a été lancée l’an dernier.

La vaste consultation engagée sur le livre vert prendra fin le 30 juin 2007. L’objectif est de promouvoir une approche globale et cohérente de toutes les politiques qui ont une incidence sur les activités maritimes, telles que la navigation, la construction navale, le transport maritime, la pêche, le tourisme, les services portuaires, l’exploitation de sources d’énergie, etc.

Pour plus d'informations:

http://ec.europa.eu/maritimeaffairs/policy_en.html

http://ec.europa.eu/research/transport/

www.edu-hermes.org

www.jrc.ec.europa.eu

http://www.maritime-visions.net/


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website