Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE DA EL

IP/06/657

Bruxelles, le 18 mai 2006

Grippe aviaire: présence du virus H5N1 confirmée chez des volailles de basse-cour au Danemark - Mesures de contrôle en cours

Les autorités danoises ont informé la Commission européenne, cet après-midi, d’un foyer confirmé d’une souche H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène chez des volailles de basse-cour sur l’île de Funen. L’exploitation se compose d’environ 100 volatiles (poules pondeuses, canards, oies et paons), et est implantée dans la même région du Danemark où des cas de virus H5N1 de la grippe aviaire hautement pathogène ont été décelés chez des oiseaux sauvages en mars (see IP/06/317). Bien que les mesures prises à la suite de la découverte de ces cas aient été levées ultérieurement, une haute surveillance a été maintenue dans la région, c’est ce qui a permis de détecter rapidement l’apparition du nouveau foyer dans l’exploitation de volailles. La présence du virus a été confirmée aujourd’hui par le laboratoire national danois, mais les échantillons ont été envoyés au laboratoire de référence de la Communauté pour y subir d’autres examens.

Les autorités danoises appliquent les mesures de contrôle de la maladie qui s’imposent et qui sont prévues dans la directive sur la grippe aviaire et la décision 2006/135/CE sur la grippe aviaire dans les élevages domestiques (see IP/06/180). Tous les oiseaux de l’exploitation ont déjà été abattus et détruits, et les autres exploitations situées aux alentours seront rigoureusement contrôlées et surveillées. Une zone tampon à haut risque est circonscrite autour du foyer sous la forme d’une zone de protection de 3 km et d’une zone de surveillance d’un rayon de 10 km. Une autre zone tampon va également être installée autour de la première pour séparer la zone à haut risque de la partie non contaminée du pays. Le but de ces zones est de prévenir toute propagation du virus et de rassurer les consommateurs, le secteur avicole et les partenaires commerciaux quant à la sécurité des produits distribués.

À l’intérieur de la zone de protection, les volailles devront être confinées à l’intérieur et les mouvements de volailles seront interdits, sauf à destination directe de l’abattoir, et l’expédition de viande en-dehors de la zone est interdit, sauf pour les produits qui ont subi les contrôles prévus dans la législation communautaire sur les denrées alimentaires (viande d'animaux sains provenant d'exploitations agréées et soumis à un examen ante mortem et post mortem effectué par des vétérinaires à l'abattoir). Dans la zone de protection comme dans la zone de surveillance, les mesures de biosécurité dans les exploitations doivent être renforcées, la chasse aux oiseaux sauvages est interdite et les propriétaires de volaille et leurs familles doivent être informés de la maladie. La Commission fera le point de la situation au cours d’une réunion extraordinaire du comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale qui sera convoquée demain en marge de la réunion des chefs des services vétérinaires (CSV) à Vienne; elle adoptera une décision confirmant les mesures d’éradication et de contrôle prises par les autorités danoises et décrites ci-dessus.


Side Bar