Navigation path

Left navigation

Additional tools

Le vice-président Verheugen Déclare qu'il importe d'assurer l'approvisionnement des industries européennes en matières premières

European Commission - IP/07/767   05/06/2007

Other available languages: EN DE

IP/07/767

Bruxelles, le 5 juin 2007

Le vice-président Verheugen Déclare qu'il importe d'assurer l'approvisionnement des industries européennes en matières premières

L'industrie européenne a de plus en plus de mal à avoir accès aux matières premières, qui sont essentielles à la production. En raison de l'accroissement de la demande mondiale, les cours de nombreux métaux ont atteint des niveaux records et la capacité de l'Europe à fournir des matières premières est limitée. Géologiquement, l'Europe ne possède pas de minerais métalliques, ou alors en quantités relativement faibles par rapport à la production mondiale, par exemple du cuivre (5 %), du minerai de fer (2 %), du nickel (1,7 %) et du zinc (8,5 %). Un document de travail des services de la Commission européenne, qui a été publié aujourd'hui, brosse un tableau général de la situation actuelle de l'accès de l'industrie européenne aux matières premières. Cet accès est pénalisé par une demande de minerais sans précédent due, notamment, à l'industrialisation en flèche de pays émergents tels que le Brésil, la Chine et l'Inde. La dimension mondiale de ce problème est de plus en plus reconnue. L'accès aux matières premières est à l'ordre du jour du prochain sommet du G-8, qui se tiendra du 6 au 8 juin. À cette occasion, une déclaration concernant la «responsabilité à l'égard des matières premières: transparence et croissance durable», qui abordera les priorités essentielles d'une approche durable et transparente face à cette problématique, devrait être adoptée. En outre, lors de sa réunion du 21 mai, le Conseil «Compétitivité» a invité la Commission à définir une approche politique cohérente de cette problématique.

Günter Verheugen, vice-président de la Commission et responsable de la politique des entreprises et de la politique industrielle, a déclaré: «Pour rester compétitives, les industries européennes doivent pouvoir compter sur la sécurité d'approvisionnement en matières premières et sur la stabilité des cours. Nous sommes résolus à améliorer les conditions d'accès aux matières premières, que celles-ci proviennent de l'Europe ou de l'étranger, en assurant des conditions d'accès égales.»

L'industrie extractive non énergétique fournit des minerais très divers, notamment des minerais métallurgiques, des argiles et des agrégats, qui sont extraits de mines ou de carrières pour construire des routes, des maisons, des écoles et des hôpitaux, ainsi que de nombreux produits tels que des ordinateurs, des voitures et des appareils électroménagers, dont la disponibilité est bien souvent considérée comme acquis dans nos économies modernes. La situation actuelle exige une approche intégrée, articulant les politiques et les instruments européens pertinents autour de l'objectif qui consiste à garantir la disponibilité des matières premières essentielles ainsi que la durabilité de leur extraction et de leur usage.

Le document précité énonce notamment les conclusions suivantes:

  • Pour des raisons tenant à la géologie, la distribution mondiale des ressources non énergétiques est très inégale. L'Europe, ainsi que le Japon, les États-Unis et la Chine, manquent de certaines matières, notamment de minerais, et doivent se concurrencer sur les marchés mondiaux pour les obtenir.
  • Dans le cas des minerais métalliques, la capacité de l'Europe à assurer son approvisionnement par ses propres industries extractives est très limitée. À titre d'illustration, 177 millions de tonnes de minerais métalliques ont été importées dans l'Union européenne en 2004 pour une valeur totale de 10,4 milliards d'euros, alors que la production européenne n'a pas dépassé quelque 30 millions de tonnes.
  • Pour les minerais de construction (notamment les agrégats), en revanche, l'UE est auto-suffisante, et pour certains minerais industriels, tels que le feldspath, le kaolin, le magnésite, le gypse et le potasse, elle demeure le premier ou le deuxième producteur mondial.

Le document cerne et évalue les facteurs qui ont le plus grand impact potentiel sur la compétitivité des industries qui extraient des minerais en Europe et reconnaît que les règles d'accès aux matières relèvent avant tout de la compétence des États membres. Parmi les aspects essentiels abordés, citons l'accès aux sites, l'accès à la terre, les coûts d'investissement et de fonctionnement, le cadre réglementaire, la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée, la recherche et l'innovation, ainsi que les exigences en matière de santé et de sécurité.

Le document de travail des services de la Commission a été rédigé à l'issue d'une consultation approfondie du groupe sur les approvisionnements en matières premières (où sont représentés les industries extractives et utilisatrices, les États membres, des ONG de défense de l'environnement, des syndicats et la Commission).

La question de la disponibilité et de l'utilisation des matières premières est actuellement à l'examen au sein du groupe de haut niveau sur la compétitivité, l'énergie et l'environnement, qui devrait présenter, ce 11 juin, des recommandations sur une approche cohérente des problèmes relevés.

L'industrie extractive en Europe: les faits

L'industrie extractive non énergétique de l'EU-25 réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 40 milliards d'euros et représentait quelque 250 000 emplois directs en 2004. Avec plus de 16 500 entreprises, ce secteur est dominé par des petites et moyennes entreprises (PME) qui comptent moins de 10 salariés. En plus de contribuer directement à l'emploi et à la production, ces entreprises jouent un rôle essentiel en tant que fournisseurs auprès d'importants secteurs industriels en aval, tels que la construction et les industries métallurgique et chimique.

  • Annexe statistique1

Importations annuelles de minerais dans l'Union européenne entre 1999 et 2004 – en poids (milliers de tonnes)

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Classement des trois principales régions productrices de certains minerais métalliques (2004)


Première

Deuxième

Troisième

Bauxite
Australie
40 %
Guinée
12 %
Jamaïque
10 %
Cadmium
Japon
22 %
Chine
20 %
Mexique
12 %
Chrome
Afrique du Sud
53 %
Kazakhstan
18 %
Inde
8 %
Cuivre
Chili
37 %
États-Unis
8 %
Pérou
7 %
Minerai de fer
Brésil
23 %
Australie
20 %
Chine
14 %
Plomb
Chine
30 %
Australie
21 %
États-Unis
14 %
Manganèse
Chine
24 %
Gabon
17 %
Afrique du Sud
13 %
Mercure
UE
43 %
Kirghizistan
26 %
Chine
23 %
Nickel
Russie
24 %
Australie
14 %
Canada
14 %
Argent
Mexique
16 %
Pérou
15 %
Australie
12 %
Tungstène
Chine
87 %
Russie
6 %
UE
4 %
Zinc
Chine
26 %
Pérou
14 %
Australie
14 %

Source des données: World mining data (2006)


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website