Navigation path

Left navigation

Additional tools

Prévisions économiques d'automne pour 2007-2009: la croissance marque le pas

European Commission - IP/07/1666   09/11/2007

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/07/1666

Bruxelles, le 9 novembre 2007

Prévisions économiques d'automne pour 2007-2009: la croissance marque le pas

Selon les prévisions économiques d'automne de la Commission, la croissance de l'économie de l'Union européenne devrait retomber de 2,9 % en 2007 à 2,4 % en 2008 et 2009 (et de 2,6 % à 2,2 % en 2008 et 2,1 % en 2009 dans la zone euro). Ces estimations sont le résultat de la turbulence sur les marchés financiers, qui a eu pour effet de resserrer les conditions de financement et d'accroître l'incertitude. Néanmoins, le contexte global encore favorable et des fondamentaux solides limitent la révision à la baisse à 0,3 point de pourcentage en 2008 pour les deux zones par rapport aux prévisions du printemps dernier. La consommation des ménages, devenue le principal moteur de la croissance en début d'année, devrait s'accroître solidement, soutenue par la croissance de l'emploi. 8 millions d'emplois devraient être créés dans l'Union européenne durant la période 2007-2009, en plus des 3,5 millions d'emplois déjà créés en 2006. Ceci contribuera à ramener le chômage à 6,6 % dans l'UE en 2009. Grâce notamment à la bonne tenue de l'activité économique, le déficit budgétaire de l'UE et de la zone euro devrait aussi tomber en 2007 à son niveau le plus bas depuis de nombreuses années tant pour l'UE que pour la zone euro, pour atteindre une moyenne de 1,1 % du PIB dans l'UE et 0,8 % dans la zone euro. Le déficit structurel devrait lui aussi baisser cette année, mais dans une moindre mesure, et on prévoit ensuite une interruption de l'assainissement des finances publiques. L'inflation devrait progresser au cours des prochains trimestres, compte tenu des augmentations des prix des produits de base, mais devrait retomber aux environs de 2 % vers le milieu de 2008 dans la zone euro.

« L'horizon s'est nettement obscurci en raison de la turbulence sur les marchés financiers depuis cet été, du ralentissement de l'économie américaine et de la hausse constante des prix pétroliers. Dès lors, la croissance économique marque le pas et les risques s'intensifient nettement. Toutefois, grâce à la croissance mondiale soutenue et à des fondamentaux solides, l'incidence négative devrait être limitée. En ce qui concerne les prix, l'inflation devrait rester modérée, mais les risques sont à la hausse » a déclaré Joaquín Almunia, le commissaire européen chargé des affaires économiques et monétaires

Perspectives de croissance solide malgré le ralentissement américain

Selon les prévisions économiques publiées ce jour par la Commission, la croissance économique devrait marquer le pas durant la période de prévision, et retomber de 2,9 % dans l'UE en 2007 à 2,4 % en 2008 et 2009 (et de 2,6 % dans la zone euro en 2007 à 2,2 % en 2008 et 2,1 % en 2009). Les prévisions de croissance pour 2008 dans les deux zones ont donc été revues à la baisse de 0,3 point de pourcentage par rapport à six mois plus tôt.

Après une croissance soutenue durant le premier semestre de 2007, ce ralentissement attendu s'explique en partie par les retombées de la crise des marchés financiers, mais la phase ascendante du cycle était peut-être déjà terminée avant les perturbations de cet été.

Selon les prévisions de la Commission, les retombées de la crise financière vont s'estomper progressivement. Néanmoins, elles ont clairement calmé l'envie des investisseurs de prendre des risques et rendu les conditions de financement plus rigoureuses. Jusqu'ici, l'investissement est soutenu, mais à ce stade du cycle il devrait s'essouffler, notamment en raison du ralentissement très net observé dans le secteur de la construction dans certains États membres. La consommation privée connaît un nouvel élan et prend le relais en tant que principal moteur de la croissance, s'appuyant notamment sur les perspectives favorables dans le domaine de l'emploi, pour autant que la confiance des consommateurs se maintienne.

Sur le plan extérieur, la croissance de l'UE repose toujours sur des perspectives favorables pour l'économie mondiale, en particulier des pays émergents, ce qui compense largement le ralentissement de l'économie américaine. Par conséquent, la Commission prévoit que la croissance de l'économie de l'UE se situera au niveau du potentiel durant les deux années de la période de prévision. En revanche, l'inflation devrait s'accélérer pour atteindre 2,4 % dans la zone euro durant les prochains trimestres compte tenu des augmentations des prix des produits de base, mais revenir ensuite aux environs de 2 % l'été prochain.

Le chômage continue de se replier; l'assainissement des finances publiques s'interrompt

Selon les estimations, la croissance de l'emploi, située à 1,5 % à la fois pour l'UE et la zone euro, a permis de créer 3,6 millions de nouveaux emplois dans l'UE cette année (2,3 millions dans la zone euro). Cette amélioration peut être observée dans un grand nombre de secteurs, de types de contrats de travail et d'États membres. Par la suite, la croissance de l'emploi devrait retomber à environ 1 % en moyenne en 2008-2009, tant dans l'UE que dans la zone euro, dans la mesure où le cycle économique arrive à maturation. Néanmoins, 4,5 millions d'emplois devraient encore être créés dans l'UE en 2008-2009 (3,2 millions dans la zone euro), ce qui fera passer le taux d'emploi global à plus de 66 % en 2009 au plus tard. Le taux de chômage devrait atteindre 6,6 % dans l'UE et 7,1 % dans la zone euro en 2009 au plus tard, des niveaux jamais atteints durant les quinze années précédentes.

Les pénuries de main d'œuvre sont de plus en plus fréquentes, et les salaires devraient donc augmenter plus rapidement durant la période de programmation, en particulier en 2008, lorsque la situation reflétera en partie les mesures ponctuelles et les mesures de rattrapage des restrictions salariales des années précédentes. Toutefois, une croissance soutenue de la productivité de la main d'œuvre devrait limiter la progression des coûts salariaux unitaires et contribuer à contenir les pressions inflationnistes.

À la suite de recettes inattendues et d'efforts d'assainissement, le déficit public devrait retomber de 1,6 % du PIB en 2006 à 1,1 % en 2007 dans l'UE (et de 1,5 % à 0,8 % dans la zone euro). Toutefois, la situation pourrait se dégrader en 2008 dans certains pays en raison du ralentissement de l'activité économique et de l'utilisation des recettes exceptionnelles pour des dépenses supplémentaires. Le déficit global devrait se creuser pour atteindre 1,2 % du PIB dans l'UE en 2008, et 0,9 % dans la zone euro. Il devrait se stabiliser en 2009 si les politiques demeurent inchangées. En termes structurels, l'assainissement budgétaire devrait également s'interrompre en 2008 et 2009.

La dette publique est sur une trajectoire descendante; elle devrait atteindre 63,4 % du PIB dans la zone euro en 2009 au plus tard, et retomber sous la barre des 60 % en 2007 déjà dans l'UE.

Des risques plus marqués

Les principaux risques qui pèsent sur la croissance sont liés aux événements qui se sont produits sur les marchés financiers et à l'éventualité d'un ralentissement plus net ou plus durable de l'activité aux États-Unis. Des dysfonctionnements subsistent dans certains segments des marchés financiers, et on ne peut exclure une plus longue période d'incertitude, qui affecterait les conditions de financement et partant, les marchés du logement plus que prévu. Par ailleurs, le marché de l'emploi pourrait encore réserver de bonnes surprises, ce qui stimulerait les revenus du travail et la confiance des consommateurs. En ce qui concerne l'inflation, de nouvelles augmentations des prix du pétrole ainsi que des accroissements des prix des denrées alimentaires et des produits de base font peser des risques sur le scénario de référence.
Les prévisions économiques d'automne de la Commission peuvent être consultées dans leur intégralité à l’adresse suivante:
http://ec.europa.eu/economy_finance/index_en.htm

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]

[ Les tableaux et graphiques sont disponibles en formats PDF et Word Processed ]


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website