Navigation path

Left navigation

Additional tools

La Commission souhaite mieux intégrer les jeunes dans la société

European Commission - IP/07/1281   05/09/2007

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT FI EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/07/1281

Bruxelles, le 5 septembre 2007

La Commission souhaite mieux intégrer les jeunes dans la société

Dans une Europe où la population vieillit de plus en vite et où le nombre de travailleurs jeunes est en diminution, l’Union européenne devra de plus en plus en compter sur la nouvelle génération. Selon une analyse de la Commission présentée aujourd’hui, les jeunes sont souvent mal préparés à assumer cette responsabilité. Un Européen sur six quitte encore l’école prématurément et 4,6 millions de jeunes âgés de 15 à 24 ans sont sans emploi. Le document de la Commission souligne la nécessité d’investir davantage et à un stade plus précoce dans l’éducation et la santé des jeunes et d’améliorer la transition entre l’enseignement et le monde professionnel, au niveau tant européen que national. Il insiste également sur l’importance de mieux associer les jeunes à la vie citoyenne et à la société en général.

« En ces jours de rentrée où des millions de jeunes Européens retrouvent les bancs de l’école et de l’université, nous devons redoubler d’efforts pour permettre aux jeunes de mieux développer leurs aptitudes et de participer plus activement à la vie de la collectivité. Ils doivent avoir le sentiment qu’ils sont véritablement partie prenante à la société », a déclaré Ján Figel', commissaire européen à l’éducation, à la formation, à la culture et à la jeunesse.

Vladimír Špidla, commissaire européen chargé de l’emploi, des affaires sociales et de l’égalité des chances a quant à lui déclaré : « Nous nous devons d’agir face à une situation paradoxale où l’Europe connaît d’un côté un déficit de main-d’œuvre et de l’autre un taux de chômage des jeunes trop élevé, qui est deux fois supérieur à la moyenne générale en Europe ». Il a ajouté : « Nous devons davantage veiller à créer une société solidaire dans laquelle aucun enfant ou jeune n’est laissé de côté ».

Les défis auxquels les jeunes sont confrontés lors du passage à l’âge adulte sont plus complexes que ceux que devait affronter la génération de leurs parents. La transition entre l’école et la vie professionnelle est compliquée. La moitié des emplois d’aujourd’hui exige des qualifications de haut niveau et d’autres demandent des compétences bien plus variées que par le passé. Environ un quart des jeunes Européens n’a pas les compétences et aptitudes nécessaires sur le marché du travail et dans de nombreux États membres, un jeune sur trois est toujours sans emploi un an après avoir quitté le système éducatif.

Il est nécessaire d’améliorer les perspectives en matière d’éducation et d’emploi. Dans le même temps, les activités bénévoles sont importantes pour apprendre aux jeunes à jouer un rôle actif dans la société. Une meilleure coopération et l’échange de bonnes pratiques peuvent favoriser le développement de telles activités. Un récent sondage Eurobaromètre a montré que 74% des jeunes considèrent le travail bénévole comme un bon moyen de renforcer leur participation à la vie de la société.

La Commission souligne notamment qu’il est nécessaire d’investir davantage, et le plus tôt possible, dans les jeunes – pas uniquement en termes financiers, mais également sur le plan politique et social, par le truchement des familles, des ONG, des enseignants et des employeurs. Le développement de stratégies globales en faveur de la jeunesse doit représenter une priorité à la fois européenne et nationale dans un large éventail de domaines d’action tels que l’éducation, l’emploi, la santé, le monde du travail, la culture, la jeunesse et les sports. La Commission a également demandé aux États membres d’intensifier leurs efforts

• en luttant contre le décrochage scolaire par l’adoption de mesures préventives appropriées et en garantissant un enseignement scolaire plus précoce, notamment dans les zones défavorisées ;

• en faisant une place aux questions concernant les jeunes dans la stratégie communautaire pour la croissance et l’emploi, par l’adoption de stratégies de « flexicurité » centrées sur l’amélioration des chances des nouveaux arrivants et donc des jeunes sur le marché du travail ;

• en renforçant les liens entre le monde du travail et l’éducation et en encourageant la mobilité. Dans cet esprit, les Journées européennes de l’emploi 2007 verront le lancement d’une initiative pilote de la Commission intitulée « Votre premier emploi à l’étranger », destinée à promouvoir la mobilité des travailleurs dans l’Union européenne ;

• en associant les jeunes au processus de prise de décision et à l’évaluation des politiques qui les concernent, grâce au renforcement des partenariats entre les jeunes, les organisations qui les représentent et les institutions européennes. Cette volonté pourrait être exprimée et entérinée sous la forme d’une déclaration par laquelle l’Union et les États membres promettraient de développer de meilleures possibilités pour les jeunes et d’un engagement de ces derniers à jouer un rôle actif.

La communication contient plusieurs autres propositions concrètes :

• rapport de l’UE sur la jeunesse, élaboré tous les trois ans avec la participation de jeunes. Ce rapport décrirait et analyserait la situation des jeunes en Europe, contribuerait à une meilleure compréhension des questions en jeu et favoriserait la coopération transversale ;

• initiative pour une charte européenne de qualité concernant les stages en 2008, dans le but d’encourager ces derniers et de lutter contre les abus ;

• nouvelle stratégie en matière de santé, prévoyant des plans d’actions sur mesure en faveur des jeunes, actuellement en cours d’élaboration ;

• consultation et analyse d’impact concernant les activités bénévoles, destinées à préparer la voie à une future initiative pour la suppression des obstacles et une meilleure reconnaissance des compétences acquises dans ce cadre ;

• analyse des pratiques nationales en matière d’accès des jeunes à la culture, dans le but de faciliter un tel accès.

La communication d’aujourd’hui est accompagnée de deux documents de la Commission concernant respectivement l’emploi et l’engagement bénévole des jeunes. Le premier fournit pour la première fois une analyse de l’emploi des jeunes âgés de 15 à 30 ans dans l’Union des 27 et comprend une annexe statistique détaillée. Le second rapport est un tour d’horizon analytique des politiques nationales en matière de bénévolat des jeunes, fondé sur des rapports d’États membres.

La communication s’inspire des consultations de la Commission avec le Forum européen de la jeunesse et servira de base à la coordination future de la politique communautaire de la jeunesse. Les commissaires Figel' et Špidla présenteront le document à un public de jeunes le 16 septembre à Lisbonne, lors d’une manifestation largement consacrée à cette initiative.
Pour plus d’informations :

http://ec.europa.eu/youth/
Contexte :


http://ec.europa.eu/employment_social/employment_strategyÉtude thématique sur les mesures politiques en faveur de la jeunesse défavorisée :

http://ec.europa.eu/employment_social/emplweb/publications/publication_fr.cfm?id=68
Numéro de la revue de l’Observatoire européen de l’emploi consacré à l’emploi des jeunes, automne 2005 :

http://www.eu-employment-observatory.net/resources/reviews/EN-EEOAutumnRvw2005.pdf


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website