Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE LT

IP/07/1924

Bruxelles, le 13 décembre 2007

La part la plus importante du budget 2008 de l'UE va servir à dynamiser la croissance économique

En 2008, pour la première fois, la part la plus importante du budget de l'Union européenne – soit 45 % de l'ensemble des dépenses – sera consacrée à des mesures visant à dynamiser la croissance économique et à renforcer la cohésion dans les 27 pays de l'Union. Le choix d'accroître les dépenses en faveur de la compétitivité montre que l'Europe est résolue à prospérer dans une économie mondiale en constante évolution, tout en assurant un soutien stable à l'agriculture. Celle-ci continuera à recevoir plus de 40 % des fonds de l'UE.

«Du fait de l'attribution de la part la plus importante des crédits à la compétitivité, le budget 2008 marque concrètement la détermination de l'Union à placer le développement économique à long terme au cœur des dépenses de l'UE», a déclaré Mme Dalia Grybauskaitė, membre de la Commission chargé de la programmation financière et du budget, à l'issue du vote du Parlement européen sur le budget 2008 de l'UE. «Cette détermination s'est répercutée dans la démarche constructive qui a permis au Parlement, au Conseil et à la Commission de parvenir à un accord. Tandis que les chefs d'État et de gouvernement des pays membres de l'UE signent aujourd'hui le nouveau traité à Lisbonne, nous pouvons être satisfaits car le budget de l'an prochain va permettre à l'Europe de relever les défis les plus ambitieux».

Le budget arrêté s'élève à 129,1 milliards d'euros en crédits d'engagement [1], ce qui constitue une hausse modérée mais constante de 2,2 % par rapport à 2007. Ce montant correspond à 1,03 % du revenu national brut (RNB) de l'UE. Les crédits de paiement [2] s'élèveront à 120,3 milliards d'euros, soit une augmentation de 5,7 % en termes nominaux, ce qui ne représente que 0,96 % du RNB de l'UE-27.

Les dépenses en faveur du développement économique augmenteront près de trois fois plus que le budget lui-même en 2008

Cette réorientation des dépenses en faveur du progrès économique en 2008 prévoit plus de 11 milliards d'euros pour la compétitivité. La recherche bénéficiera d'investissements d'une ampleur inégalée, à hauteur de 6,1 milliards d'euros – soit une hausse de 11,0 % par rapport à 2007. En outre, les investissements dans les réseaux de transports et d'énergie vont augmenter d'environ 93% grâce à deux milliards d'euros destinés à cofinancer des projets d'énergie et de transports dans l'Union, en particulier des projets transfrontaliers comme le tunnel Lyon-Turin. Les projets emblématiques de l'Union que sont Galileo et l'Institut européen de technologie (IET), qui aideront à stimuler l'innovation, le progrès technologique et la compétitivité dans toute l'UE, obtiendront respectivement 940 et 2,9 millions d'euros de crédits.

Près de la moitié des crédits du Fonds cohésion et des Fonds structurels iront à l'UE-12

Les efforts se poursuivront en vue d'intégrer davantage encore les nouveaux États membres dans les politiques communes de l'Union: près de la moitié (47 %) des crédits au titre du Fonds cohésion et des Fonds structurels sera octroyée aux pays de l'UE-12, contre juste 23 % en 2006. Sur les 46,9 milliards d'euros destinés à stimuler la croissance et l'emploi au niveau régional, un montant de 37 milliards (+ 5,2 %) au titre de l'objectif de «Convergence» va renforcer le potentiel de développement local dans les régions les moins prospères.

Des crédits supplémentaires pour protéger l'environnement et lutter contre le changement climatique

En dépit de la légère baisse – de 3,4 % par rapport à 2007 – des crédits consacrés aux dépenses de marché et aux paiements directs, les dépenses agricoles resteront stables en 2008, absorbant 40,9 milliards d'euros. On observe toutefois dans ce domaine politique une réorientation progressive des crédits, qui vont davantage servir à relever les défis environnementaux et à favoriser le développement dans les zones rurales. Les dépenses dans ces deux secteurs connaîtront une hausse de 12 et 4,5 % respectivement, notamment par le biais des programmes LIFE+ de protection de l'environnement qui augmenteront de 11%.

Hausse des dépenses en faveur de la liberté et de la sécurité dans l'UE et des programmes au-delà des frontières de l'Europe

Des sujets comme la sécurité, la criminalité, l'immigration et les soins de santé restent des préoccupations majeures pour les Européens (Eurobaromètre juin 2007). Le financement de ces secteurs va précisément augmenter en 2008 de 0,7 milliard d'euros, soit de 16,7 %. Par exemple, les crédits destinés à la gestion des flux migratoires vont progresser de 24 %. La santé et la protection des consommateurs vont également connaître une hausse, de 14,1 %. Par ailleurs, 78 millions d'euros iront au Fonds européen d'intégration, qui vise à aider les travailleurs migrants et les citoyens à vivre dans une société empreinte d'une diversité culturelle croissante.

En ce qui concerne le rôle de l'Europe en tant qu'acteur mondial, les crédits en faveur de la politique étrangère et de sécurité commune de l'UE vont fortement augmenter, de près de 80 %, ce qui facilitera la mise en œuvre d'actions communes au-delà des frontières de l'UE. Cette hausse provient en partie de l'aide supplémentaire octroyée pour l'opération européenne en matière de défense et de sécurité au Kosovo. La politique européenne de voisinage bénéficiera de 10,2 % de crédits supplémentaires pour l'assistance aux pays voisins de l'est et du sud, ce qui aidera des pays comme la Palestine à fournir de meilleurs services et à répondre à des besoins urgents.

La signature officielle du budget 2008 de l'UE aura lieu au Parlement européen, à Bruxelles, le mardi 18 décembre 2007 à 15h00.

Pour de plus amples informations voir:

Memo/07/575

http://ec.europa.eu/budget/index_fr.htm

http://ec.europa.eu/commission_barroso/grybauskaite/index_fr.htm

http://ec.europa.eu/budget/library/publications/budget_in_fig/dep_eu_budg_2008_en.pdf
________________________________________

[1]Les crédits d'engagement couvrent les engagements juridiques souscrits pour des dépenses sur une ou plusieurs années. Ces engagements sont ensuite exécutés chaque année au moyen de crédits de paiement. Sauf mention contraire, tous les montants indiqués sont en crédits d'engagement.

[2]Les crédits de paiement couvrent les paiements qui découlent de l'exécution des engagements juridiques souscrits au cours de l'exercice et/ou des exercices antérieurs.


Side Bar