Navigation path

Left navigation

Additional tools

Les consommateurs européens prêts à payer pour le bien-être des animaux

European Commission - IP/07/398   22/03/2007

Other available languages: EN DE EL

IP/07/398

Bruxelles, le 22 mars 2007

Les consommateurs européens prêts à payer pour le bien-être des animaux

D’après un sondage Eurobaromètre sur l’attitude des consommateurs à l’égard du bien-être animal, publié aujourd’hui, les consommateurs européens sont disposés à faire un effort supplémentaire pour acheter des produits respectueux du bien-être des animaux, même si cela suppose de changer de magasin ou de débourser plus. Selon le même rapport, les citoyens estiment toutefois ne pas disposer des informations nécessaires pour pouvoir opérer un choix fondé sur des considérations relatives au bien-être animal. Dans cette étude européenne sur le bien-être des animaux, qui couvre pour la première fois les 27 États membres ainsi que la Turquie et la Croatie, 62 % des personnes interrogées se disent prêtes à changer leurs habitudes d’achats pour accéder à des produits plus respectueux du bien-être animal. Le sondage révèle également que les citoyens ne considèrent pas être actuellement en mesure de faire ce choix, vu le peu d’informations disponibles concernant le bien-être des animaux dans le processus de production des denrées alimentaires. Une grande majorité des personnes interrogées se prononce en faveur de l’idée d’un étiquetage ou d’un logo spécifique indiquant les normes de bien-être animal appliquées lors de la production des aliments qu’ils achètent. L’étude atteste enfin que le principe d’une récompense financière accordée aux éleveurs qui, dans l’UE, usent de pratiques plus respectueuses du bien-être animal, bénéficie d’un soutien général.

«Le message des citoyens européens est sans équivoque – le bien-être des animaux est prioritaire à leurs yeux et ils sont disposés à y contribuer», a déclaré Markos Kyprianou, commissaire en charge de la santé. «Les résultats de ce sondage rejoignent les ambitions de la Commission en matière de bien-être animal et confirment que notre action répond effectivement à une attente des citoyens dans ce domaine. La Commission attache une grande importance à l’amélioration du bien-être des animaux, tant à l’échelle de l’Union européenne que sur le plan international, et il est bon de voir que les citoyens soutiennent nos efforts».

Une priorité aux yeux des citoyens

L’Eurobaromètre montre que le bien-être animal est une question jugée essentielle par les citoyens de l’Union européenne (UE), qui lui attribuent en moyenne un degré d’importance de 8 sur 10. La plupart ont le sentiment que le bien-être des animaux s’est amélioré dans leur pays au cours des dix dernières années, mais 77 % estiment qu’il reste encore des progrès à accomplir. Les Grecs (96 %), les Chypriotes (91 %) et les Portugais (90 %) en particulier souhaiteraient que le bien-être des animaux fasse l’objet d’une plus grande attention dans leur pays. L’Eurobaromètre révèle aussi que les citoyens sont favorables à une extension des mesures d’incitation à l’amélioration du bien-être des animaux dans l’UE.

Plus de 70 % des personnes interrogées se sont prononcées en faveur de récompenses financières pour les producteurs appliquant des normes élevées en matière de bien-être animal. Un fort consensus (89 % des personnes interrogées) se dégage également quant à la nécessité d’imposer les mêmes conditions de bien-être animal aux produits importés et aux denrées originaires de l’Union.

Les effets positifs du bien-être animal vus par les citoyens

Outre les considérations éthiques qui fondent généralement le soutien à la protection animale, le bien-être des animaux dans le processus de production des denrées alimentaires semble désormais fortement associé à la sûreté et à la qualité des produits alimentaires. Plus de la moitié des personnes interrogées perçoivent les denrées produites suivant des normes élevées de bien-être animal comme plus saines que les autres denrées, et 48 % estiment qu’elles sont de meilleure qualité.

Une information insuffisante

Ce rapprochement qui s’effectue dans l’esprit des citoyens entre le bien-être des animaux et la qualité et la sûreté des aliments explique que les consommateurs sont plus portés vers des produits respectueux du bien-être des animaux. Dans l’Eurobaromètre[1] de l’an dernier, les consommateurs affirmaient qu’ils étaient disposés à payer plus pour acheter des aliments produits selon des pratiques respectueuses du bien-être animal. Le sondage Eurobaromètre publié aujourd’hui indique qu’ils iraient même jusqu’à changer leurs comportements d’achats. Néanmoins, plus de la moitié des personnes interrogées estiment qu’elles ne disposent pas de connaissances suffisantes sur les conditions d’élevage dans leur pays ni des informations nécessaires pour distinguer les aliments produits suivant des normes correctes de bien-être animal des autres aliments. Interrogés sur la méthode à adopter dans la distribution pour différencier les aliments produits dans le respect du bien-être des animaux, 39 % des participants se disent favorables à des indications écrites sur les étiquettes, 35 % soutiennent l’idée d’un logo et 26 % encouragent le recours à un système de notation ou d’étoiles sur l’emballage. Le plan d’action communautaire pour la protection et le bien-être des animaux au cours de la période 2006-2010 (voir MEMO/06/21) prévoit la mise en place d’indicateurs uniformisés du bien-être animal et, éventuellement, l’adoption d’un label européen de bien-être animal. La Présidence allemande accueillera d’ailleurs, le 28 mars 2007, une conférence sur les possibilités d’étiquetage en matière de bien-être animal.

Pour accéder à l’enquête Eurobaromètre, voir: URL
http://ec.europa.eu/food/animal/welfare/survey/index_fr.htm

Pour plus d’informations sur le bien-être des animaux, voir:
http://ec.europa.eu/food/animal/welfare/index_fr.htm

Pour une présentation de la conférence sur l’étiquetage, voir:
http://www.bmelv.de/cln_045/nn_757140/EN/08-AnimalWelfare/AnimalLabelling/__AnimalLabelling__node.html


[1] http://ec.europa.eu/food/animal/welfare/euro_barometer25_en.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website