Navigation path

Left navigation

Additional tools

Rapport du CCR sur la situation critique des eaux côtières et des mers en Europe

European Commission - IP/07/179   14/02/2007

Other available languages: EN DE IT

IP/07/179

Bruxelles, le 14 février 2007

Rapport du CCR sur la situation critique des eaux côtières et des mers en Europe

Le Centre commun de recherche (CCR) de la Commission européenne a établi un rapport exposant en détail les effets du changement climatique sur les eaux côtières et les mers régionales de l’Europe. Le rapport examine les effets du changement climatique et l’impact des activités humaines sur les habitats côtiers et marins en Europe. Il met également en évidence les lacunes dans les connaissances scientifiques et technologiques actuelles concernant les incidences liées au climat, et formule des recommandations pour y remédier. Le rapport souligne que toute politique visant à atténuer les incidences du changement climatique devra tenir compte du problème de l’exploitation des mers et des côtes par l’homme, afin d’assurer une gestion durable des ressources marines. Le rapport a été présenté lors du symposium «Climate Change and the European Water Dimension» organisé à Berlin par la présidence allemande de l’UE (12-14 février).

Il existe de plus en plus de preuves scientifiques des menaces que le changement et la variabilité climatiques font peser sur les habitats côtiers et marins, et le rapport du CCR intitulé «Marine and Coastal Dimension of Climate Change in Europe: A report to the European Water Directors» indique clairement que les eaux européennes ne sont pas épargnées. Les travaux de recherche menés par des experts internationaux sous la coordination du CCR démontrent que le réchauffement planétaire influence de diverses façons différents écosystèmes européens.

Par exemple, la température des eaux dans les régions septentrionales a évolué différemment de celle des eaux de la Méditerranée. Dans certaines zones autour de l’Écosse, les températures de l’eau ont augmenté d’environ 1 °C au cours des vingt dernières années, alors que le changement en Méditerranée est plus proche de 0,5 °C. Les changements du niveau de la mer sont également variables: de 0,8 mm à 3,0 mm par an, selon le rapport. Ces variations du niveau de la mer affectent d’autres processus critiques, comme les marées, la glace de mer, l’évaporation et différentes évolutions tectoniques terrestres, tel que le soulèvement de masses terrestres en raison de la fonte des glaciers, ce qui exige, selon les auteurs du rapport, une attention sans relâche et une surveillance permanente.

Le rapport examine comment des variations de pressions environnementales prolongées, par exemple l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre, l’accroissement de la température de surface, la hausse du niveau de la mer, etc., sont à l’origine d’une fréquence accrue d’épisodes climatiques catastrophiques (pluies torrentielles, sécheresses, marées de tempête et inondations), avec des coûts humains et environnementaux considérables. Pour ne citer qu’un exemple, le rapport indique que la fréquence des tempêtes d’hiver et des conditions météorologiques extrêmes a doublé au cours des 50 dernières années dans les régions septentrionales du Royaume-Uni.

Le rapport montre en particulier que le changement climatique a modifié les caractéristiques et la circulation des eaux, le cycle du carbone et le système carbonate (acidification), voire des écosystèmes entiers, forçant des espèces d’eau chaude à se déplacer vers le nord, ce qui a conduit à un déclin des espèces d’eau froide. Par exemple, les espèces dominantes de zooplancton ont baissé de 70 % depuis les années 1960 à la suite de l’augmentation de la température de l’eau, ce qui – conjointement avec la surpêche – a entraîné une modification profonde de la structure des assemblages de poissons en mer du Nord, avec une disparition presque totale de la population économiquement importante des morues. Les autres changements environnementaux dont le rapport fait état concernent les cycles phénologiques et les associations trophiques, le retrait et l’érosion des côtes le long du littoral occidental de l’Europe à la suite de la hausse du niveau de la mer et des marées de tempête, l’incidence des inondations côtières et d’autres risques/catastrophes environnementaux dus aux raz-de-marée et marées de tempête.

Le rapport aborde en outre le problème de l’impact des activités humaines sur les côtes européennes. Il indique que l’activité humaine sans cesse croissante a des effets néfastes sur les habitats marins. Les auteurs du rapport citent la pêche, la production d’énergie, le commerce et le tourisme parmi les activités humaines qui modifient les milieux marins. Les pressions anthropogéniques peuvent aggraver l’effet du changement climatique en réduisant la capacité de récupération des systèmes marins et côtiers, les laissant encore plus vulnérables au forçage climatique.
Le rapport complet peut être téléchargé à l’adresse suivante:

http://ies.jrc.ec.europa.eu/


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website