Navigation path

Left navigation

Additional tools

Confirmation de la présence du virus de la grippe aviaire en Italie : les autorités appliquent des mesures de précaution

European Commission - IP/06/157   13/02/2006

Other available languages: EN DE IT EL

IP/06/157

Bruxelles, le 13 février 2006

Confirmation de la présence du virus de la grippe aviaire en Italie : les autorités appliquent des mesures de précaution

Les autorités italiennes ont indiqué aujourd’hui à la Commission que les tests pratiqués sur des cygnes sauvages trouvés morts sur la côte orientale de Sicile, à Tarente – dans les Pouilles – et en Calabre confirmaient la présence du H5N1, autrement dit, du virus de la grippe aviaire hautement pathogène (GAHP). Après les tests préliminaires réalisés par des laboratoires de Palerme, de Portici et de Foggia, des tests de confirmation avaient été confiés au laboratoire national italien spécialisé dans la grippe aviaire ; ce laboratoire, homologué par l’Union européenne, fait également office d’établissement de référence auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et de l’Office international des épizooties (OIE).

L’Italie s’est engagée envers la Commission à appliquer immédiatement les mêmes mesures de précaution que celles qui figuraient dans la décision adoptée vendredi au sujet de la Grèce. Lundi, la Commission prendra une décision identique pour l’Italie en définissant des mesures de protection transitoires en rapport avec les cas de GAHP observés chez les oiseaux sauvages dans le pays.

Comme en Grèce, les mesures appliquées par l’Italie consistent en la délimitation d’une zone à hauts risques – dite « zone de protection » – de 3 km autour de chaque foyer d’infection ; cette zone sera elle-même inscrite dans une zone de surveillance de 10 km. À l’intérieur de la zone de protection, les volailles devront être confinées dans les poulaillers et leur transport sera interdit, sauf à destination directe d’un abattoir. Par ailleurs, l’expédition de viande en dehors de la zone sera, elle aussi, interdite, à moins que la viande en question n’ait subi les vérifications prévues par la réglementation communautaire relative aux denrées alimentaires (viande d’animaux sains dont la provenance aura été retracée jusqu’à une ferme homologuée et qui auront fait l’objet, dans les installations de l’abattoir, de contrôles ante mortem et post mortem de la part de vétérinaires). Dans la zone de protection comme dans la zone de surveillance, les mesures de sécurité biologique spécifiques aux exploitations agricoles devront être renforcées, la chasse aux oiseaux sauvages sera interdite et un programme de familiarisation avec les symptômes de la maladie devra être mis en chantier à l’intention des exploitants d’élevages de volailles et des membres de leurs familles.

À sa réunion des 16 et 17 février, le Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale fera le point sur la situation en Italie et dans les autres pays touchés par la grippe aviaire.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website