Navigation path

Left navigation

Additional tools

Erasmus Mundus II – la référence pour la coopération internationale dans l’enseignement supérieur

European Commission - IP/07/1081   12/07/2007

Other available languages: EN DE DA ES NL IT SV PT EL CS ET HU LT LV MT PL SK SL BG RO

IP/07/1081

Bruxelles, le 12 juillet 2007

Erasmus Mundus II – la référence pour la coopération internationale dans l’enseignement supérieur

La Commission européenne a adopté aujourd’hui une proposition concernant le lancement de la nouvelle mouture du programme Erasmus Mundus, pour la période 2009-2013. Entamé en 2004, Erasmus Mundus avait pour objectif de promouvoir l’enseignement supérieur européen en tant que centre d'excellence dans le monde. Au cours des trois premières années universitaires (2004-2006), plus de 2 300 étudiants ont participé au programme et plus de 1 800 viennent juste d’être sélectionnés pour commencer des études en Europe cette année, en septembre. Le nouveau programme Erasmus Mundus II entend prolonger cette action et devenir le programme de référence de l’UE pour la coopération avec les pays tiers dans ce domaine. Durant cinq ans, un peu plus de 950 millions d’euros seront dégagés pour que les universités européennes et celles des pays tiers unissent leurs forces au sein de programmes d’études communs ou de partenariats, et pour que des Européens ou des ressortissants de pays tiers bénéficient de bourses pour étudier à l’étranger.

«L'actuel programme Erasmus Mundus fonctionne avec succès depuis son lancement en 2004, encourageant la création de mastères de haute qualité en Europe et attirant des étudiants brillants des pays tiers vers les universités européennes», a déclaré le Commissaire européen chargé de l’éducation, de la formation, de la culture et de la jeunesse, Ján Figel'. «Erasmus Mundus a considérablement contribué à la modernisation des universités de l’UE dans le contexte de la mondialisation de l'enseignement supérieur, modernisation qui est liée au processus de Bologne. Il nous faut consolider les réalisations encourageantes du programme actuel ; cependant, nous avons aussi le sentiment qu’il nous faut aller plus loin et élargir le champ du programme pour qu’Erasmus Mundus devienne l’emblème de la coopération de l’UE avec les pays tiers en matière d’enseignement supérieur».

Concrètement, cette nouvelle démarche se traduit par tout un éventail de nouvelles activités qui vont de doctorats communs à un soutien financier accru en faveur des étudiants européens, en passant par des partenariats instaurant une collaboration avec certaines régions du monde, au bénéfice de toutes les parties prenantes.

Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européen chargé des relations extérieures et de la politique européenne de voisinage, a déclaré: «Au cours des années antérieures, Erasmus Mundus a prouvé qu'il pouvait être un instrument fiable au service de l'enseignement supérieur, notamment grâce aux mastères. Avec Erasmus Mundus II, nous comptons exploiter pleinement le potentiel de coopération entre les universités européennes et leurs homologues du monde entier: le nouveau programme aura un champ d’activités plus vaste, couvrant davantage de participants, de programmes et de bourses d’études. Il améliorera la qualité de l’enseignement supérieur européen, soutiendra les objectifs de la politique extérieure de l'UE, le développement durable des pays tiers dans le domaine de l'enseignement supérieur et favorisera le dialogue et la compréhension entre les peuples et les cultures.»

La proposition présentée aujourd’hui se fonde sur les conclusions d’une évaluation externe intermédiaire du programme actuel, une analyse d’impact ex ante du nouveau programme et une large consultation des principales parties prenantes, universités, enseignants, étudiants, etc. L’évaluation montre que le programme actuel a largement atteint ses objectifs et recommande fortement qu’il soit poursuivi. Au cours des trois premières années universitaires, 2 325 étudiants venant de plus de 100 pays tiers et 323 universités, européennes ou autres, ont participé avec succès au programme et 1 826 autres arriveront cette année, en septembre, pour commencer des études en Europe.

La Commission a donc décidé de consolider les activités actuelles tout en leur donnant une nouvelle ampleur et en conférant au programme une dimension supplémentaire. Le nouveau programme prévoit les activités suivantes:

soutien à des mastères et doctorats communs proposant un enseignement de très haute qualité, grâce entre autres à un système de bourses pour des étudiants et universitaires talentueux de l’UE et des pays tiers ;

promotion, entre des universités européennes et des universités établies dans certaines régions du monde, de partenariats servant de plateformes à une coopération structurée, un transfert de savoir-faire, des échanges et des mesures de mobilité à tous les niveaux de l’enseignement supérieur;

• soutien à des mesures augmentant l'attrait exercé dans le monde par l'Europe en tant que lieu où effectuer ses études.

Le programme proposé introduit un certain nombre de nouveautés:

• plus de choix et de diversité dans les modalités de coopération institutionnelle entre les universités en Europe et dans les pays tiers ainsi que dans les mesures de mobilité à l’échelon individuel;

• extension d’Erasmus Mundus aux études de doctorat et, en partie, de licence;

• apport d’une aide financière accrue aux étudiants européens au moyen de bourses d'études plus attrayantes.

La Commission va désormais négocier avec le Conseil et le Parlement européen les dispositions de la proposition adoptée aujourd’hui. Le nouveau programme devrait être adopté en 2008 et entrer en vigueur en janvier 2009, à l’expiration du programme actuel. Un tel calendrier évitera toute interruption des activités de coopération durant le passage d’un programme à l’autre.

Informations complémentaires:

http://ec.europa.eu/education/programmes/mundus/index_fr.html


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website