Navigation path

Left navigation

Additional tools

Passage à l’euro de la Slovénie: un vrai succès

European Commission - IP/07/609   04/05/2007

Other available languages: EN DE ES IT SL

IP/07/609

Bruxelles, le 4 mai 2007

Passage à l’euro de la Slovénie: un vrai succès

En Slovénie, le passage à l’euro s’est déroulé rapidement et sans heurts et si les prix de certains biens et services ont augmenté, le niveau général de l’inflation est resté globalement stable. C’est ce que montre une communication adoptée par la Commission quatre mois après l’entrée de ce treizième pays dans la zone euro. Pour les autres pays qui prévoient d’adopter l’euro, cette expérience montre que l’approche du «big bang» – c’est-à-dire la fixation irrévocable du taux de change et l’introduction simultanée des billets et des pièces en euros – fonctionne, et qu’une période de double circulation de deux semaines suffit à condition que le changement ait été préparé à temps et de manière adéquate. À certains égards, notamment la restitution des anciennes espèces, les résultats de la Slovénie ont même été meilleurs que ceux des autres pays lors de l’introduction de l’euro en 2002, ce qui a permis de réduire les coûts et les charges pour les entreprises.

«L’adoption de l’euro par la Slovénie s’est déroulée rapidement et sans heurts. Cela montre une fois de plus qu’il est important de se préparer soigneusement et à temps, et de fournir en temps utile une information et une communication sur l’euro» a déclaré M. Joaquín Almunia, membre de la Commission chargé des Affaires économiques et monétaires.

La Slovénie a adopté l’euro le 1er janvier 2007. Contrairement au premier groupe de pays, qui ont d’abord fixé un taux de change irrévocable entre leur monnaie et l’euro en 1999 (en 2001 pour la Grèce), la circulation des espèces en euros n’ayant commencé que trois ans plus tard (un an dans le cas de la Grèce), la Slovénie a choisi le scénario du «big bang», faisant coïncider les deux événements. Tous les pays de l’UE qui doivent encore adopter l’euro et qui ont élaboré un plan national de basculement prévoient aussi d’opter pour un «big bang». Cette solution est la plus appropriée car l’euro est maintenant en circulation depuis cinq ans.

Un passage rapide et sans heurts

Le passage du tolar à l’euro, en Slovénie, s’est déroulé rapidement et sans heurts. La rapidité de la transition peut également être attribuée au fait que les Slovènes connaissaient déjà l’euro, notamment parce qu’ils sont proches de deux pays membres de la zone euro, l’Autriche et l’Italie. Avant le passage à l’euro, une grande majorité des Slovènes (plus de 90 %) avaient déjà vu des billets et des pièces en euros et la plupart d’entre eux avaient même déjà utilisé la monnaie unique.

Un suivi au jour le jour de la situation sur place, réalisé pour la Commission[1], a montré que le 5 janvier, soit cinq jours ouvrables seulement après le basculement, plus de la moitié des personnes interrogées pour une enquête n’avaient plus que des espèces en euros dans leurs portefeuilles et leurs porte-monnaie, et plus aucun tolar. Le même jour, plus de 70 % des paiements en espèces étaient déjà effectués en euros. À la mi-janvier, la nouvelle monnaie était employée pour pratiquement tous les paiements en espèces, confirmant ainsi la faisabilité technique d’une double circulation de l’euro et de la monnaie nationale sur une courte période (deux semaines dans le cas de la Slovénie), qui contribue à réduire la charge pour les commerçants et les autres entreprises et à accélérer la transition.

À certains égards, le basculement a même été plus rapide qu’en 2002. Plus de 80 % des billets en tolars, en valeur, avaient été restitués à la banque centrale slovène le 11 janvier; pour le premier groupe de pays, le chiffre équivalent n’avait été que de 40 %. Il a ainsi été possible d’éviter les sérieux goulets d’étranglement de 2002, les commerçants de certains pays ayant été confrontés à l’époque à des problèmes de stockage et de sécurité.

Des prix globalement stables

L’expérience slovène montre une fois de plus qu’il peut exister des divergences entre la perception, les attentes et la réalité en matière d’évolution des prix. Cela confirme que les changements de monnaie influent sur l’échelle de valeurs des individus et exigent une adaptation mentale progressive.

Bien que des inquiétudes avaient été exprimées quant aux augmentations de prix, et que certaines augmentations inhabituelles se soient effectivement produites, les craintes étaient largement infondées.

Le niveau des prix a même baissé en janvier en Slovénie par rapport à décembre 2006, comme c’est le cas depuis plusieurs années du fait des soldes saisonniers. La baisse de l’inflation annuelle, qui de 3 % en décembre 2006 est passée à 2,8 % en janvier, a été accentuée par la baisse des prix de l’énergie qui a eu lieu alors. Globalement, au cours des quatre premiers mois de cette année, les prix ont augmenté de 1,3 % alors que l’augmentation était de 1,5 % pour la même période de 2006, selon des informations préliminaires récemment publiées par l’office slovène de la statistique.

Ce même office de la statistique et Eurostat évaluent à 0,3 point de pourcentage l’effet total du basculement sur l’augmentation des prix à la consommation pendant et après la période de transition, soit une valeur similaire à celle du premier groupe de pays[2]. Une étude distincte réalisée par l’Institut d’analyse et de développement macroéconomique de Slovénie a évalué à 0,24 point de pourcentage l’effet du basculement sur l’inflation.

Après une période initiale au cours de laquelle un écart est apparu en Slovénie entre l’inflation réelle et l’inflation perçue, ces deux valeurs ont commencé à se rapprocher l’une de l’autre, ce qui indiquerait une normalisation plus rapide de la perception des prix que celle qu'a connue le reste de la zone euro. Toutefois, l’écart a commencé à se réduire pour cette zone aussi (voir graphiques ci-après).

Selon une étude réalisée fin janvier, une grande majorité (95 %) des Slovènes considèrent que le basculement s’est déroulé efficacement et sans heurts[3]. En outre, plus de neuf Slovènes sur dix considèrent qu’ils sont bien informés sur l’euro et sont satisfaits des informations que les autorités nationales leur ont fournies. Cela montre une fois de plus que l’information et la communication sur l’euro sont essentielles pour garantir la réussite du passage à la monnaie unique.
Slovenia: 

http://ec.europa.eu/economy_finance/publications/eurorelated/2007/slovenia_changeover_en.htm

Forecast http://ec.europa.eu/economy_finance/publications/european_economy/forecasts_en.htm


Inflation réelle et perçue en Slovénie

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat

Inflation réelle et perçue dans la zone euro

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

Source: Eurostat


[1] Enquête Flash eurobaromètre 204, disponible depuis la page http://ec.europa.eu/public_opinion/euro_fr.htm.

[2] Communiqué de presse Eurostat 69/2003 du 18.6.2003.

[3] Enquête Flash eurobaromètre 205 réalisée fin janvier 2007, disponible depuis la page http://ec.europa.eu/public_opinion/euro_fr.htm.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website