Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission européenne propose une stratégie européenne pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes dans la coopération au développement

European Commission - IP/07/310   08/03/2007

Other available languages: EN DE

IP/07/310

Bruxelles, le 8 mars 2007

La Commission européenne propose une stratégie européenne pour promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes dans la coopération au développement

L'égalité des chances et l'égalité d'accès aux ressources entre les hommes et les femmes sont essentielles au développement durable. En adoptant ce jour une stratégie européenne de promotion de l'égalité entre les femmes et les hommes dans la coopération au développement, la Commission traduit concrètement l'engagement pris par l'UE d'inscrire l'égalité des sexes parmi les priorités de sa politique de développement. La stratégie suggère de promouvoir l'égalité entre les femmes et les hommes à travers des actions concrètes dans cinq domaines clés: la gouvernance, l'emploi, l'éducation, la santé et la violence domestique. Elle donne des orientations sur la façon d'améliorer l'intégration de la dimension hommes-femmes dans la politique de développement et démontre le potentiel qu'offre l'appui budgétaire dans ce domaine.

Le commissaire Louis Michel s'est exprimé en ces termes: «Pour éradiquer la pauvreté, nous devons offrir les mêmes chances aux femmes et aux hommes des pays en développement et les aider à obtenir l'égalité d'accès aux ressources. Si elle se veut plus efficace, la politique de développement doit intégrer davantage la problématique hommes-femmes à chaque stade de son élaboration, au sein de l'UE et dans le cadre du dialogue avec les pays partenaires.»

Pour sa part, la commissaire Ferrero-Waldner a déclaré: «Les droits des femmes ne sont pas accessoires. Ils sont essentiels à la prospérité future de tout pays en développement. Nous prônons l'égalité des sexes à tous les niveaux – au niveau des stratégies nationales des différents pays, dans le cadre de notre travail avec la société civile, les parlements et les médias. L'inégalité n'est pas seulement injuste d'un point de vue moral. Négliger la contribution qu'une moitié de la population peut apporter est une erreur qu'aucun pays ne peut se permettre.»

Contexte:

L'égalité des chances et l'égalité d'accès aux ressources entre les hommes et les femmes sont essentielles au développement durable. En Afrique, par exemple, les femmes représentent 52 % de la population totale, mais contribuent à 75 % des travaux agricoles et produisent et commercialisent de 60 à 80 % des denrées alimentaires. En revanche, plus des deux tiers des analphabètes du monde sont des femmes. Dans les pays en développement, les filles ont environ 11 % de chances en moins que les garçons de fréquenter l'école secondaire.

En Afrique sub-saharienne, la main-d'œuvre féminine ne perçoit que 10 % de l'ensemble des revenus et ne possède que 1 % des avoirs. Les femmes sont également marginalisées lorsqu'il s'agit de participer aux prises de décisions: 12 % seulement des sièges parlementaires sont occupés par des femmes, alors qu'elles représentent la moitié de l'électorat. Les statistiques de santé révèlent une différence des plus dramatiques entre les sexes. En Afrique sub-saharienne, 60 % des adultes séropositifs sont des femmes et, parmi les jeunes, 75 % des nouvelles contaminations touchent des filles.

La communication sur l'égalité entre les hommes et les femmes et l'émancipation des femmes dans la coopération au développement, qui s'inscrit dans le cadre d'une série d'initiatives stratégiques de l'UE visant à mieux coordonner l'aide au développement dispensée par les États membres et la Commission, établit pour la première fois une stratégie européenne pour la promotion de l'égalité des sexes et de l'émancipation des femmes. Pour parvenir à cet objectif, la stratégie agit sur trois fronts:

Premièrement, elle comporte 41 suggestions concrètes dans les domaines de la gouvernance, de l'emploi, de l'éducation, de la santé et de la violence domestique qui sont autant d'exemples de la façon de soutenir au mieux l'égalité entre les femmes et les hommes dans une région ou un pays donné.

Deuxièmement, la stratégie suggère d'accroître l'efficacité de l'intégration de la dimension hommes-femmes dans le dialogue politique avec les pays partenaires en mettant en place des partenariats efficaces avec, notamment, les pouvoirs publics, la société civile, les milieux universitaires et les organisations internationales, pour un dialogue portant sur l'égalité des sexes et le développement. La problématique hommes-femmes doit également être mieux intégrée dans la coopération au développement elle-même. Pour ce faire, il y a lieu de mieux tenir compte de la contribution essentielle des femmes à la croissance et au développement au cours des phases d'élaboration et de mise en œuvre des stratégies de développement. Pour garantir une prise en compte plus efficace de la problématique hommes-femmes dans chaque projet de développement, la stratégie propose des listes de contrôle permettant d'évaluer chaque action au regard de sa contribution à l'égalité des sexes. L'Union européenne a déjà à son actif de nombreux exemples de meilleures pratiques en matière de projets de développement traitant de l'égalité entre les femmes et les hommes. Par exemple, depuis 2004, la Commission consacre chaque année 2,8 millions d'euros à cette problématique dans le cadre du programme thématique pour l'égalité entre les femmes et les hommes.

Troisièmement, la stratégie étudie la valeur ajoutée qu'un appui au budget général des pays en développement ou à des secteurs spécifiques tels que la santé et l'éducation peut apporter, en termes de promotion de l'égalité des sexes, par rapport à un appui à des projets individuels. L'appui budgétaire permet une meilleure appropriation des résultats par les pays partenaires et, de ce fait, les sensibilise davantage aux questions d'égalité des sexes. Il renforce les systèmes de gestion des finances publiques et favorise un dialogue plus vaste sur les priorités stratégiques des pays partenaires.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website