Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/07/646

Bruxelles, le 10 mai 2007

Toute première stratégie européenne de la culture: contribuer à la croissance économique et à la compréhension interculturelle

La Commission européenne a adopté ce jour une communication politique sur le rôle de la culture à l'heure de la mondialisation. Elle propose la toute première stratégie européenne de la culture. Dans sa communication, elle affirme le rôle fondamental de la culture dans le processus d'intégration européenne et elle propose un agenda culturel pour l'Europe et ses relations avec des pays tiers. L'adoption de cette communication est le résultat d'un vaste processus de consultation impliquant des décideurs et des parties intéressées de l'ensemble de l'Europe. Les commissaires Figel' et Michel ont présenté la communication au cours d'une conférence de presse à Bruxelles.

José Manuel Barroso, Président de la Commission européenne, a déclaré: “La culture et la créativité sont en rapport direct avec la vie quotidienne des citoyens. Ce sont d'importants moteurs de développement personnel, de cohésion sociale et de croissance économique. Mais elles sont plus encore, ce sont les éléments fondamentaux d'un projet européen, basé sur des valeurs communes et un héritage commun, et qui, en même temps, reconnaît et respecte la diversité. La stratégie adoptée aujourd'hui, en promouvant la compréhension interculturelle, confirme la place de la culture au coeur de nos politiques.”

La nouvelle stratégie politique, intitulée "Un agenda européen de la culture à l'heure de la mondialisation", se présente sous la forme d'une Communication de la Commission assortie d'un document de travail des services de la Commission[1] qui décrit les nombreux moyens par lesquels l'Union européenne soutient la culture. La communication et le document de travail sont le résultat d'une vaste consultation publique de parties prenantes.

La communication aligne trois grands objectifs constituant ensemble une stratégie culturelle pour les institutions européennes, les États membres et le secteur de la culture et de la création artistique:

  1. Promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel;
  2. Promotion de la culture en tant que catalyseur de la créativité dans le cadre de la stratégie de Lisbonne; et
  3. Promotion de la culture en tant qu'élément indispensable dans les relations extérieures de l'Union.

Si l'UE se réjouit à l'idée de la mise en oeuvre de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles[2], la Communication affirme aussi la dimension extérieure de la culture en Europe. Elle reconnaît la nécessité d'une stratégie européenne de la culture ouverte à la diversité en Europe et, dans le même temps, au monde. Elle propose des mesures pour renforcer l’importance de la culture en tant que composante du dialogue politique avec les pays et régions partenaires, promouvoir les échanges culturels, intégrer systématiquement la culture dans les programmes et projets de développement.

En vue de soutenir des actions spécifiques dans les pays ACP, la Commission européenne propose de créer un Fonds culturel UE-ACP en tant que contribution européenne commune destinée à favoriser la diffusion et, dans certains cas, la production de produits culturels des ACP. Ce fonds encouragera l'émergence des industries et marchés locaux et facilitera aussi l'accès des produits culturels des ACP aux marchés européens. La Commission européenne propose de doter le fonds d'une subvention communautaire d'environ 30 millions d'euros pour la période 2007 – 2013, et invite les États membres à alimenter ce fonds en contributions complémentaires.

Un élément fondamental de la nouvelle orientation politique est la proposition d'introduire un système de coopération plus structuré entre les États membres et les institutions européennes dans le domaine culturel. Le mécanisme de ce système repose sur la "méthode ouverte de coordination" (MOC) qui a été utilisée avec succès pour mettre en place la collaboration entre les États membres et l'UE en matière d'éducation et de formation et dans le domaine de la jeunesse et de la protection sociale.

Les États membres et la Commission européenne devront convenir d'objectifs généraux. Ils évalueront tous les deux ans les avancées réalisées en direction de ces objectifs.

La communication cherche aussi à mobiliser plus étroitement le secteur culturel – depuis chaque artiste et créateur individuellement jusqu'aux industries créatives et culturelles - dans les questions européennes. C'est pourquoi, elle tente d'introduire de meilleurs mécanismes de dialogue et de partenariat avec ces parties prenantes au travers d'un nouveau "Forum culturel".

La stratégie européenne de la culture sera complétée d'autres actions entreprises par l'UE dans le domaine de la culture, comme la prochaine Année européenne du dialogue interculturel en 2008.

Pour de plus amples informations:

http://ec.europa.eu/culture/eac/index_fr.html

http://ec.europa.eu/culture/eac/communication/comm_en.html


[1] Voir MEMO/07/180

[2] Voir MEMO/06/500


Side Bar