Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE ES

IP/07/448

Bruxelles, le 30 mars 2007

Recherche énergétique européenne : Inauguration en Espagne de la première centrale solaire à concentration destinée à l’exploitation commerciale en Europe

La ville de Séville, dans le sud de l’Espagne, accueillera la première centrale solaire à concentration destinée à l'exploitation commerciale en Europe. La centrale, inaugurée aujourd’hui, a bénéficié d’un cofinancement de l'Union européenne. D'une capacité de 11 MW, elle doit produire 23 GWh d'électricité par an – de quoi répondre aux besoins d'une population de 10 000 habitants. Cette production d'électricité solaire évitera le rejet dans l'atmosphère de près de 16 000 tonnes de CO2 par an[1].

« Grâce à ces nouvelles technologies, l’Europe dispose d’une arme supplémentaire pour lutter contre le changement climatique et améliorer la sécurité énergétique, tout en renforçant la compétitivité de son secteur industriel et en créant des emplois et de la croissance », a déclaré Andris Piebalgs, membre de la Commission chargé de l'énergie, à l'occasion de l'inauguration de la centrale.

Le projet "PS10" permet de produire de l'électricité au moyen de 624 miroirs mobiles (héliostats) de 120 m2 chacun, qui concentrent le rayonnement solaire au sommet d'une tour de 115 m de hauteur dans laquelle se trouvent le capteur solaire et la turbine à vapeur.

Située à 25 km à l'ouest de Séville, la centrale solaire PS10 a été construite par la société Abengoa. Le coût total de l’investissement  est de 35 millions d'euros, dont 5 millions financés par le cinquième programme-cadre de l'Union européenne pour la recherche et le développement technologique, qui récompense là une approche résolument innovante.

La réalisation du projet s'est déroulée sur 54 mois, du 1er juillet 2001 au 31 décembre 2005. PS10 est la première d'une série de centrales de production d’électricité solaire qui seront construites dans la même zone et totaliseront une capacité de plus de 300 MW d'ici à 2013.

Système de concentration de l’énergie solaire

PS10 est un exemple de centrale solaire dite « à concentration »  : elle utilise le rayonnement solaire comme source d'énergie à haute température, pour produire de l'électricité au moyen d’héliostats à concentration dans un cycle thermodynamique. Les technologies de concentration de l’énergie solaire s’avèrent nécessaires du fait que le rayonnement solaire atteint la surface de la terre avec une intensité adaptée aux systèmes de chauffage, mais inadaptée à un cycle thermodynamique efficace de production d’électricité.

Toutefois, il reste encore à exploiter toutes les possibilités de contribution des centrales solaires à concentration à un système énergétique plus durable. L'Union européenne appuie le secteur de l'énergie solaire à concentration depuis plus de dix ans, en facilitant les efforts de recherche, de développement, de validation, de démonstration et de diffusion des performances de ces technologies à la fois dans le secteur public et dans le secteur privé. Dans le cadre des cinquième et sixième programmes-cadres pour la recherche et le développement technologique, l'Union européenne a contribué à hauteur de 25 millions d'euros environ à des projets de recherche visant à développer les technologies de concentration de l'énergie solaire.

Cette contribution a eu un effet multiplicateur en attirant de nombreux autres investissements privés, représentant plusieurs centaines de millions d'euros, avec un ratio de l'ordre de 10 euros pour un euro versé par le programme de recherche européen.

La recherche, le développement technologique et la démonstration d'une nouvelle génération de technologies s’appuyant sur les énergies renouvelables sont des éléments-clés qui permettront de répondre à une demande énergétique croissante et de faire du choix des technologies solaires à concentration une nouvelle réussite de l'Union européenne.
Pour plus d’informations :

http://ec.europa.eu/energy/res/sectors/csp_diss_en.htm

La Commission publie aujourd’hui également une carte du potentiel énergétique solaire de l'Europe. La carte est produite par le système d’information géographique sur l'énergie photovoltaïque (PVGIS) du Centre commun de recherche, qui propose également un service interactif grâce auquel les utilisateurs peuvent calculer le potentiel en énergie solaire de n’importe quel point en Europe. Voir IP/07/447.


[1] Si l’on considère le bouquet énergétique de l'UE-25 en 2005 et la consommation électrique correspondante (cf. l’étude « European Energy and Transports Trends to 2030 » de la Commission européenne DG « Energie et transports »).


Side Bar

Mon compte

Gérez vos recherches et notifications par email


Aidez-nous à améliorer ce site