Navigation path

Left navigation

Additional tools

Présence de l’influenza aviaire chez des oiseaux sauvages confirmée dans une autre région d’Allemagne et suspectée en France et en Autriche

European Commission - IP/07/1013   04/07/2007

Other available languages: EN DE EL

IP/07/1013

Bruxelles, le 4 juillet 2007

Présence de l’influenza aviaire chez des oiseaux sauvages confirmée dans une autre région d’Allemagne et suspectée en France et en Autriche

Les autorités françaises et autrichiennes ont informé la Commission de nouveaux cas suspectés d’influenza aviaire hautement pathogène chez des oiseaux sauvages sur leur territoire. L’Allemagne, quant à elle, a confirmé l’apparition de la maladie en Thuringe. Ces trois États membres appliquent les mesures de précaution prévues par la législation communautaire. Par ailleurs, les laboratoires nationaux travaillent d’arrache-pied pour déterminer si les foyers sont dus au virus H5N1 et sont en étroite relation avec le laboratoire communautaire de référence pour l’influenza aviaire à Weybridge, au Royaume-Uni. Ces derniers cas, concernant des oiseaux sauvages, font suite à la confirmation, ces deux dernières semaines, de la présence de l’influenza aviaire du sous-type H5N1 dans deux élevages de volailles et chez un cygne sauvage en République tchèque, ainsi que de cas de la maladie chez des oiseaux sauvages en Bavière et en Saxe (voir IP/07/878). Le virus H5N1 est responsable de plus de 700 cas d’influenza aviaire chez des oiseaux sauvages, signalés l’année dernière dans l’UE.

En Allemagne, le laboratoire national de référence vient de confirmer la présence du virus de l'influenza aviaire hautement pathogène chez une grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis) en Thuringe, à proximité de la frontière avec la Saxe.

Les autorités françaises ont fait état d’une suspicion du virus H5 chez trois cygnes sauvages trouvés morts dans le département de la Moselle, et le laboratoire national de référence réalise actuellement des analyses supplémentaires en vue de confirmer la souche exacte de la maladie.

Une suspicion d’influenza aviaire hautement pathogène a également été signalée dans le district de Gmunden, en Haute-Autriche, sur la base de signes cliniques de la maladie chez plusieurs oiseaux sauvages. Les autorités nationales autrichiennes ont envoyé des échantillons de ces oiseaux au laboratoire national de référence et devraient recevoir les résultats relatifs à la souche du virus dans les prochains jours.

L’Allemagne, la France et l’Autriche ont toutes réagi rapidement aux cas suspectés et confirmés d’influenza aviaire hautement pathogène chez des oiseaux sauvages, et appliquent les mesures prévues par la décision 2006/563/CE de la Commission concernant certaines mesures de protection relatives à la présence de l’influenza aviaire hautement pathogène du sous-type H5N1 chez les oiseaux sauvages dans la Communauté. Ces mesures consistent à établir autour du foyer une zone de contrôle et une zone d’observation, englobant la zone de contrôle. Cette délimitation tient compte des facteurs géographiques, écologiques et épidémiologiques dans la région concernée.

Dans la zone de contrôle, les mesures de biosécurité prises dans les élevages doivent être renforcées, la chasse aux oiseaux sauvages est interdite, les propriétaires de volailles doivent être sensibilisés à la maladie, les mouvements de volailles sont interdits, sauf pour leur transport direct vers l’abattoir, et l’expédition de viandes en dehors de la zone est interdite, sauf si les produits en question ont subi les contrôles prévus par la législation européenne relative aux contrôles alimentaires. Ces mesures visent à prévenir la propagation de l'influenza aviaire des oiseaux sauvages aux volailles ou autres oiseaux captifs, ainsi que la contamination des produits.
Pour de plus amples informations, voir:

http://ec.europa.eu/dgs/health_consumer/dyna/influenza/index.cfm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website