Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL PL

IP/07/1268

Bruxelles, le 31 août 2007

Mme Danuta Hübner : « Au vu des immenses dégâts provoqués par les incendies en Grèce, le Fonds de solidarité de l’Union européenne peut venir en aide aux habitants et à l’économie locale. »

La commissaire européenne à la politique régionale, Mme Danuta Hübner, a survolé aujourd’hui le Péloponnèse à bord d’un hélicoptère ; il s’agit de commencer à évaluer les dégâts provoqués par les incendies de ces derniers jours. Mme Hübner a rencontré le Premier ministre de la Grèce, M. Kostas Karamanlis, le ministre de l’Économie et des Finances et son secrétaire d’État, MM. Giorgos Alogoskoufis et Christos Folias, ainsi que le président du Parti socialiste panhellénique, M. Giorgos Papandréou.

Mme Hübner a déclaré : « Je suis venue exprimer la solidarité de l’Europe avec toutes les victimes d’un désastre sans précédent. Nous nous sentons tous Grecs, ces jours-ci. La Commission européenne est résolue à apporter son aide par tous les moyens et à mobiliser les fonds disponibles au profit des sinistrés, de l’économie locale et de la restauration du paysage naturel. »

Dès que l’évaluation des dégâts sera terminée et que la Grèce aura dressé un plan d’action définitif, a ajouté Mme Hübner, la Commission veillera au financement de mesures spécifiquement destinées au rétablissement économique et environnemental des régions touchées par les incendies. Les autorités grecques ont deux mois et demi pour solliciter de la Commission l’intervention du Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) ; elles ont d’ailleurs annoncé au début de la semaine qu’elles comptaient effectivement demander une aide financière. Les services de la Commission sont prêts à leur fournir conseils et assistance de toute nature.

Pour chaque État membre, un seuil d’intervention du FSUE a été calculé en prévision d’une catastrophe de grande ampleur ; celui de la Grèce a été fixé à 1,066 milliard d’euros de dégâts. Compte tenu des chiffres avancés par Athènes (aux alentours de 4 milliards), l’intervention du Fonds ne fait pas de doute. Elle pourrait servir à financer les mesures les plus urgentes : hébergement provisoire des sinistrés, réparation des infrastructures essentielles (centrales électriques, réseaux d’adduction d’eau, routes) et déblayage des terres et des villages dévastés. Le choix des mesures sera arrêté conjointement par la Commission et les autorités grecques avant le versement de l’aide.

Ces incendies sont l’une des pires calamités à la suite desquelles le FSUE aura été mis à contribution depuis sa création, en 2002.
Pour de plus amples informations sur la politique régionale de l’Union européenne :

http://ec.europa.eu/regional_policy/index_fr.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website