Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission approuve une enveloppe de 187 millions d'euros pour lutter contre les maladies animales en 2008

European Commission - IP/07/1828   30/11/2007

Other available languages: EN DE EL

IP/07/1828

Bruxelles, le 30 novembre 2007

La Commission approuve une enveloppe de 187 millions d'euros pour lutter contre les maladies animales en 2008

La Commission européenne a approuvé une enveloppe de 186,57 millions d'euros pour financer des programmes d'éradication, de contrôle et de surveillance des maladies animales en 2008. De même, pour certaines maladies comme la rage, des programmes pluriannuels d'une durée de deux à cinq ans ont, pour la première fois, été approuvés afin de garantir davantage d'efficacité dans la réalisation des objectifs de ces programmes. Les 197 programmes annuels ou pluriannuels retenus en vue d'un financement communautaire s'attaqueront à des maladies animales qui ont des incidences à la fois sur la santé humaine et sur la santé animale. L'ampleur de la contribution communautaire en faveur de ces programmes témoigne de l'importance que revêtent les mesures d'éradication, dans un souci de protection de la santé animale et de la santé publique.

Selon Markos Kyprianou, le commissaire chargé de la santé et de la protection des consommateurs, «il est essentiel de protéger la santé animale pour garantir la sécurité alimentaire et éviter les conséquences souvent dévastatrices des épizooties. La décision d'affecter des ressources considérables à la lutte contre les maladies animales illustre l'engagement indéfectible de la Commission en faveur de cet objectif».

Chaque année, la Commission approuve des programmes d'éradication et de surveillance de maladies animales, de lutte contre des zoonoses telles que la salmonellose, de surveillance et d'éradication des EST, ainsi que de surveillance de la grippe aviaire. Ces programmes approuvés bénéficient d'une participation financière de l'Union.

Programmes d'éradication des maladies animales

Pour l'année 2008, 61 programmes annuels ou pluriannuels d'éradication de dix maladies animales majeures ont obtenus des fonds communautaires. La participation communautaire totale en faveur de ces programmes s'élève à 70 075 000 millions d'euros. La progression des ressources allouées en 2008 par rapport à 2007, où l'aide communautaire atteignait 52 970 000 millions d'euros, s'explique essentiellement par les fonds supplémentaires dédiés à la lutte contre la fièvre catarrhale dans de nombreux États membres.

Dans le cadre de ce budget, la priorité est accordée aux maladies transmissibles à l'homme. Des sommes importantes sont consacrées à l'éradication de la brucellose, de la tuberculose et de la rage. Après les bons résultats des programmes de ces dernières années, qui ont abouti à la quasi-éradication de la rage dans la partie occidentale de l'Union, les mesures prévues pour 2008 seront essentiellement ciblées sur les États membres d'Europe orientale.

Une enveloppe de 13 847 000 euros a été allouée à cette fin. La rage étant propagée par des animaux sauvages infectés, les programmes visent à immuniser la faune sauvage par vaccination orale, à l'aide d'appâts contenant le vaccin.

Programmes de lutte contre les zoonoses

En 2008, une contribution de 8 606 000 millions d'euros ira à la lutte contre les salmonelles zoonotiques chez les volailles reproductrices (Gallus gallus) dans 19 États membres, tandis que 21 330 000 millions d'euros seront consacrés aux troupeaux de poules pondeuses (première année). Cette enveloppe, dont le montant a triplé par rapport à 2007, témoigne de l'importance que l'Union accorde à l'éradication de la prévalence des salmonelles chez les volailles.

Surveillance de la grippe aviaire

En 2008, les États membres poursuivront également la surveillance de la grippe aviaire chez les volailles et les oiseaux sauvages avec une aide financière de l'Union pour les coûts engendrés par les analyses en laboratoire et l'échantillonnage des oiseaux sauvages. La participation totale de la Communauté s'élèvera à 4 344 000 millions d'euros.

La surveillance est le moyen le plus efficace pour détecter rapidement les foyers de grippe aviaire hautement et faiblement pathogène; elle s'est avérée extrêmement utile en 2006 et 2007, où elle a permis la détection précoce du virus chez des oiseaux sauvages avant la contamination des volailles commerciales.

Programmes de surveillance et d'éradication de l'ESB/ des EST

La tendance générale est positive et elle s'améliore d'année en année grâce à la bonne application des programmes de surveillance et d'éradication dans la plupart des États membres.

La Commission a accepté de dégager 62 494 500 millions d'euros provenant du budget communautaire, contre 88 463 000 en 2007, pour la surveillance des EST. Cette enveloppe comprend notamment, comme en 2007, une participation communautaire à la réalisation de tests rapides de dépistage des EST chez les bovins, les ovins, les caprins et les cervidés, ainsi que de tests de discrimination visant à exclure la présence de l'ESB chez les petits ruminants. L'Union cofinancera des programmes d'éradication de l'ESB dans toute l'Europe à hauteur de 2 543 000 millions d'euros en 2008, contre 5 400 000 millions en 2007, une diminution qui reflète le constant recul du nombre de cas d'ESB.

Des mesures obligatoires d'éradication de la tremblante ont été mises en place; elles imposent l'abattage et/ou l'analyse génotypique des animaux des troupeaux infectés. Les programmes d'élevage axés sur la résistance aux EST chez les ovins se poursuivent. Cette année, 18 184 200 millions d'euros seront affectés aux programmes d'éradication de la tremblante approuvés, contre 33 592 000 en 2007, ce qui témoigne de l'absorption des fonds en 2006.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website