Chemin de navigation

Left navigation

Additional tools

Autres langues disponibles: EN DE

IP/07/1286

Bruxelles, le 7 septembre 2007

La Commission propose des actions visant à promouvoir les compétences numériques pour le XXIe siècle

Les récents rapports et enquêtes indiquent que l'Europe risque de faire face à de graves pénuries et inadéquations en matière de compétences numériques au cours des prochaines années. En même temps, les compétences numériques deviennent un élément central en vue de promouvoir l'innovation, la productivité et l'employabilité et de relever les défis de la mondialisation. À cet effet, la Commission européenne propose aujourd'hui un programme à long terme en matière de compétences numériques et une série de lignes d'action au niveau de l'UE à la suite de vastes consultations de groupes d'experts et de parties prenantes. Ces actions compléteront et enrichiront les efforts significatifs d'ores et déjà entrepris en Europe.

Le vice-président Günter Verheugen, chargé des entreprises et de la politique industrielle, a déclaré: «La disponibilité des compétences numériques est une condition clé de l'innovation réussie et de la compétitivité des entreprises européennes. Aucun retard n'est permis et, si nous voulons réussir, tous les partenaires doivent réunir leurs forces. Dans ce contexte, je salue l'initiative de l'industrie des technologies de l'information et de la communication (TIC) visant à créer un e-Skills Industry Leadership Board».

Ján Figel', commissaire de l'éducation et de la culture, a déclaré: «Une société de la connaissance pour tous est la meilleure garantie contre l'exclusion. La connaissance, les qualifications et les compétences sont le plus grand capital des citoyens européens et les compétences numériques sont l'élément clé dans le cadre de l'éducation et de la formation tout au long de la vie. Mais seulement 10 % de la population européenne participent à l'éducation et à la formation tout au long de la vie. Les TIC peuvent permettre l'innovation et l'apprentissage tout au long de la vie pour tous. Nous devons veiller à en faire une réalité».

Viviane Reding, commissaire de la société de l'information et des médias, a ajouté: «Les pénuries de praticiens qualifiés en TIC ralentissent les nouvelles applications des TIC dans l'économie et attirent des milliards d'euros d'investissements vers les économies émergentes dynamiques où des centaines de milliers de nouveaux ingénieurs sont diplômés chaque année. Le manque de culture numérique, qui est toujours proche de 40 %, est également un facteur persistant de la fracture numérique en Europe. Nous ne pouvons plus nous permettre de gaspiller le talent de millions d'Européens en les écartant de la société de l'information. Les États membres et l'industrie doivent s'engager en faveur d'une stratégie consistante en matière de compétences numériques.»

La plupart des actions contribuant à la mise en œuvre d'un programme à long terme en matière de compétences numériques relèvent de la responsabilité des États membres, de l'industrie, des universités, des syndicats, etc. La Commission les encourage à développer davantage leurs politiques et initiatives et à faciliter l'échange de bonnes pratiques et axera ses propres efforts sur les actions apportant une valeur ajoutée au niveau de l'UE:

  • Sensibilisation: favoriser l'échange d'informations et de bonnes pratiques visant à promouvoir les sciences, les mathématiques, les TIC, la formation des enseignants et l'égalité entre les femmes et les hommes; soutenir les campagnes de sensibilisation afin de permettre aux parents, aux enseignants et aux élèves de bien comprendre les possibilités qu'offrent l'étude des TIC et les carrières dans ce secteur et renforcer les liens entre les TIC, la formation et l'innovation.
  • Créer des actions et des outils de soutien: encourager l'élaboration d'un cadre européen des compétences numériques, d'un portail européen sur les compétences et les carrières dans les TIC et l'initiative Europass; promouvoir les partenariats multipartites, les critères de qualité de la formation en entreprise, de nouvelles lignes directrices relatives aux programmes, y compris les sciences des services, et les incitations appropriées, en particulier pour les PME.
  • Stimuler l'employabilité et l'intégration sociale: lancer une initiative en matière d'intégration par les TIC en 2008 dans le but de réduire de moitié la fracture numérique d'ici 2010; encourager les initiatives dans le domaine de la responsabilité sociale des entreprises telles que l'European Alliance on Skills for Employability (Alliance européenne sur les compétences pour l'emploi) sous les auspices de la Business CSR Alliance et étudier comment les instruments de financement publics et privés peuvent soutenir de telles initiatives.
  • Favoriser une utilisation plus efficace et plus large de l'apprentissage en ligne: favoriser la création de formations et de mécanismes d'échange des ressources de formation du personnel dans le domaine des compétences numériques; soutenir l'établissement de réseaux de centres de formation et de recherche numérique avec l'European Network of Living Labs et promouvoir les stratégies fructueuses de l'apprentissage en ligne.
  • Favoriser une coopération à long terme et assurer le suivi des progrès: entretenir un dialogue régulier avec les États membres et les parties prenantes; publier un rapport annuel présentant une synthèse de l'offre et de la demande et évaluer l'impact de l'approvisionnement mondial sur les emplois et les carrières dans les TIC.

L'évolution vers l'élargissement et l'approfondissement des compétences numériques dans l'UE passe par le dialogue multipartite et les partenariats d'action. En 2008, la Commission organisera une conférence majeure en partenariat avec les parties prenantes afin de faire le bilan des progrès réalisés, de présenter les résultats des actions menées et de préparer l'avenir.

Pour en savoir plus

E-Skills for competitiveness, growth and employability

European e-Skills 2006 Conference

ICT Task Force report

Europass


Side Bar