Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE

IP/06/1657

Bruxelles, le 30 novembre 2006

L'UE et les pays des régions de la mer Noire et de la mer Caspienne conviennent d'une stratégie commune en matière d'énergie

La conférence ministérielle sur l'énergie dans le cadre de l'«initiative de Bakou», qui rassemble les pays de l'UE et les gouvernements des régions de la mer Caspienne et de la Mer Noire, s'est tenue aujourd'hui à Astana, au Kazakhstan. La conférence ministérielle a adopté une nouvelle feuille de route pour l'énergie, qui présente un plan à long terme en faveur du renforcement de la coopération énergétique entre tous les partenaires. Sa mise en œuvre préparera le terrain pour un cadre juridique et réglementaire global régissant un marché commun intégré de l'énergie UE-mer Noire-mer Caspienne, fondé sur l'acquis communautaire.

«Cette conférence a permis de progresser vers une intégration énergétique plus étroite de ces régions du monde» a déclaré Andris Piebalgs, commissaire en charge de l'énergie.

La feuille de route décidée par la Commission européenne et les gouvernements de l'Arménie, de l'Azerbaïdjan, du Belarus, de la Géorgie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de la Moldova, du Tadjikistan, de la Turquie, de l'Ukraine, de l'Ouzbékistan et de la Fédération de Russie (à titre d'observateur) présente un plan d'action pour combler l'écart entre la situation actuelle dans le secteur énergétique de ces pays et la vision à long terme pour une stratégie énergétique commune. Toutes les parties ont accepté de faire l'impossible pour faciliter et pour mobiliser, en faveur de ce processus, les ressources financières privées et publiques provenant des pays partenaires, de l'aide de l'UE et des institutions financières internationales.

Cette seconde conférence ministérielle sur l'énergie constituait une conférence de bilan de la première conférence ministérielle de Bakou tenue le 13 novembre 2004. La conférence ministérielle de Bakou a établi les bases d'une nouvelle coopération en confirmant un intérêt commun à soutenir le développement progressif des marchés régionaux de l'énergie dans les pays partenaires, afin de faciliter une future intégration graduelle entre ces marchés énergétiques et le marché de l'UE.

Les participants à la seconde conférence ministérielle ont examiné les travaux réalisés par les groupes d'experts et ont fixé, sur cette base, les quatre domaines prioritaires suivants pour la future coopération énergétique : convergence des marchés de l'énergie ; amélioration de la sécurité énergétique ; appui au développement énergétique durable, notamment l'efficacité énergétique, les sources d'énergie renouvelables et la gestion de la demande ; orientation des investissements vers les projets énergétiques d'intérêt commun.


Side Bar