Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE IT

IP/07/266

Bruxelles, le 1er mars 2007

La Commission européenne se félicite de l'ouverture de l'Agence des droits fondamentaux

La détermination de l'Europe à protéger et promouvoir les droits fondamentaux a été encore réaffirmée aujourd'hui avec le lancement à Vienne de l'Agence des droits fondamentaux. La Commission y voit un instrument capital de conseil des institutions communautaires et des États membres, de sensibilisation de l'opinion publique et de transmission d'informations et de données étayant les travaux en matière de droits fondamentaux.

À ce sujet, le président José Manuel Barroso a déclaré: "La Commission européenne est fermement résolue à promouvoir le respect des droits fondamentaux au niveau de l'UE. L'établissement de l'Agence des droits fondamentaux est un pas en avant sur la voie qui consiste à doter l'Union européenne de l'expertise dont elle a besoin pour lutter avec succès contre la discrimination. Je suis convaincu que, lorsque l'Agence sera pleinement opérationnelle, elle constituera un atout précieux pour la Commission et les autres institutions de l'UE. Loin de faire concurrence aux travaux menés ailleurs, elle viendra au contraire les compléter par son activité".

Le Vice-président Frattini a lui aussi salué chaleureusement la création de l'Agence, indiquant: "Il nous faut promouvoir les droits fondamentaux si nous voulons bâtir une Europe dont nous pouvons tous être fiers; une Europe riche de sa diversité, dont les citoyens vivent intégrés et côte à côte dans une société débarrassée des inégalités entre les sexes, les races, etc. Nos concitoyens y sont largement favorables, puisqu'une récente étude montre que 73% d'entre eux souhaitent davantage de décisions au niveau de l'Union sur la promotion et la protection des droits fondamentaux. La nouvelle agence sera l'un des instruments clés à cet égard."

L'Agence des droits fondamentaux succède à l'Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes (EUMC). Prenant appui sur le travail de celle-ci, elle va toutefois au-delà puisqu'elle remplit trois fonctions essentielles: recueillir des informations et des données, formuler des conseils à l'intention de l'Union européenne et de ses États membres, et stimuler le dialogue avec la société civile afin de sensibiliser davantage le public aux droits fondamentaux.

L'Agence deviendra pleinement opérationnelle dans le courant de 2007, et les États membres adopteront plus tard cette année le cadre pluriannuel définissant ses domaines d'activité précis. Le directeur de l'Agence prendra également ses fonctions. Pendant l'intérim, l'Agence se concentrera sur la lutte contre le racisme, la xénophobie et l'intolérance qui y est associée.

Parmi les personnalités présentes pour l'ouverture officielle de l'Agence aujourd'hui figuraient le Président et le Vice-président de la Commission, le Chancelier autrichien et son ministre des affaires étrangères, ainsi que le ministre allemand de la justice et le Secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Pour de plus amples renseignements sur l'Agence, veuillez consulter le site suivant:

http://ec.europa.eu/justice_home/fsj/rights/fsj_rights_agency_en.htm

Pour en savoir plus sur les activités du vice-président Frattini, veuillez consulter son site web: http://www.ec.europa.eu/commission_barroso/frattini/index_fr.htm


Side Bar