Navigation path

Left navigation

Additional tools

Rapport de 2007 sur l'intégration financière européenne

European Commission - IP/07/1921   13/12/2007

Other available languages: EN DE

IP/07/1921

Bruxelles, le 13 décembre 2007

Rapport de 2007 sur l'intégration financière européenne

La Commission européenne a publié son rapport sur l'intégration financière européenne, une analyse annuelle de l'intégration du secteur européen des services financiers. Ce rapport est un nouveau jalon dans le contrôle de l'intégration financière européenne, puisqu'il fusionne deux anciens rapports : le rapport de suivi de l'intégration financière et le rapport d’avancement sur le marché unique des services financiers.

Charlie McCreevy, membre de la Commission chargé du marché intérieur et des services, constate que «notre secteur des services financiers reste caractérisé par un niveau d'intégration différent entre les marchés financiers de gros et de détail. Alors que l'intégration des marchés de capitaux a très nettement progressé ces dernières années, elle n'a pas encore atteint son potentiel pour ce qui est des services financiers de détail. L'analyse a également confirmé que la concurrence est trop faible dans certains segments. En revanche heureusement, la compétitivité au niveau mondial du secteur européen des services financiers s'est améliorée. Les marchés européens d'actions, d'obligations et de fonds de placement ont enregistré une croissance plus forte que leurs pendants américains.»

Le corps du rapport est consacré à l'analyse économique de l'intégration financière de l'UE et des incidences sur les structures du marché, la concurrence, l'efficience, l'innovation et la stabilité. Les annexes présentent les réalisations politiques de l'UE en 2007 ainsi qu'une série complémentaire d'indicateurs statistiques.

Intégration

L'intégration financière a progressé, même si la vitesse et l'envergure des progrès ne sont pas identiques sur tous les segments du marché. Pour le segment des marchés de gros - spécifiquement les marchés des actions - la poursuite de l'intégration dépendra de l'avancement obtenu dans l'intégration des systèmes de compensation et de règlement des opérations sur titres. Pour ce qui est des marchés de détail, le manque d'intégration transparaît dans les importantes variations des prix d'un État membre à l'autre et le faible volume des transactions transfrontières directes. Certains éléments positifs indiquent néanmoins que l'intégration s'améliore, avec la tendance à la baisse de certains prix de détail et le recours croissant aux circuits de vente à distance.

Structures du marché et concurrence

L'intégration financière européenne a modifié les structures du marché, en raison notamment des fusions et acquisitions. Le processus continu de consolidation a entraîné une hausse du degré de concentration sur de nombreux marchés. En ce qui concerne la concurrence, les données disponibles semblent indiquer que les consommateurs et les PME profiteraient d'une concurrence accrue au niveau de l'UE. De nouveaux circuits de distribution (Internet, communications mobiles) devraient améliorer le caractère contestable des marchés de détail.

Efficience et innovation

Les conditions économiques favorables des derniers temps ont redressé les indicateurs d'efficience des institutions et marchés financiers de l'UE. La situation pourrait cependant encore nettement s'améliorer : le morcellement (notamment du côté du détail) ou le sous-développement relatif (dans les nouveaux États membres) empêchent les économies d'échelle et d'envergure de se concrétiser sur un certain nombre de marchés. L'innovation financière a progressé rapidement, apportant de nouveaux produits et de nouvelles pratiques.

Stabilité financière

Les progrès de l'intégration financière ont multiplié les liens sur le marché entre les États membres et d'un secteur financier à l'autre. La multiplication des grands groupes et institutions financiers paneuropéens, l'internationalisation des marchés des capitaux et l'augmentation des liens de propriété résultant de l'élargissement de l'Union européenne illustrent les liens sur le marché susceptibles d'avoir un impact sur la stabilité financière. Ces tendances vont-elles permettre une meilleure répartition des risques ou entraîner une contagion? La réponse dépend de la qualité de la gestion des risques, du cadre juridique et de la surveillance, notamment la qualité de la coopération au-delà des frontières.
Le rapport est disponible à l’adresse suivante:

http://ec.europa.eu/internal_market/finances/fim/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website