Navigation path

Left navigation

Additional tools

Other available languages: EN DE EL SL BG RO HR

IP/06/1579

Bruxelles, le 17 novembre 2006

La Moldavie, la Norvège, la Turquie et l'Ukraine entrent dans la Communauté de l'Énergie comme observateurs

La Turquie, l'Ukraine, la Moldavie et la Norvège viennent d'être admises dans la Communauté de l'Énergie en tant qu'observateurs lors de la réunion ministérielle de l'Organisation qui s'est tenue aujourd'hui à Skopje. Monsieur Piebalgs, membre de la Commission, a déclaré : "La voie de l'Union est claire: nous agirons de manière à donner à nos relations avec les pays clé une base juridique qui renforcera nos intérêts communs." Il a souligné qu'une adhésion leur était offerte à terme : "Nous voulons que l'Union européenne partage les bénéfices du marché intérieur de l'Énergie, nous soulignons notre engagement envers nos partenaires et voulons une sécurité des approvisionnements en énergie", a-t-il déclaré.

Le Traité instituant la Communauté européenne de l'Énergie est l'instrument juridique qui permet de créer un vaste marché européen de l'Énergie. Il vient d'entrer en vigueur cette année, après avoir été ratifié le mois dernier par le dernier pays, le Monténégro. Le statut d'observateur est la première étape d'une l'adhésion à la Communauté de l'Énergie, et son futur élargissement n'est pas exclu.

La Communauté de l'Énergie s'inspire délibérément du Traité instituant la Communauté européenne du charbon et de l'acier, qui est à l'origine de l'Union européenne. Elle est ouverte à tout pays désireux d'accepter les règles du marché de l'énergie de l'Union et ayant des liens physiques directs avec les réseaux électriques et gaziers de l'Union européenne. Ses membres actuels sont l'Union européenne (25 États membres), la Croatie, la Bosnie et Herzégovine, la Serbie, le Monténégro, l'Albanie, la Mission d'administration intérimaire des Nations unies au Kosovo (UNMIK), l'ancienne république yougoslave de Macédoine, la Bulgarie et la Roumanie.


Side Bar