Navigation path

Left navigation

Additional tools

Fièvre aphteuse: mesures de contrôle approuvées pour Chypre, mesures modifiées pour le Royaume-Uni

European Commission - IP/07/1653   06/11/2007

Other available languages: EN DE EL

IP/07/1653

Bruxelles, le 6 novembre 2007

Fièvre aphteuse: mesures de contrôle approuvées pour Chypre, mesures modifiées pour le Royaume-Uni

Les États membres ont marqué leur accord aujourd'hui à une décision de la Commission sur des mesures de protection en réaction au foyer de fièvre aphteuse apparu à Chypre. Cette décision fait suite à la confirmation, donnée hier par les autorités chypriotes, de la présence d'un foyer de fièvre aphteuse. Les autorités se sont fondées pour cela sur les résultats positifs des tests effectués par le laboratoire communautaire de référence à Pirbright (Royaume-Uni) à l'égard du type O du virus, et sur les signes cliniques détectés chez certains moutons. Quelques jours plus tôt, elles avaient déjà exprimé leurs soupçons quant à une éventuelle épidémie de fièvre aphteuse dans le district de Larnaca. Et elles avaient aussi déjà mis en œuvre les mesures dont l'utilité est confirmée dans la décision. La Commission a également envoyé à Chypre 2 experts de l'équipe vétérinaire de crise de l'UE chargés d'apporter une aide technique sur le terrain. Le comité permanent a également sanctionné une proposition de la Commission visant à modifier en profondeur les dispositions restrictives appliquées à la Grande-Bretagne, compte tenu de la situation favorable de la maladie dans ce pays.

Mesures renforcées à Chypre

Réagissant à l'épidémie de fièvre aphteuse du mouton dans le village de Dromolaxia, le comité permanent s'est prononcé aujourd'hui en faveur d'une décision de renforcement des mesures de précaution prises à Chypre. S'alignant sur la législation communautaire, les autorités chypriotes ont abattu les moutons des troupeaux infectés et mis en place une zone de protection de 3 km et une zone de surveillance de 10 km autour de l'exploitation contaminée. À l'intérieur de ces zones, les déplacements sont rigoureusement limités, la surveillance a été intensifiée et les mesures de biosécurité ont été amplifiées. La décision approuvée aujourd'hui confirme ces mesures et Chypre a été reconnue zone à haut risque. Cela signifie que tous les déplacements d'animaux ont été interrompus et qu'aucun bétail vivant, mouton, chèvre ou porc, ou produit à base de ces animaux ne peut quitter Chypre, et qu'aucun autre État membre ne peut exporter l'un de ces animaux vivants vers Chypre. Selon les dispositions du droit communautaire, la décision autorise quelques dérogations en vertu desquelles certains produits sécuritaires (dont le fromage halloumi, traité thermiquement avant de quitter la laiterie) seront autorisés à être exportés. Les animaux d'élevage ne pourront être déplacés vers des abattoirs tant que des conditions strictes de santé animale ne seront pas remplies. La Commission collabore étroitement avec les autorités chypriotes pour les aider à maîtriser et éradiquer le virus, et elle a envoyé à Chypre plusieurs experts de l'UE chargés d'apporter leur aide.

Mesures modifiées pour la Grande-Bretagne

Le comité permanent a aussi accepté aujourd'hui que soient à nouveau déplacés des produits de viande et d'animaux depuis la plupart des régions de Grande-Bretagne, au motif qu'aucun nouveau foyer de fièvre aphteuse n'a été décelé depuis la mi-septembre. Aux termes de la décision adoptée aujourd'hui, la Grande-Bretagne sera divisée en 3 zones en fonction du risque. La zone à proximité immédiate des exploitations dans lesquelles les foyers se sont déclarés restera une zone à haut risque de laquelle aucun ruminant ou produit dérivé d'animaux ne peut sortir et dans laquelle les déplacements resteront limités. La zone à haut risque sera entourée d'une zone tampon à risque modéré dans laquelle les restrictions de déplacement d'animaux sensibles et de produits non traités continueront à être appliquées, mais dans laquelle il sera toujours autorisé d'exporter de la viande fraîche de bœuf et de mouton, sous réserve de conditions rigoureuses de santé animale. Ces conditions comprennent, avant l'abattage en abattoir, une interruption de toute activité dans les élevages, des inspections post et ante-mortem dans l'abattoir et une mise en quarantaine de 24 heures de la viande avant son déplacement. Le restant de la Grande-Bretagne sera considéré zone à faible risque. Cela signifie que les limitations de déplacement ne seront plus appliquées et que la viande et les produits dérivés d'animaux sensibles seront autorisés à être à nouveau librement transformés. Toutefois, à titre de précaution, l'exportation d'animaux vivants, de semences et d'embryons de quelque région que ce soit de Grande-Bretagne restera interdite.
Pour de plus amples informations, voir à l'adresse:
http://ec.europa.eu/food/animal/diseases/controlmeasures/fmd_uk_en.htm#pr


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website