Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL MT

IP/07/1769

Bruxelles, le 27 novembre 2007

Sixième rapport sur les préparatifs pratiques en vue de l'introduction de l'euro: compte à rebours pour Chypre et Malte

Cinq semaines seulement avant l'introduction de l'euro à Chypre et à Malte, la Commission a procédé à une dernière évaluation de l'état d'avancement des préparatifs pratiques en vue du passage à l'euro dans ces deux pays. La Commission conclut que les deux États membres sont bien préparés pour l'introduction de l'euro.

« Malte et Chypre adopteront l'euro en janvier 2008, moins de quatre ans après avoir rejoint l'UE. Les citoyens chypriotes et maltais peuvent en être très fiers car ils entrent ainsi dans la plus grande zone monétaire du monde industrialisé, qui a offert aux entreprises et aux ménages une stabilité des prix et des conditions de financement sans précédent », a déclaré Joaquín Almunia, le commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires, avant d'ajouter: « Ils doivent franchir ce pas important en toute confiance, tout en restant vigilants pour se familiariser avec la nouvelle monnaie et pour pouvoir détecter tout abus et y mettre fin. Les pouvoirs publics doivent également faire preuve de prudence et poursuivre des politiques qui continuent à faire de la stabilité économique [prix] une condition préalable pour une croissance soutenue et pour la création d'emplois. »

La Commission a adopté ce jour le sixième rapport sur les préparatifs pratiques en vue de l'élargissement de la zone euro. Ce rapport est principalement consacré à Chypre et à Malte, qui adopteront l'euro en janvier 2008. Un document de travail des services de la Commission joint au rapport examine l'état des préparatifs dans les autres pays de l'Union européenne qui n'ont pas encore adopté l'euro.

Chypre

Cinq semaines seulement avant le 1er janvier, les préparatifs en vue de l'introduction de l'euro à Chypre ont progressé considérablement, et le pays semble globalement bien préparé.

La plus grosse partie des pièces en euros (60 %) commandées par Chypre sont arrivées à la mi-octobre, et le reste devrait être livré avant la fin du mois. Les pièces en euros chypriotes ont été fabriquées par l'institut d'émission finlandais à la suite d'un appel d'offres public.

Les billets en euros commandés ont également été livrés à la banque centrale durant le mois d'octobre. À la différence des pièces, fabriquées par chaque pays de la zone euro, les billets sont pour le moment empruntés d'un stock commun.

La préalimentation des banques commerciales a débuté le 22 octobre pour les pièces et le 19 novembre pour les billets. La banque centrale chypriote estime que le secteur bancaire recevra environ 80 % de la valeur des billets en euros nécessaires à l'économie nationale avant le mois de janvier. La valeur équivalente pour les pièces est de 64 %.

À leur tour, les banques fourniront des euros aux détaillants avant le mois de janvier, pour qu'ils puissent rendre la monnaie exclusivement en euros à partir du jourJ. Au total, 40 000 kits de pièces en euros pour les entreprises (d'une valeur unitaire de 172 euros) et 250 000 mini kits destinés au grand public (d'une valeur unitaire de 17,09 euros) seront proposés dès le 3 décembre.

Au moins 70 % des 550 distributeurs de billets du pays seront convertis à l'euro à partir du 1er janvier à 1 heure du matin, et les autres devraient être adaptés avant la fin de la journée.

La banque centrale chypriote estime que plus de 60 millions de billets en euros (d'une valeur de 1,2 milliard d'euros) et 395 millions de pièces en euros (d'une valeur de 100,26 millions d'euros) sont nécessaires. La République de Chypre comptait 778 684 habitants au début de 2007.

Selon des enquêtes récentes, les entreprises chypriotes sont bien préparées pour le passage à l'euro, et n'ont pas éprouvé de difficultés significatives dans le cadre de leurs préparatifs.

En revanche, l'avis du public reste mitigé au sujet du passage à l'euro. Selon une enquête Eurobaromètre effectuée en septembre, 67 % des citoyens estiment être "plutôt bien" ou "très bien informés" concernant l'euro, ce qui représente une progression de 14 points de pourcentage par rapport à une autre enquête effectuée en avril dernier. Cette avancée est le résultat d'efforts de communication accrus. Toutefois, près des trois quarts des personnes consultées craignent que des augmentations de prix se produisent à l'occasion du passage à l'euro. Les autorités chypriotes ont encore renforcé les mesures visant à améliorer la confiance des consommateurs: environ 7 130 entreprises, y compris les plus grands détaillants et les banques, ont adhéré au "code pour une tarification équitable" proposé par le gouvernement en juillet 2007. Le double affichage des prix, obligatoire depuis le mois de septembre, est supervisé par cinq observatoires de l'euro. Les ministères des finances et du commerce et de l'industrie surveillent par ailleurs les prix en collaboration avec l'office des statistiques et avec l'association des consommateurs.

Malte

Malte a encore affiné et complété ses préparatifs pratiques et semble bien préparé au passage à l'euro.

La préalimentation des banques en liquidités a commencé à la mi-septembre, une fois que la banque centrale a reçu les pièces commandées à la Monnaie de Paris, l'institut français d'émission.

Selon les estimations de la banque centrale, 41,51 millions de billets en euros (d'une valeur de 799 millions d'euros) et 140 millions de pièces en euros (d'une valeur de 39,29 millions d'euros) seront nécessaires pour remplacer les lires maltaises en circulation. Malte comptait 407 810 citoyens au début de 2007.

Environ 92,5 % des billets qui seront introduits dans l'économie maltaise et environ 71 % des pièces en euros seront livrés aux banques avant le mois de janvier. 33 000 kits de démarrage pour les entreprises (d'une valeur unitaire de 131 euros) et 330 000 mini kits pour les particuliers (d'une valeur unitaire de 11,65 euros) seront disponibles dans les banques à partir du mois de décembre 2007.

Les entreprises semblent être bien préparées, mais environ deux tiers de la population maltaise (65 %) craignent encore des augmentations de prix lors du passage à l'euro. Les autorités ont continué à appliquer un ensemble global de mesures en vue d'apaiser ces craintes. Il s'agit notamment de l'initiative FAIR concernant les prix, en vertu de laquelle plus de 6 500 entreprises (représentant environ 80 % des points de vente au détail) se sont engagées à ne pas augmenter les prix des produits et des services à l'occasion du changement de monnaie. Cette initiative est complétée par des accords de stabilité des prix conclus avec les principaux importateurs et fabricants.

Contexte

L'inflation dans la zone euro est retombée à environ 2 % en moyenne depuis le milieu des années 1990 lorsque les économies des pays de l'UE qui ont adopté l'euro – tout d'abord en fixant des taux de change bilatéraux en 1999, ensuite en introduisant l'euro fiduciaire en 2002 - ont convergé à partir d'un taux moyen de 5 % au début des années 1990. Même après le resserrement récent du crédit, les taux d'intérêt restent bas.

2008 marquera le deuxième élargissement de la zone euro depuis 2002. La Slovénie a adopté la monnaie unique en 2007.
Pour plus de détails au sujet des préparatifs pratiques en vue de l'introduction de l'euro à Chypre et à Malte ainsi que dans les autres pays de l'UE, voir le rapport et le document de travail des services de la Commission à l'adresse suivante:

http://ec.europa.eu/economy_finance/index_en.htm
Pour consulter l’enquête Eurobaromètre, voir:

http://ec.europa.eu/public_opinion/euro_en.htm

Pour les préparatifs nationaux en vue du passage à l'euro, voir :
Chypre:

http://www.euro.cy/euro/euro.nsf/dmlindex_en/dmlindex_en?opendocument
Malte:

http://www.euro.gov.mt/default.aspx


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website