Navigation path

Left navigation

Additional tools

Première Journée européenne de la sécurité routière: un avenir plus sûr pour les jeunes sur la route

European Commission - IP/07/583   27/04/2007

Other available languages: EN DE

IP/07/583

Bruxelles, le 27 avril 2007

Première Journée européenne de la sécurité routière: un avenir plus sûr pour les jeunes sur la route

Dans le cadre de sa stratégie visant à réduire de moitié le nombre de victimes d’accidents de la route pour 2010, la Commission européenne organise aujourd'hui la première Journée européenne de la sécurité routière. Le thème de cette journée, qui sera répétée chaque année, est en 2007 axé sur les jeunes conducteurs : « les jeunes et la route ou l'accident de la route n'est pas une fatalité ».

Jacques Barrot, Vice-président de la Commission en charge des transports a déclaré:« Avec ces journées européennes de la sécurité routière, je veux donner un élan supplémentaire aux efforts de toute la société pour combattre l'insécurité routière. Nous avons déjà bien progressé, mais il faut travailler sans relâche. Je me réjouis particulièrement que les jeunes sont aujourd'hui si nombreux à faire changer les choses ».

Le principal objectif de cette journée est d'offrir un espace aux jeunes pour expliquer leur engagement à d'autres dans le domaine de la sécurité routière. Ils ont aussi l'occasion de partager leurs expériences (bonnes et parfois mauvaises) et faire en sorte que des initiatives puissent se mettre en place dans l'avenir. C'est un symposium organisé essentiellement pour les jeunes. Les représentants des institutions et des partenaires habituels de la sécurité routière y sont conviés pour écouter leur revendication d'une meilleure sécurité sur les routes.

Les jeunes de l'Union européenne, notamment dans la tranche d'âge 18-25 ans, constituent une partie de la population qui est surreprésentée dans les accidents de la route. Pour sauver les vies de ces jeunes, il faut s'attaquer à bien des problèmes qui rejoignent souvent des questions de société, comme l'éducation, la formation, l'acquisition du savoir-faire ou encore les tentations par rapport à l'alcool et aux drogues.

Plus de 400 participants, venant d'environ 35 pays d'Europe et du monde participent à cette conférence, qui se déroule à la fin de la première Semaine mondiale de la sécurité routière. Là aussi, les jeunes usagers de la route sont au centre du débat. La Commission européenne a apporté son soutien actif à cette semaine mondiale.

Jacques Barrot est particulièrement à l'écoute des jeunes, en reconnaissant que ces derniers paient encore un tribut bien trop lourd aux accidents de la route. C'est pourquoi, sur la base des statistiques mises au point pour cette occasion, il considère qu'après l'initiative d'aujourd'hui, la Commission doit en assurer le suivi. Elle doit offrir aux jeunes qui souhaitent s'impliquer dans ce domaine la logistique et le soutien nécessaires pour continuer et intensifier leurs efforts, en organisant chaque année à Bruxelles les « Assises des jeunes pour la sécurité routière ».


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website