Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL

IP/07/1218

Bruxelles, le 6 août 2007

Fièvre aphteuse: la Commission adopte une décision destinée à renforcer les mesures au Royaume-Uni

La Commission a adopté aujourd'hui une décision définissant des mesures de protection transitoires qui renforceront les mesures prises par les autorités du Royaume-Uni en réponse au foyer de fièvre aphteuse découvert vendredi dans une exploitation agricole du Surrey.

Après le soupçon, puis la confirmation de la présence de la maladie, les mesures prévues par la législation de l'UE (directive 2003/85/CE relative à la fièvre aphteuse) ont immédiatement été appliquées au Royaume-Uni. Elles incluent l'abattage de tous les animaux de l'exploitation infectée, l'établissement – autour du site – d'une zone de protection de 3 km et d’une zone de surveillance de 10 km soumises à des mesures rigoureuses de restriction, ainsi que l'application de mesures de biosécurité accrues.

La décision adoptée par la Commission aujourd'hui, en collaboration avec l'État membre concerné, confirme ces mesures et considère l'ensemble de la Grande-Bretagne comme une zone à haut risque à laquelle s'appliquent les mesures de protection ci-après. Aucun animal vivant susceptible de contracter la fièvre aphteuse (bovins, ovins, caprins et porcins), ni aucun produit de ces animaux, ne peut être expédié de Grande-Bretagne. De même, les autres États membres ne peuvent envoyer aucun de ces animaux vivants en Grande-Bretagne.

Afin de réduire les incidences économiques de l'apparition de la maladie, la Commission a prévu une dérogation autorisant la poursuite des exportations de certains produits sûrs. Ces derniers incluent les produits d'origine animale obtenus avant le 15 juillet 2007, les produits ayant subi un traitement (tel qu'un traitement thermique) garantissant l'inactivation de tout virus éventuel, ou les produits qui ont été fabriqués en Grande-Bretagne mais qui proviennent d'animaux élevés hors de son territoire.

Les animaux vivants et les produits d'origine animale pourront continuer à être expédiés d'Irlande du Nord vers les autres États membres, à condition qu'ils soient accompagnés du certificat sanitaire approprié et que l'autorité vétérinaire responsable dans le pays de destination reçoive une notification trois jours à l'avance.

Les recherches pour identifier la source du virus sont encore en cours et la Commission reste en contact très étroit avec les autorités du Royaume-Uni. La situation sera réexaminée lors d'une réunion spéciale du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, qui aura lieu le 8 août 2007 à 14 heures (heure de Paris).
Pour plus d'informations, consulter:
http://ec.europa.eu/food/animal/diseases/controlmeasures/fmd_uk_en.htm


Side Bar