Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/07/1342

[Graphic in PDF & Word format]

Bruxelles, le 17 septembre 2007

Initiative «Véhicule intelligent»: la Commission veut des voitures plus sûres, plus vertes et plus intelligentes

La Commission européenne a exposé aujourd’hui de nouveaux projets pour hâter l’arrivée de véhicules plus sûrs, plus propres et plus intelligents. Elle entamera cette année des négociations avec les associations européenne et asiatique de constructeurs automobiles afin d’arriver à un accord prévoyant de proposer le système automatique d'appel d'urgence embarqué paneuropéen (eCall) comme option standard pour toutes les voitures neuves à partir de 2010. Par ailleurs, elle continuera à encourager l'adoption d'autres technologies salutaires et à chercher comment la technologie peut contribuer à rendre les véhicules plus verts et plus sûrs.

«La technologie peut sauver des vies, améliorer le transport routier et protéger l’environnement. L'Union européenne doit diffuser cette bonne nouvelle auprès des consommateurs et continuer à faire pression sur les parties intéressées afin que les Européens profitent au plus tôt de ces technologies gagnantes», a déclaré Mme Viviane Reding, membre de la Commission européenne chargé de la société de l’information et des médias. «Si nous voulons réellement sauver des vies sur les routes européennes, les 27 États membres doivent fixer un délai à la fin duquel «eCall» et le contrôle électronique de la stabilité (ESC) seront des équipements standard sur toutes les voitures neuves. En même temps, nous devons supprimer les obstacles administratifs aux innovations qui rendront les voitures plus sûres et plus propres. Par exemple, nous devons faire en sorte que des fréquences radio soient disponibles pour les systèmes coopératifs qui permettront de réduire le nombre d'accidents, les encombrements et les émissions de CO2. Si des progrès rapides ne sont pas accomplis volontairement, je suis prête à intervenir».

Jacques Barrot, membre de la Commission chargé des transports, a déclaré: «Dans notre lutte pour diminuer de moitié le nombre de victimes de la route d’ici à 2010, nous agissons sur tous les fronts: des conducteurs plus sûrs, des infrastructures plus sûres et des véhicules plus sûrs. La Commission, par cette action concernant les véhicules intelligents, fait des efforts pour que les technologies de pointe arrivent dès que possible dans nos voitures, où elles contribueront à sauver des vies et à réduire l’impact des transports sur l’environnement».

Günter Verheugen, vice-président de la Commission chargé des entreprises et de l’industrie, a ajouté: «Nous devons exploiter pleinement nos technologies et nos connaissances au profit de la société. Il existe des technologies destinées à mieux aider les conducteurs et, grâce à elles, nous contribuerons à éviter des drames humains. J’ai donc proposé que le contrôle électronique de la stabilité (ESC) devienne obligatoire pour les véhicules neufs à partir de 2011, et j’attends maintenant la réaction du public».

La nouvelle communication de la Commission sur l’initiative «Véhicule intelligent», adoptée aujourd’hui, comporte trois priorités principales: des véhicules plus sûrs, plus propres et plus intelligents.

Pour renforcer la sécurité, ce document encourage l’adoption des technologies de prévention des collisions. Par exemple :

  • La Commission appelle les États membres qui n’ont pas encore signé son protocole d’accord sur «eCall» à rattraper leur retard d’ici à la fin de 2007 (voir IP/07/760). Jusqu’à 2 500 vies pourraient être épargnées en Europe si tous les véhicules étaient équipés de «eCall». La Commission prévoit des mesures réglementaires pour 2008 s’il y a trop peu de signatures entre-temps.
  • La Commission mènera cette année une consultation en vue d’équiper plus rapidement les voitures de moyenne ou petite taille de systèmes de contrôle électronique de la stabilité (ESC). Si toutes les voitures étaient équipées de l’ESC, 4 000 vies pourraient être épargnées chaque année en Europe, et 100 000 accidents évités (voir IP/07/621), comme l’a souligné la récente campagne de sensibilisation de la Commission ChooseESC! (www.chooseesc.eu/).
  • La Commission mènera également cette année une consultation en vue de décider si la mise en place de systèmes d’assistance au freinage et de prévention des collisions devrait être obligatoire pour toutes les voitures. Des capteurs avertissant le conducteur une demi-seconde plus tôt avant la collision pourraient réduire le nombre de collisions par l’arrière de 60 %.

La Commission élaborera aussi des lignes directrices sur des mesures incitatives en faveur des systèmes pour véhicules intelligents, notamment des incitations fiscales introduites par les États membres, d’ici à la mi-2008.

Pour rendre le transport routier plus «vert», la Commission proposera en 2008 un plan de déploiement des technologies les plus efficaces en matière d'émissions réduites de CO2, tant pour les véhicules que pour les infrastructures. Elle attendra pour cela les résultats des travaux visant à mesurer l’impact des TIC sur la réduction des émissions de CO2 dans le transport routier, au sujet duquel il n’existe actuellement pas de donnés fiables.

Pour un transport routier plus sûr, la communication demande aux parties intéressées de créer une interface standard pour connecter, par exemple, les instruments mobiles de navigation à d’autres systèmes intégrés au véhicule. La Commission demande aussi aux fournisseurs d’équipements et aux constructeurs automobiles de mettre en œuvre sa recommandation sur l’interface homme/machine de décembre 2006, qui contient des principes généraux pour l’installation et l’utilisation sûres des systèmes mobiles d'information et de communication embarqués dans les véhicules. Elle continuera par ailleurs à financer la recherche sur les communications intelligentes pour des transports plus sûrs et plus efficaces.

Contexte:

L’initiative «Véhicule intelligent», qui s’inscrit dans le contexte de la stratégie i2010 de l’UE (voir IP/05/643), a été lancée en février 2006. Il s’agissait du premier cadre stratégique pour un transport routier plus intelligent, plus sûr et plus propre grâce aux TIC (voir IP/06/191).

La nouvelle communication sera présentée demain lors de la journée annuelle de la «Voiture intelligente» 2007 à Versailles, en France. Les résultats définitifs d’un projet de recherche bénéficiant d’un financement européen et consacré aux applications et technologies de prévention des accidents de la route seront exposés les 19 et 20 septembre. Vingt-quatre prototypes de véhicules et six simulateurs seront également accessibles aux journalistes.

Le 22 septembre 2007, à Versailles, aura lieu une démonstration lors de laquelle le public pourra observer des prototypes de véhicules et en apprendre davantage sur la voiture du futur.

À ce jour, le protocole d’accord sur «eCall» a été signé par plus de 50 parties intéressées (entreprises du secteur automobile, équipementiers automobiles, opérateurs de télécommunications, exploitants du réseau routier, organisations de secours d’urgence, clubs automobiles, etc.), ainsi que les pays suivants: l’Allemagne, l’Autriche, Chypre, la Finlande, la Grèce, l’Islande, l’Italie, la Lituanie, la Norvège, la Slovénie, la Suède et la Suisse. Pour la liste complète, veuillez consulter:

http://ec.europa.eu/information_society/activities/esafety/doc/esafety_library/mou/list_of_signatures_mou.pdf

Dans le dossier de presse, vous trouverez des questions fréquemment posées, des liens vers des sites web, des documents audiovisuels et la recommandation sur l’interface homme/machine.

http://ec.europa.eu/information_society/newsroom/cf/itemlongdetail.cfm?item_id=3602

MEMO/07/358


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website