Navigation path

Left navigation

Additional tools

Présence confirmée du virus de la grippe aviaire chez des cygnes en Hongrie: les autorités appliquent des mesures de précaution

European Commission - IP/06/179   16/02/2006

Other available languages: EN DE EL HU

IP/06/179

Bruxelles, le 16 février 2006

Présence confirmée du virus de la grippe aviaire chez des cygnes en Hongrie: les autorités appliquent des mesures de précaution

Les autorités hongroises ont informé la Commission européenne de la présence confirmée du virus H5 de la grippe aviaire chez trois cygnes sauvages trouvés morts dans le département du Bács-Kiskun, dans le sud de la Hongrie. Des échantillons prélevés sur les oiseaux morts sont envoyés au laboratoire communautaire de référence de Weybridge pour y subir des analyses complémentaires visant à déterminer s'il s'agit de la souche H5N1. Les autorités hongroises appliquent les mêmes mesures de précaution que celles mises en place par d’autres États membres dans lesquels la présence du virus H5N1 a été confirmée (Grèce, Italie, Allemagne) ou dans lesquels sa présence chez des oiseaux sauvages est suspectée (Slovénie, Autriche). La Commission adoptera, aujourd’hui à 17 heures, une décision définissant les mesures de précaution à appliquer en Hongrie, comme elle l’a fait pour les autres États membres concernés. Ces mesures comprennent la délimitation d’une zone de protection de 3 km autour du lieu où les cygnes ont été découverts et d’une zone de surveillance environnante de 10 km. À l’intérieur de la zone de protection, les volailles devront être confinées à l’intérieur et les mouvements de volailles seront interdits, sauf à destination directe d’un abattoir. Par ailleurs, l’expédition de viande en dehors de la zone sera, elle aussi, interdite, sauf dans des conditions très restrictives. Dans la zone de protection comme dans la zone de surveillance, les mesures de biosécurité dans les exploitations devront être renforcées et la chasse aux oiseaux sauvages sera interdite. Des actions de sensibilisation à la maladie devront être menées à l’intention des propriétaires de volailles et des membres de leur famille. Le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale, qui se réunira aujourd’hui et demain, suit l'évolution de la situation dans tous les pays touchés par la grippe aviaire.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website