Navigation path

Left navigation

Additional tools

De nouvelles directives pour des routes communautaires plus sûres

European Commission - IP/06/1316   05/10/2006

Other available languages: EN DE

IP/06/1316

Bruxelles, le 5 octobre 2006

De nouvelles directives pour des routes communautaires plus sûres

Dans le cadre de ses efforts visant à réduire de moitié le nombre de tués sur les routes à l’horizon 2010, la Commission européenne a adopté aujourd’hui deux propositions de directive. La première vise à l’amélioration de la sécurité sur les grands axes routiers - le réseau transeuropéen de transport (RTE-T) - au moyen de mesures d’infrastructure et d’une meilleure ingénierie. La seconde prévoit l’installation, sur les poids lourds existants, de systèmes de vision indirecte supprimant l’angle mort (rétroviseurs/antéviseurs dits «d’angle mort»), ce qui doit permettre de réduire le nombre d’accidents impliquant, notamment, des cyclistes et des motocyclistes.

M. Jacques Barrot, Vice-président de la Commission chargé des transports, s’est félicité de l’adoption des deux propositions. Il a souligné la nécessité, pour réduire le nombre élevé de tués sur les routes, d’un programme global de sécurité routière fondé sur trois piliers: l’infrastructure, les véhicules et les conducteurs. Se référant à la première proposition, il a déclaré que «l’utilisation, pour la gestion de l’infrastructure routière existante, du meilleur savoir-faire disponible en matière d’ingénierie de la sécurité permettrait d’économiser de nombreuses vies et d’éviter un grand nombre d’accidents».

La première proposition de directive a pour objectif d’améliorer la qualité de la gestion de la sécurité routière dans toute l’Union européenne. Elle définit des orientations et des meilleures pratiques pour toutes les étapes de la gestion de l’infrastructure, y compris les évaluations d’impact sur la sécurité routière, les audits de sécurité routière, la gestion de la sécurité des réseaux et les inspections de sécurité. La directive n’impose pas l’adoption de normes ou procédures techniques, mais invite les États membres à faire un meilleur usage des procédures et pratiques existantes.

Selon les estimations de la Commission, l’application aux grands axes routiers (le réseau routier transeuropéen) des mesures proposées est susceptible de permettre une réduction annuelle du nombre d’accidents avec blessures de 7000 et du nombre de tués de 600. La seconde directive proposée, relative à l’installation, sur les poids lourds existants, de systèmes de vision indirecte supprimant l’angle mort pourrait quant à elle permettre l’économie de 1200 vies supplémentaires sur les routes européennes d’ici à 2020.

La mesure concernée a pour objectif de protéger les utilisateurs particulièrement vulnérables de la route, tels que les cyclistes et les motocyclistes. Chaque année, environ 400 utilisateurs de la route perdent la vie à la suite d’un accident provoqué par un conducteur de poids lourd qui ne les a pas vus en virant à droite. Conformément à une directive communautaire de 2003, les nouveaux poids lourds de plus de 3,5 tonnes devront être équipés de systèmes de vision indirecte supprimant l’angle mort déjà à partir de l’année prochaine. Toutefois, cette mesure ne réduira pas les risques créés par la flotte existante, soit quelque cinq millions de poids lourds à ce jour dans l’Union européenne.
Le coût moyen d’installation (de 100 à 150 euros par véhicule) est sans aucune mesure avec les avantages générés pour la collectivité. Dans des circonstances particulières où l’installation sur les poids lourds ne peut se faire qu’à un prix beaucoup plus élevé, la directive proposée offre une marge de flexibilité: les autorités d’inspection peuvent accepter, dans des cas exceptionnels, des solutions de remplacement pour éviter une distorsion de la concurrence sur le marché du transport routier.

http://ec.europa.eu/transport/roadsafety/index_en.htm


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website