Navigation path

Left navigation

Additional tools

LIFE Nature 2006: La Commission contribue pour plus de 70 millions € au financement de 61 projets de conservation de la nature dans 20 pays

European Commission - IP/06/1428   19/10/2006

Other available languages: EN DE EL SL

IP/06/1428

Bruxelles, 19 octobre 2006

LIFE Nature 2006: La Commission contribue pour plus de 70 millions € au financement de 61 projets de conservation de la nature dans 20 pays

La Commission européenne a approuvé le financement de 61 projets de conservation de la nature, à réaliser dans 20 États membres au titre du programme LIFE Nature 2006. Les projets permettront de réhabiliter des espaces naturels protégés ainsi que leur faune et leur flore, d’établir des structures de gestion durable, de sensibiliser le public et de renforcer la coopération avec les parties concernées. Ils apporteront ainsi une contribution supplémentaire à la protection de la biodiversité en Europe et ils amélioreront plus particulièrement le réseau Natura 2000 de sites protégés dans toute l’UE. Les projets sélectionnés se situent dans les pays suivants: Autriche, Belgique, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Hongrie, Italie, Lettonie, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Espagne, Slovénie, Slovaquie, Suède et Royaume-Uni. Ils représentent un investissement total de 141,6 millions €, dont 70,1 millions seront pris en charge par l’UE.

La Commission a reçu 228 propositions de financement dans le cadre de LIFE Nature, qui lui ont été présentées par des partenariats composés d’associations de protection de la nature, d’autorités gouvernementales, d’ONG, etc. Seize projets parmi les 61 sélectionnés réunissent deux pays ou davantage.

La plupart des projets prévoient de réhabiliter des sites ou réseaux de sites Natura 2000, d’élaborer et de mettre en œuvre des plans de gestion, d’améliorer des cours d’eau, de jeter les bases d'une gestion à long terme de sites et d’éliminer des espèces envahissantes. Plusieurs projets ont pour but d’améliorer l’état de conservation des espèces sauvages particulièrement menacées.

Natura 2000 est un réseau de zones spéciales de conservation et de protection qui couvre tout le territoire de l’UE. Il a été établi par la directive européenne «Habitats»[1] et inclut également les sites identifiés au titre de la directive «Oiseaux»[2]. Au total, il comprend plus de 20 000 sites et couvre près de 20 % du territoire de l’UE. Natura 2000 est l’élément fondamental de la politique de l’UE en matière de protection de la biodiversité européenne.

Le programme LIFE

LIFE est l’instrument financier au travers duquel l’UE soutient des projets de protection de l’environnement et de la nature dans l’ensemble de l’UE, ainsi que dans certains pays candidats, pays adhérents et régions voisines. Depuis 1992, quelque 2 750 projets ont ainsi bénéficié d’un financement de l’UE au titre du programme LIFE, pour un montant total d’environ 1,35 milliard € affecté à la protection de l'environnement.

LIFE Nature contribue en particulier à la mise en œuvre des directives «Habitats» et «Oiseaux» et notamment à la mise en place du réseau européen Natura 2000. Les deux autres volets de LIFE, à savoir LIFE Environnement et LIFE Pays tiers, sont axés sur les techniques innovantes de protection de l’environnement et sur le renforcement du potentiel de protection de l’environnement dans les pays bordant la Méditerranée et la mer Baltique. En ce qui concerne les projets retenus au titre de LIFE Environnement et de LIFE Pays tiers, voir les communiqués de presse IP/06/1429 et IP/06/1430.

LIFE+

Le programme LIFE III en cours expire à la fin de 2006. Un nouveau programme, «LIFE+», couvrira la période 2007-2013 avec un budget d’environ 2,1 milliards €. La proposition LIFE+ passe actuellement en deuxième lecture au Parlement européen.

Complément d’informations

Pour un résumé des nouveaux projets LIFE Nature, voir l’annexe ci-après. Pour de plus amples informations sur chacun des projets:

http://ec.europa.eu/environment/life/infoproducts/lifenatcompilation_06.pdf et http://ec.europa.eu/environment/life/project/index.htm.

Pour des renseignements plus détaillés concernant le réseau Natura 2000, consulter:

http://ec.europa.eu/environment/nature/home.htm

ANNEXE

Aperçu des projets LIFE Nature de 2006 par pays

Autriche – 3 projets – Financement maximal de 2,4 millions € au titre de LIFE

Le premier projet vise à améliorer l’état de conservation des formations herbeuses sèches ouvertes de Bisamberg, près de Vienne. Il prévoit la conservation et la restauration des formations herbeuses sèches et steppiques semi-naturelles et des bois pannoniques de chênes blancs. Les principales espèces concernées sont la pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), l’alouette lulu (Lullula arborea), la fauvette épervière (Sylvia nisoria) ainsi que le souslik d’Europe (Spermophilus citellus).

Un deuxième projet, concernant un site Natura 2000 proche de Salzbourg, vise à améliorer l’état de conservation des habitats associés aux prairies marécageuses et des espèces typiques de papillons menacées telles que le damier du frêne (Euphydryas maturna), particulièrement rare, et le damier de la succise (Euphydryas aurinia). Il s'agit essentiellement d'entretenir les prairies marécageuses, de structurer les lisières de forêts et de débroussailler les prairies marécageuses.

Le troisième projet fait suite à un précédent projet LIFE Nature, intitulé «Restauration des zones humides et des zones ripicoles en amont du fleuve Drau», qui a été mené à bonne fin en 2003. Le nouveau projet vise à redynamiser et à restaurer les habitats naturels fluviaux [par exemple, les forêts alluviales d’aulnes blancs (Alnus incana)] le long du fleuve, sur une portion de 69 km. Le projet prévoit également l’échange d’expériences transfrontalières et une coopération avec la Croatie et la Hongrie.

Belgique – 7 projets – Financement maximal de 10 millions € au titre de LIFE

Le premier projet belge vise à rétablir les habitats naturels (notamment les dunes et la végétation de bruyères dans les dunes continentales intérieures et les étangs oligotrophes à mésotrophes) des plaines d’Averbode Bos et de Heide, en Flandre.

Les principaux objectifs du deuxième projet sont la protection, le rétablissement et le développement de plusieurs types d’habitats (y compris les forêts fluviales et les dunes intérieures) et de leurs espèces associées dans le site Natura 2000 de «Stropers». Les actions hydrologiques proposées aboutiront à l’expansion du type d’habitat prioritaire de forêts marécageuses d’aulnes à tendance mésotrophe.

Le troisième projet, fruit d'une coopération entre une ONG et deux organismes publics, est axé sur une restauration à grande échelle de l’habitat naturel du Turnhouts Vennengebied, en particulier les formations herbeuses à Nardus, les bruyères sablonneuses et sèches et les dunes.

Le quatrième projet est un projet transfrontalier visant à restaurer et conserver le paysage de bruyères et de dunes continentales dans le parc «De Zoom Kalmthoutse Heide», qui s’étend de part et d’autre de la frontière belgo-néerlandaise.

Le principal objectif du cinquième projet est de restaurer et conserver les habitats naturels des dunes côtières et les marais salants de la zone dunaire du Zwin, sur la côte belge.

Le sixième projet belge, qui est aussi le plus grand cette année, concerne le plateau des Hautes-Fagnes dans les Ardennes. Il s’agit notamment de restaurer 1 400 ha d’habitats tourbeux et humides, d'abandonner les plantations d’épicéas pour rétablir des habitats naturels sur 630 ha et de régénérer 400 ha de forêts de chênes et de bouleaux.

Le septième projet vise à accroître sensiblement la population de chauves-souris en Flandre, en particulier le vespertilion des marais (Myotis dasycneme), le vespertilion à oreilles échancrées (Myotis emarginatus) et le murin de Bechstein (Myotis bechsteinii).

République tchèque – 1 projet – Financement maximal de 0,70 million € au titre de LIFE

Le projet vise à restaurer et préserver huit habitats de rivière du bassin de la Morávka, dans deux SIC (sites d’intérêt communautaire) proposés de la partie morave de la République tchèque. La principale menace provenant d'une plante envahissante, la renouée du Japon (Reynoutria spp.), le projet prévoit une méthode de lutte efficace pour y remédier.

Danemark – 2 projets – Financement maximal de 3,1 millions € au titre de LIFE

Le premier projet vise à maintenir et rétablir dans un état de conservation favorable l’habitat de deux oiseaux de prairies menacés, le bécasseau variable (Calidris alpina schinzii) et le combattant varié (Philomachus pugnax), dans quatre sites clés. Le projet prévoit à cette fin de rétablir l’hydrologie, d'arracher des arbres, des broussailles et des roseaux et de garantir un régime de pâturage approprié.

Le principal objectif du second projet est de maintenir et de rétablir dans un état de conservation favorable l’habitat de récif marin à Læsø Trindel et Tønneberg Banke, dans la baie de Kattegat.

Finlande – 2 projets – Financement maximal de 2,6 millions € au titre de LIFE

Le premier projet vise à améliorer l’état de conservation des tourbières d'Aapa ainsi que la riche avifaune qui les caractérise dans trois sites Natura 2000 à Pelkosenniemi en Laponie (Kemihaaran suot, Luiron suot and Pyhä-Luosto).

Le second projet vise à améliorer l’état de conservation des habitats de zones humides, de prairies et de forêts et leur avifaune menacée sur huit sites Natura 2000, le long de la rivière de Kokemäki (Kokemäenjoki), dans le sud-ouest de la Finlande.

France – 5 projets – Financement maximal de 2,6 millions € au titre de LIFE

Le premier projet vise à conserver deux espèces de plantes endémiques et menacées dans la vallée de la Seine en Haute-Normandie. La violette de Rouen (Viola hispida) et la lunetière de Neustrie (Biscutella neustriaca) ne se répartissent que sur 130 ha sur deux sites Natura 2000; elles y sont menacées d’extinction.

Le deuxième projet est axé sur la protection et la gestion des habitats et des espèces menacés dans les forêts de Basse Lauter et dans les Vosges moyennes.

Le troisième projet est consacré à la conservation et au rétablissement de l’habitat des populations françaises menacées de vipères d’Orsonie (Vipera ursinii). Un réseau européen d’experts (représentant la France, la Grèce, la Hongrie et la Roumanie) sera également mis sur pied.

Le quatrième projet vise à gérer la conservation de 2 500 ha de paysages de dunes entre Gâvres et Quiberon en Bretagne, y compris 1 000 ha d’habitats prioritaires de dunes grises.

Le cinquième projet vise la conservation et le rétablissement de zones dans les marais de Rochefort sur la côte atlantique. Il s’agit notamment d’assurer la gestion hydraulique et écologique de 225 ha de prairies humides et d’acheter à des fins de conservation 15 ha de bois humides.

Allemagne – 4 projets – Financement maximal de 5,3 millions € au titre de LIFE

Le premier projet vise à développer et optimiser les formations herbeuses, les tourbières boisées en exploitation et les habitats de forêts fluviales, notamment les types d’habitats prioritaires, situés dans la Forêt-Noire, dans la région de Rohrhardsbergn. Le projet prévoit aussi de développer des populations viables d’espèces telles que le grand tétras (Tetrao urogallus) et la gélinotte des bois (Bonasa bonasia).

Le deuxième projet est axé sur la réintroduction de l’espèce de poisson menacée, la grande alose (Alosa alosa), dans le système rhénan (Pays-Bas, Allemagne et France).

Le troisième projet est mené dans trois zones de protection spéciale (au titre de la directive «Oiseaux» de l’UE) qui font partie de l’un des plus grands marais ouverts du sud de l’Europe centrale, le Donauried. Le projet vise à améliorer l’état de conservation des espèces typiques d’oiseaux telles que le butor étoilé (Botaurus stellaris), la cigogne blanche (Ciconia ciconia), le râle des genêts (Crex crex) et la marouette ponctuée (Porzana porzana).

Le quatrième projet est une initiative de coopération entre le Luxembourg, la Belgique et l’Allemagne, qui vise à conserver et régénérer les formations herbeuses à Nardus, riches en espèces. Il présentera la mise en œuvre des plans de gestion dans 32 zones de projet.

Hongrie – 4 projets – Financement maximal de 4,4 millions € au titre de LIFE

Le premier projet a pour objectif la conservation de populations de faucons sacres menacés (Falco cherrug) dans le bassin des Carpathes (Hongrie et Slovaquie). Il s’agit notamment d’assurer la sécurité des sites de nidification et de créer des habitats adaptés pour sa principale proie, le souslik d’Europe (Spermophilus citellus).

Le deuxième projet a pour objet la conservation durable et le rétablissement des habitats naturels de bois steppiques de chênes et de steppes pannoniques sableuses sur le site Natura 2000 Nagykörösi pusztai tölgyesek.

Les objectifs du troisième projet sont la restauration et la gestion des zones humides dans les prairies du Felsö-Kongó.

Le quatrième projet a pour finalité la conservation et la stabilisation d'une plante de la région panonienne, endémique, extrêmement rare et menacée, l'oeillet (Dianthus diutinus) (dont les trois populations européennes connues se trouvent toutes en Hongrie).

Diverses actions de conservation sont prévues: restructuration des forêts, rétablissement de l’habitat des formations herbeuses naturelles et instauration d’interconnexions entre les populations pour accroître le flux et la diversité génétiques, etc.

Italie – 4 projets – Financement maximal de 3,3 millions € au titre de LIFE

Le premier projet est axé sur la conservation des rapaces menacés de la zone de protection spéciale (ZPS) «Promontoire du Gargano» («Promontorio del Gargano»), dans la province de Foggia, notamment le faucon crécerellette (Falco naumanni), le faucon lanier (Falco biarmicus), le vautour percnoptère (Neophron percnopterus) et le grand-duc d’Europe (Bubo bubo). Les deux volets principaux sont la conservation des sites menacés de reproduction de ces espèces, d'une part, et l'accroissement des apports naturels de nourriture, d'autre part.

Le deuxième projet vise la préservation de neuf sites Natura 2000 dans le Latium et en Calabre grâce à la remise en état d’habitats naturels marins (notamment les lits de Posidonia) et des habitats de dunes côtières.

Le but du troisième projet est la conservation et la remise en état des marais calcaires sur trois sites Natura 2000, dans la plaine du Frioul. Il convient à cet effet de mettre en œuvre les plans de gestion, de remettre en état les habitats naturels et de protéger plusieurs espèces de plantes.

Le principal objectif du quatrième projet est d’instaurer un réseau de sites d’importance communautaire et de zones de protection spéciale au sein du parc national Cilento et Vallo di Diano au moyen de la mise en œuvre et de l’adoption officielle de 16 plans de gestion pour les 29 sites Natura 2000. Le projet prévoit également la remise en état des hêtraies à Taxus et Ilex et la réduction des nuisances occasionnées par les véhicules dans les habitats de dunes côtières.

Lettonie – 2 projets – Financement maximal de 0,81 million € au titre de LIFE

La zone concernée par le premier projet est la zone militaire d’Adazi, qui est le plus grand site d’entraînement militaire des États baltes. La majeure partie de la zone est classée site Natura 2000. Les principaux objectifs sont d’intégrer la conservation de la nature et l’utilisation du territoire comme site d’entraînement militaire et de rétablir les habitats naturels de la zone dans un état de conservation favorable.

Le second projet sera axé sur la gestion durable des habitats ayant une valeur écologique, en particulier les formations herbeuses naturelles et semi-naturelles, les habitats forestiers, les eaux courantes et les lacs, dans le site Natura 2000 de Vestiena.

Malte – 1 projet – Financement maximal de 0,46 million € au titre de LIFE

Ce premier projet LIFE Nature en faveur de Malte sera consacré à la conservation de la plus grande colonie de puffins de Méditerranée (Puffinus yelkouan) sur le site Natura 2000 Rdum tal-Madonna.

Pays-Bas – 8 projets – Financement maximal de 9,2 millions € au titre de LIFE

L’objectif du premier projet est de remettre en état divers habitats naturels humides (marais saumâtres, criques peu profondes, bras de rivières et formations herbeuses) et d’agrandir ainsi l’habitat adapté à un rongeur menacé, le campagnol (Microtus oeconomus). Le retour de certains oiseaux tributaires des marais, tels que les échassiers, les sternes et les spatules, est également prévu.

Le deuxième projet prévoit la conservation, la remise en état et le développement de la région marécageuse De Zouweboezem au sud de la Hollande, particulièrement précieuse pour les espèces aviaires. Le principal objectif est d'en maintenir la grande valeur biologique et d’améliorer les possibilités de reproduction et d’alimentation pour tous les oiseaux du marécage, notamment le héron pourpré (Ardea purpurea).

Le troisième projet vise à conserver et à remettre en état les zones humides de Wieden et Weerribben, qui constituent l’un des plus importants écosystèmes de zones humides d’Europe occidentale. Le projet créera davantage d’habitats aquatiques, rétablira les marais flottants et améliorera les roselières.

Le quatrième projet néerlandais prévoit la conservation, la remise en état et l’extension des tourbières hautes exploitées dans le site Natura 2000 Engbertsdijksvenen.

Le cinquième projet néerlandais a pour objectif de remettre en état des habitats naturels saumâtres dans le site Natura 2000 du polder Westzaan, en particulier en y rétablissant la circulation d’eau salée.

Le sixième projet vise à réhabiliter les marais salants de l'Escaut oriental en y réactivant la circulation de l'eau.

Le septième projet tend à rétablir la route migratoire de huit espèces de poissons menacées en amont de la rivière Roer vers les sites initiaux de frai. Il conviendra à cet effet de construire des échelles à poissons et de modifier les structures de la rivière pour faciliter leur passage.

Le huitième projet créera un réseau et des couloirs écologiques reliant trois sites Natura 2000 autour de Hoeksche Waard, afin d’améliorer l’état de conservation du campagnol aquatique menacé.

Pologne – 2 projets – Financement maximal de 1,6 million € au titre de LIFE

Le principal objectif du premier projet est d’appliquer une nouvelle stratégie pour la conservation durable du bison d’Europe (Bison bonasus) dans la forêt primitive de Białowieża. Il conviendra à cette fin de mettre en œuvre plusieurs mesures de rétablissement des habitats, notamment la création de couloirs, le transfert des sites d’alimentation hivernale et la construction de réservoirs d’eau.

Le second projet est axé sur la gestion de quatre sites Natura 2000 en Pologne centrale et orientale et sur le rétablissement de prairies humides pour six espèces de papillons menacées.

Portugal – 4 projets – Financement maximal de 3,8 millions € au titre de LIFE

L’objectif du premier projet est de protéger et de stabiliser la population de pétrels gongon (Pterodroma feae) en assurant les conditions de sa survie autonome. Jusqu’à 90 % de la population en âge de se reproduire (entre 180 et 250 couples) de cet oiseau marin rare et menacé assure sa reproduction dans une colonie de deux hectares sur les îles Desertas (partie de l’archipel de Madère).

Le deuxième projet vise à rétablir et à préserver des zones d’habitat clés au sein du site Natura 2000 Moura/Barrancos, adaptées au lynx ibérique (Lynx pardinus), espèce très menacée. Considéré comme l’une des espèces de félin les plus rares sur terre, le lynx souffre de la disparition progressive de son habitat, de l'activité des trappeurs et des accidents causés par les véhicules.

Le troisième projet concerne le rétablissement et la gestion d’habitats marins (prairies sous-marines, récifs et bancs de sable marins) dans le site Natura 2000 Arrábida-Espichel. Il vise à rétablir les prairies sous-marines qui ont disparu et à mettre en œuvre une stratégie de gestion active pour les récifs et les bancs de sable, en contrôlant les pratiques de pêche illégales (par exemple, la drague pour les bivalves) et en définissant des sites de mouillage.

Le quatrième projet vise à maintenir ou à augmenter la population d’aigles de Bonelli (Hieraaetus fasciatus) dans le sud du Portugal, l'unique grande population arboricole de cette espèce en Europe.

Roumanie – 2 projets – Financement maximal de 0,77 million € au titre de LIFE

Le premier projet concerne le parc naturel de la petite île de Braila, dans le Bas-Danube. Il s’agit notamment de rétablir quelque 450 ha de zones forestières inondables, d’éliminer le faux-indigo (Amorpha fruticosa, une espèce envahissante) sur plus de 200 ha et de rétablir un régime hydrologique naturel sur une zone de quelque 2 500 ha.

Le second projet concerne huit îles du Bas-Danube dans la région de Călăraşi. Il vise à protéger et assurer la gestion appropriée de plus de 600 ha d’habitats naturels de plaines inondables, opération qui profitera également à certaines espèces d'oiseaux ripicoles menacées fréquentant ces îles. La régénération naturelle des zones forestières inondables sera encouragée sur 30 % de la surface des îles, des espèces indigènes seront plantées sur 16 ha et une stratégie visant à favoriser l’écotourisme sera mise sur pied.

Slovénie – 2 projets – Financement maximal de 2,3 millions € au titre de LIFE

Le premier projet sera axé sur la conservation des zones humides de la rivière Mura dans deux sites Natura 2000. Son objectif est d’améliorer l’état de conservation de 1 200 ha de zones forestières inondables et de 20 ha de formations herbeuses humides ainsi que de mener une série d’actions (draguer les chenaux et les méandres, installer des écluses, rouvrir les chenaux secondaires, rétablir les sols dans leur état initial, etc.), afin de rétablir un débit d'eau plus naturel.

Le second projet concerne le lac Cerknika, lac intermittent qui est en crue l’hiver et complètement asséché l’été.

Il vise à garantir la conservation à long terme des habitats lacustres (prairies et zones humides) et la conservation des espèces associées au moyen d’un vaste programme visant à rétablir l'état naturel initial d'anciens cours d’eau. Ce projet prévoit aussi l’achat de 250 ha en vue de la conservation de la nature.

Slovaquie – 2 projets – Financement maximal de 1,7 million € au titre de LIFE

Le premier projet est axé sur le rétablissement d'un état de conservation favorable des oiseaux nicheurs et migrateurs menacés dans les zones humides de deux sites Natura 2000 (Senné et Mezibodrozie) en garantissant un régime hydrologique approprié dans des sites clés.

Le second a pour finalité la conservation, la remise en état et la gestion des habitats des dunes intérieures et des landes sèches de la zone d’entraînement militaire de Zahorie.

Espagne – 4 projets – Financement maximal de 11,9 millions € au titre de LIFE

Le premier projet a pour objectif la restauration des populations endémiques de lézards géants de La Gomera (Gallotia bravoana) dans les îles Canaries, opération qui passe par la gestion de certaines zones existantes, par l'aménagement de nouvelles zones et par l'amélioration du programme d'élevage en captivité, lancé en 2001. Un programme de réintroduction sera expérimenté dans les zones récemment remises en état.

Le deuxième projet a pour objet la conservation du lynx ibérique, l'espèce féline la plus menacée au monde. Le projet sera axé sur la stabilisation et le maintien des populations existantes, l'augmentation du nombre d'individus, l'expansion de l'aire de répartition réelle du lynx et l'établissement de connexions entre des sous-populations isolées. Le projet propose également, pour la première fois, la réintroduction dans la nature d'individus élevés en captivité.

Le troisième projet vise à mettre en œuvre un programme de restauration, de gestion et de suivi de 35 petites zones humides associées au Canal de Castilla (Palencia), mais aussi de trois zones de protection spéciale et d'un site d'importance communautaire. Ce projet sera axé sur la remise en état et la gestion des zones humides, car il faut répondre aux besoins en matière d'habitat des espèces aviaires menacées telles que le butor étoilé (Botaurus stellaris) et le phragmite aquatique (Acrocephalus paludicola).

Le quatrième projet prévoit, en coopération avec des sociétés d'électricité, le réexamen de la conception des câbles électriques aériens dangereux dans cinq zones de protection spéciale Natura 2000 pour les oiseaux, dans la région de Murcie.

Suède – 1 projet – Financement maximal de 0,38 million € au titre de LIFE

Ce projet vise à protéger les habitats menacés de tourbières boisées et de tourbières basses alcalines à Hejnum Kallgate, ainsi qu'à protéger le principal site du papillon, le damier de la succise (Euphydryas aurinia), et l'unique site de l'orchidée sabot de Vénus (Cypripedium calceolus L.) dans l'île de Gotland.

Royaume-Uni – 1 projet – Financement maximal de 2,8 millions € au titre de LIFE

Ce projet vise à réhabiliter quelque 3 300 ha de tourbières de couverture exploitées dans deux sites Natura 2000 (Berwyn et Migneint) au pays de Galles. Il s'agit notamment de procéder à la réfection des tuyaux de drainage sur plus de 100 km, d'arracher des arbres et des arbustes sur 225 ha, d'acheter 180 ha pour la gestion de la conservation et de supprimer les rhododendrons envahissants et les plants d'épicéas sur 900 ha.


[1] Directive 92/43/CEE concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages.

[2] Directive 79/409/CEE du Conseil concernant la conservation des oiseaux sauvages.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website