Navigation path

Left navigation

Additional tools

IP/06/256

Bruxelles, le 2 mars 2006

La Commission propose des mesures concrètes pour améliorer et accélérer la fourniture de l'aide communautaire

Dans trois communications approuvées aujourd'hui, la Commission propose des mesures concrètes pour améliorer l'efficacité de l'aide au développement et l’assistance extérieure apportées par l'Union européenne. Ces propositions font suite aux engagements pris par l'UE en 2005 pour augmenter considérablement l'aide fournie, améliorer son impact et accélérer son déploiement afin de répondre aux défis posés par les objectifs du Millénaire pour le développement, à atteindre d'ici à 2015. La Commission propose un plan d'action prévoyant la programmation conjointe de l'aide avec les États membres et elle estime que l'UE est en bonne voie de tenir ses engagements financiers.

«Ces propositions nous permettront de tenir nos promesses: faire plus pour le développement, et le faire mieux et plus vite. Ce n'est pas parce que le développement est et restera une compétence partagée par la Communauté et les États membres que nous ne pouvons pas unir nos forces, harmoniser nos procédures et nous répartir le travail. L'UE est le premier pourvoyeur d'aide au monde, mais chaque euro que nous dépensons contribuera davantage à combattre la pauvreté si nous nous répartissons cette tâche immense de manière intelligente et coordonnée, comme nous en avons tous fait la promesse l'année dernière au sein de plusieurs enceintes internationales», a indiqué le Commissaire Michel.

Le Commissaire chargé des Relations Extérieures et de la Politique de Voisinage, Benita Ferrero-Waldner, a déclaré: "L'efficacité de l'assistance extérieure est une des priorités de la Commission. La Commission a dès aujourd'hui ouvert la voie qui mène à une meilleure coordination, une plus grande cohérence et un plus grand impact de l'aide Européenne dans le monde. L'assistance rapide et rationnalisée doit devenir la règle. C'est mon objectif pour les prochaines années !".

Les trois communications approuvées aujourd'hui visent à améliorer l'efficacité, la cohérence et l'impact de l'aide au développement communautaire. La Commission propose un plan d'action composé de 9 actions limitées dans le temps qui seront mises en œuvre conjointement par la Commission et les États membres. Certaines, telles que la cartographie de l'aide communautaire à l'aide d'atlas de donateurs régionaux, le soutien aux processus de coordination locale et l'élaboration d'un cadre commun de programmation de l'assistance, peuvent être lancées immédiatement. D'autres, telles que le mécanisme de cofinancement proposé pour les fonds communautaires, pourront être mises en œuvre dans les 4 prochaines années.

  • La communication «Faire plus, mieux et plus vite» présente un plan d'action concret. Pour chaque action, elle établit un programme de travail opérationnel pour 2006-2007.
  • La communication «Programmation pluriannuelle commune», représente un des premiers objectifs concrets du plan d'action. Elle propose un cadre communautaire commun pour la programmation de l'aide au développement afin d'en améliorer l'efficacité.
  • La communication «Financement du développement et efficacité de l’aide» organise la surveillance des performances de l'UE par rapport à ses engagements, en ce qui concerne tant le volume de l'aide que l'efficacité de son déploiement. Pour la période 2003-2004, la communication indique que l'UE est collectivement en voie de tenir ses engagements financiers. Toutefois, la performance individuelle de certains États membres est encore insuffisante. La capacité des nouveaux États membres à remplir leurs obligations est évaluée très positivement.

À l'appui de ces trois communications, la Commission a révisé et mis à jour l'«Atlas des donateurs de l'UE 2006», qui présente une cartographie de l'assistance communautaire à travers le monde. Des volumes supplémentaires consacrés à une région précise permettront une analyse plus spécifique de la coopération entre les donateurs de l'UE dans un contexte régional et faciliteront la répartition des tâches au sein de l'UE («qui fait quoi, où et avec qui»). Un premier volume portant sur l'Afrique occidentale est déjà disponible.

Contexte

À la lumière des progrès limités accomplis vers la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, en particulier en Afrique sub-saharienne, l'UE a pris l'initiative politique dans le domaine du développement en juin 2005. Elle a approuvé une décision ambitieuse visant à augmenter l'aide apportée aux pays en développement (pour la faire passer à 0,56 % du RNB d'ici à 2010, soit une hausse d'environ 20 milliards d'euros par an d'ici à 2010), à améliorer son efficacité en coordonnant et en harmonisant les actions des États membres, et à placer l'Afrique au centre des priorités, en déclarant que ce continent devait recevoir au moins 50 % de l'aide supplémentaire mise à disposition.

En décembre 2005, l'Union européenne a aussi approuvé une nouvelle déclaration sur la politique de développement, le «consensus européen», qui formule, pour la première fois dans l'histoire de l'UE, des objectifs stratégiques communs en matière d'aide au développement.

Les communications approuvées aujourd'hui visent à concrétiser les engagements pris par l'UE et l'OCDE de 2005 et s'inscrivent dans la suite logique du «consensus européen».
Plus d’informations:

http://ec.europa.eu/development/body/development_policy_statement/index_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website