Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE IT

IP/06/1700

Bruxelles, le 7 décembre 2006

Le nouveau laboratoire européen pour les matériaux en contact avec les aliments contribuera à garantir la sûreté des denrées alimentaires en Europe

Les consommateurs européens veulent savoir si les aliments qu'ils achètent sont sûrs et, lorsqu'ils sont emballés, si les matériaux composant cet emballage préservent la fraîcheur sans nuire à la qualité des aliments qu'ils contiennent. La Commission européenne inaugure aujourd'hui le laboratoire communautaire de référence (LCR) pour les matériaux en contact avec les aliments. La législation de l'UE impose, pour tous les matériaux qui entrent en contact avec des aliments, le respect de normes visant à préserver la sûreté de ces derniers. Le LCR harmonisera les pratiques de laboratoire dans l'ensemble de l'UE et servira de point de référence pour les questions relatives au contrôle de l'application de la législation sur les matériaux en contact avec les denrées alimentaires. Il s'appuiera sur un réseau de laboratoires nationaux de référence et mettra au point des méthodes, des substances de référence, des formations, etc. pour assurer une mise en œuvre optimale de la législation de l'UE dans ce domaine. Les matériaux en question sont indispensables au traitement, au transport et au stockage des aliments. Les emballages alimentaires sont particulièrement importants, dans la mesure où ils doivent empêcher la détérioration des denrées qu'ils protègent sans interagir avec elles. Le LCR aura son siège au Centre commun de recherche de la Commission européenne situé à Ispra, en Italie.

«Je me réjouis de l'inauguration officielle, en ce jour, de ce nouveau laboratoire communautaire de référence», a déclaré Janez Potočnik, membre de la Commission chargé de la science et de la recherche. «Le travail de ces scientifiques a une influence réelle sur notre vie, dans la mesure où il permet d'éviter les maladies liées à la consommation d'aliments présentant des risques pour la santé».

Les éléments qui entrent en contact avec les aliments, comme les emballages, les appareils de cuisine, les couverts et la vaisselle, sont constitués d'une multiplicité de matières, notamment le papier, le plastique, les métaux et le verre. Les types d'aliments conditionnés, traités et, le cas échéant, chauffés alors qu'ils sont en contact avec ces matières présentent, eux aussi, une grande diversité. La sûreté de l'alimentation dépend, dès lors, de l'application de normes appropriées tout au long de la chaîne industrielle, notamment par les producteurs de produits chimiques et de matériaux, les entreprises de transformation et de conditionnement, ainsi que les entreprises du secteur de l'alimentation et de la restauration. Des techniques d'analyse perfectionnées sont nécessaires pour étudier et maîtriser les risques de migration de substances de l'emballage dans les aliments qu'il renferme. Le LCR amplifiera les travaux déjà en cours dans ce domaine en produisant des méthodes et des données de référence communes, ainsi qu'en assurant un échange régulier d'informations et de bonnes pratiques.

La création du LCR et du réseau de laboratoires nationaux de référence est prévue par la législation de l'UE sur le contrôle des aliments destinés à la consommation humaine et animale. L'existence d'un réseau paneuropéen solide contribuera à renforcer l'efficacité de la réglementation et la confiance des consommateurs dans l'utilité des contrôles mis en place.

Le Centre commun de recherche a plus de dix années d'expérience dans le domaine de l'analyse des matériaux en contact avec les denrées alimentaires. Il a créé une base de données répertoriant les caractéristiques chimiques et physiques de plus de 400 substances utilisées dans la production de matériaux en contact avec les denrées alimentaires, ainsi que 350 méthodes pour les analyser. Parmi les travaux réalisés, on peut citer, par exemple:

  • l'étude des substances libérées par les matériaux de revêtement intérieur des conteneurs alimentaires, qui a donné lieu à une modification de la législation en raison des niveaux trop élevés qui ont été constatés;
  • l'étude de la sûreté des matériaux recyclés en contact avec les aliments, qui a donné lieu à des lignes directrices sur la sûreté du recyclage des matériaux;
  • l'étude de la sûreté des nouveaux matériaux susceptibles d'être utilisés à l'avenir dans les emballages.

Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website