Navigation path

Left navigation

Additional tools

Conférence sur les actions innovantes dans le secteur de la pêche

European Commission - IP/06/1252   25/09/2006

Other available languages: EN DE

IP/06/1252

Bruxelles, 25 septembre 2006

Conférence sur les actions innovantes dans le secteur de la pêche

Une conférence sur les actions innovantes dans le secteur de la pêche s’est déroulée en Finlande, à Vaasa, les 22 et 23 septembre 2006. Cette conférence, organisée par la Commission européenne, était axée sur le rôle des femmes; elle a permis aux participants d’échanger leurs meilleures pratiques et d’examiner les résultats de projets innovants financés par l’Instrument financier d’orientation de la pêche (IFOP). Les conclusions d’une évaluation externe de ces projets ont été présentées, ainsi que les possibilités en matière d’actions innovantes dans le cadre du Fonds européen pour la pêche, qui sera opérationnel en janvier 2007. La conférence était destinée aux gestionnaires de projets et aux représentants des États membres et du Parlement européen.

Cinq projets financés directement par la Commission ont été présentés lors de la conférence, ainsi que deux actions financées par les États membres. Parmi eux figurent le projet AKTEA, terme qui désigne une conférence internationale et un réseau dont l’objectif est de renforcer le rôle des femmes dans les secteurs de la pêche et de la recherche, le projet intitulé «Women Working in Partnership in Europe», réseau d’associations féminines du littoral de la mer du Nord et le projet REFOPE, réseau d’organismes de formation répondant aux besoins des pêcheurs.

Une dotation était prévue pour le financement d’actions innovantes au titre de l’Instrument financier d’orientation de la pêche. En 2002, un appel de propositions relatives à des actions innovantes a été lancé, appel dont le budget s’élevait à 1,2 million €. En 2003, il y a eu deux appels de propositions distincts, l’un général, l’autre ciblé sur les besoins des femmes et des associations féminines du secteur de la pêche. Le budget total y afférent était de 1,8 million €. Les projets sélectionnés, au nombre de 22 (10 en 2002 et 12 en 2003), portaient sur des sujets comme l’amélioration de la qualité des produits de la pêche et des prix du marché, la traçabilité, la formation, la sécurité, la protection de l’environnement, la diversification socio-économique (notamment grâce au tourisme) et la création de réseaux. Sept projets axés sur les besoins des femmes ont été retenus; ils avaient pour thème la création de réseaux, l’organisation de réunions et la formation.

Si certaines actions innovantes ont incontestablement été couronnées de succès, quelques-unes ont néanmoins pâti de difficultés imputables à une gestion déficiente, à un engagement insuffisant des organisations professionnelles et des autorités publiques régionales et à une dimension transnationale trop peu présente.

Il ressort d’une évaluation externe commandée par la Commission que les projets financés dans le cadre des programmes opérationnels nationaux se sont révélés plus efficaces que ceux financés directement par la Commission en termes de capacité opérationnelle, de champ d’application, de résultats, d’utilisation rationnelle des ressources, de qualité du système de suivi et enfin de viabilité. Peut-être cela tient-il à des budgets plus importants, à des liens plus étroits entre autorités nationales et régionales et secteur concerné et à un suivi plus attentif. Dans le cadre du Fonds européen pour la pêche, des crédits continueront d’être affectés aux actions innovantes, y compris dans le domaine des projets transnationaux; ils seront toutefois mis à disposition par le biais des programmes opérationnels des États membres.


Side Bar

My account

Manage your searches and email notifications


Help us improve our website